Rappelez-vous : Juin 2018, à l’heure du laitier, des hommes en bleu tombent sur une dizaine de lieux, perquisitionnent avant d’interpeller 9 personnes. Grosse colère de l’État après le rassemblement – quatre jours plus tôt – de plus de 3000 opposants au site d’enfouissement des déchets nucléaires.

Des têtes doivent tombées, pour l’exemple…
Officiellement, pour trouver les auteurs du départ d’un incendie volontaire dans l’hôtel-restaurant qui fait face au laboratoire du gang des enfouisseurs et des dégradations commises à l’écothèque, bâtiment appartenant au même gang, ainsi que pour trouver les organisateurs d’une manifestation non déclarée, le 15 août 2017.

Parmi les neuf personnes engluées, tous et toutes membres d’associations et/ou activement impliquées dans l’opposition au projet d’enfouissement de déchets nucléaires, il y a Kevin, juste soupçonné mais bien emmerdé.

Comme l’enquête dans cette embrouille d’associations de malfaiteurs (pas le gang des enfouisseurs, les militants englués) traîne le voilà (Kevin, pas le gang des enfouisseurs) soumis à un contrôle judiciaire aux petits oignons : pas le droit de se pointer dans les départements de la Meuse et de la Haute-Marne, interdiction d’entrer en contact avec les potes soumis aux même traitement et, cerise sur le gâteau, obligation d’aller pointer régulièrement auprès du SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation) parce que, c’est bien connu, un opposant à l’avenir radieux et nucléaire à besoin de s’insérer et de montrer qu’il fait des efforts pour se débarrasser de ses foutues idées.

Kevin n’a pas joué le jeu, bref, direction la zonzon (4 mois) pour non-respect de son contrôle judiciaire.

Comme écrit dans une lettre reçue par l’administration du Monde libertaire : « Si vous souhaitez lui écrire pour le soutenir et en prenant soins de ne pas aggraver son dossier par certains propos car le juge d’instruction peut lire toutes les lettres qui lui arrive, voici ses coordonnées :
Kevin Fluchs, n° d’écrou : 16654 Centre Pénitentiaire De Nancy-Maxeville
300 rue Abbé Haltebourg 54320 MAXÉVILLE
Solidarité face à la répression ! »

Ouais, solidarité face à la répression !


Article publié le 19 Août 2019 sur Monde-libertaire.fr