Janvier 28, 2021
Par Dijoncter
315 visites


L’extrĂȘme-droite a parfaitement intĂ©grĂ© les mĂ©canismes de l’ùre “post-vĂ©ritĂ©” : un mensonge outrancier aura largement le temps de circuler et de s’inscrire dans les esprits avant l’arrivĂ©e du “debunkage”. Debunkage qui par ailleurs sera forcĂ©ment moins racoleur et donc moins diffusĂ©.

Quelques mois aprĂšs avoir menti sur le coĂ»t de l’accueil des mineurs non accompagnĂ©s Julien Odoul peut donc recidiver, en s’attaquant cette fois-ci aux aides touchĂ©es par les jeunes Ă©trangers en apprentissage. DĂ©bordĂ© par le large soutien recueilli par plusieurs apprentis guinĂ©ens menacĂ©s d’expulsion dans la rĂ©gion, le candidat RN aux rĂ©gionales a en effet tentĂ© d’allumer un contre-feu mĂ©diatique en affirmant que « le traitement des migrants apprentis est beaucoup plus valorisant que celui des jeunes de la rĂ©gion Â». Il a Ă©voquĂ© « un cumul d’indemnitĂ©s, de rĂ©munĂ©ration et la gratuitĂ© de l’hĂ©bergement Â», et – Ă©tant dĂ©cidĂ©ment nĂ© avant la honte – s’est permis d’affirmer que « nos jeunes n’ont pas les mĂȘmes privilĂšges Â». Histoire de nous rappeler que l’extrĂȘme-droite se nourrit de la guerre entre les plus prĂ©caires… [1]

Ce mercredi, les Ă©lus du groupe “Notre rĂ©gion d’avance” (centre-gauche), majoritaires au conseil rĂ©gional de Bourgogne Franche-ComtĂ©, ont tenu Ă  dĂ©noncer ces affirmations.

« Ces jeunes sont pris en charge par les DĂ©partements au titre de l’Aide Sociale Ă  l’Enfance. Ils sont considĂ©rĂ©s comme n’importe quel jeune placĂ©, c’est-Ă -dire qu’ils sont hĂ©bergĂ©s et peuvent recevoir une allocation.

Tous les jeunes, français ou non, suivis par l’ASE sont aidĂ©s selon les mĂȘmes critĂšres. […]

Par ailleurs, il n’y a pas d’incitation financiĂšre Ă  embaucher un mineur non accompagnĂ© en apprentissage. Â» [2]

La campagne pour les Ă©lections rĂ©gionales ne fait que commencer…




Source: Dijoncter.info