Octobre 16, 2021
Par Le Monde Libertaire
353 visites

« Si l’homme Ă©choue Ă  concilier la justice et la libertĂ©, alors il Ă©choue Ă  tout. »
Albert Camus (carnets)

La justice patriarcale emprisonne les femmes victimes de violences conjugales et les maintient en prison comme vient de faire la cour d’appel de Rouen refusant Ă  six reprises la mise en libertĂ© conditionnelle d’Alexandra Richard, une jeune femme de 43 ans qui habite dans le village de Montreuil-en-Caux, en Seine-Maritime. Elle a tuĂ© son conjoint violent en 2016.

Le fallacieux prĂ©texte invoquĂ© par la justice patriarcale est que la libĂ©ration d’Alexandra Richard pourrait « engendrer » un trouble exceptionnel Ă  l’ordre public, du fait des soutiens fĂ©ministes !

C’est dans ce contexte qu’Alexandra Richard incarcĂ©rĂ©e depuis la fin novembre 2020 aprĂšs avoir Ă©tĂ© condamnĂ©e Ă  10 annĂ©es de rĂ©clusion criminelle et aprĂšs deux ans d’incarcĂ©ration dont un peu plus d’un an de dĂ©tention prĂ©ventive va comparaĂźtre dĂ©tenue lors de son second procĂšs en appel prĂ©vu du mardi 19 au vendredi 22 octobre, pour meurtre.

Elle ne devrait plus ĂȘtre en prison
Or, la justice patriarcale refuse de reconnaĂźtre les circonstances de ce drame, ne reconnaissant pas qu’’Alexandra vivait ainsi que ses enfants sous les menaces de mort quotidiennes profĂ©rĂ©es par son conjoint violent qui possĂ©dait plusieurs armes.
Quelques jours avant le drame, il lui avait demandĂ© de choisir l’arme avec laquelle, il allait la tuer.

Le jour oĂč son conjoint a Ă©tĂ© tuĂ© accidentellement, ce dernier l’avait menacĂ© de mort. Afin de se protĂ©ger, elle s’était saisi d’un fusil pour le dissuader de la poursuivre et pour qu’il cesse de la menacer. Seulement ce dernier s’est jetĂ© sur elle, il a attrapĂ© le canon de l’arme et le coup est parti. Cette mort est accidentelle. Alexandra Ă©tait en Ă©tat de lĂ©gitime dĂ©fense, sa vie ainsi que celles de ses enfants prĂ©sents lors du drame Ă©taient menacĂ©es.

LibĂ©rĂ© Alexandra, elle n’a rien Ă  faire en prison, sa place est prĂšs de ses enfants.

Mesdames et Messieurs les jurĂ©.es, si vous avez du bon sens et un peu de « jugeote », innocentez Alexandra et faites en sorte qu’elle sorte libre de ce tribunal.




Source: Monde-libertaire.fr