L’annonce par Trump du retrait des troupes US et l’assentiment tacite par Poutine aux projets d’invasion d’Erdogan ont tonné comme un coup de semonce dans le ciel du nord de la Syrie. Ces nouvelles données annoncent la fin d’un accord tactique entre les forces révolutionnaires du nord de la Syrie et le soutien intéressé qu’ont pu leur apporter une partie des acteurs internationaux (Russie, France et États-Unis). Les raisons en sont complexes : Trump veut retirer au plus vite ses troupes pour (…)


AL de mars est disponible !

/