Avril 9, 2018
Par Lundi matin
177 visites

Le 25 mars se tenait à la Bourse du travail une journée de rencontres et des débats autour de la justice. Sobrement intitulée “Farce doit rester à la justice – La violence quotidienne d’une institution“, anthropologues, syndicalistes, avocats, militants, magistrats, historiens et juristes y sont intervenus pour apporter leur éclairage propre. Nous publions cette semaine les quatre interventions de la première table ronde : « L’état d’exception dans lequel nous vivons ».

Kamel Daoudi est assigné à résidence depuis 10 ans. Nous l’avions récemment interviewé alors qu’il menait une grève de la faim pour réclamer que le ministère de l’Intérieur respectent une décision du Conseil constitutionnel qui exigeait que les assignations à résidence soient limités dans le temps et respectent les conditions de vies familiales et personnelles des personnes assignées.




Source: