Novembre 29, 2019
Par La Rotative (Tours)
295 visites


Notre analyse décortique les tenants et aboutissants du non-lieu rendu dans la mort d’Angelo Garand, alors que nous tentons en cassation d’empêcher que cette première utilisation de l’article L435-1 (Code de la sécurité intérieure) du 28 février 2017 fasse bientôt jurisprudence dans d’autres non-lieux légitimant sans procès d’autres usages meurtriers de leurs armes par des agents de la force publique.

Nous dédions ce texte à la grande famille dont nous sommes et serons toujours, en lutte pour toutes les victimes, les mort·es, les blessé⋅es, les humilié·es, les discriminé·es, les précarisé·es, les exilé·es, les réprimé·es, les enfermé·es, les enfants qui ne peuvent pas grandir dans cette société sans nous voir combattre son injustice.

Nous sommes et serons toujours de la famille d’Assa Traoré, solidaires de la grande campagne qui sera lancée lors de la réunion publique du mardi 3 décembre à Paris. Alors il sera temps de montrer notre unité face à la répression judiciaire qui à travers la personne de notre sœur de lutte vise l’exigence collective de Justice et Vérité pour Adama, mort étouffé sous le poids de trois gendarmes, et pour toutes les victimes du racisme et de la violence d’État.

Nous sommes et serons toujours de la famille d’Awa Gueye et de son frère Babacar mort sous les balles policières il y a 5 ans. Le samedi 7 décembre à Rennes / Maurepas il sera temps de porter haut sa mémoire et de faire fortement retentir nos revendications pour obtenir de vraies poursuites judiciaires à l’encontre des policiers, et l’interdiction de leurs armes et techniques d’interpellation mortelles dans nos quartiers comme dans nos mobilisations.

Nous sommes et serons toujours de la famille des 151 mamans du Mantois, et nous appelons à marcher à leurs côté le dimanche 8 décembre à Paris (métro Barbès) contre cet arbitraire policier qui un an plus tôt, à Mantes-la-Jolie, agenouillait mains sur la tête et brutalisait leurs 151 enfants. Là encore il sera temps d’exiger qu’une véritable enquête ait lieu, et de crier notre refus commun de voir nos vies réduites à la survie, sous la botte d’un ordre toujours plus violemment inégalitaire et autoritaire. Les jeunes du Mantois sont tous nos enfants, de même que leurs mères luttent pour tous les enfants, et pour qu’un autre monde soit possible.

Nous sommes et serons toujours de chaque famille meurtrie, endeuillée. Personne ne sera oublié, rien ne sera pardonné. Nous continuerons de travailler sans relâche à rendre nos existences visibles, nos voix audibles, nos écrits lisibles dans l’espace public, pour informer, approfondir et élargir la solidarité. Face aux vents mauvais et avant qu’il ne soit trop tard, nous ressentons plus que jamais l’urgence vitale de nous rassembler sans faillir, jusqu’à faire foule, dans la force et la légitimité d’un combat qui pour être le nôtre, appartient à toutes et tous.

Justice pour Angelo, soutien à la famille Garand !




Source: Larotative.info