Juillet 30, 2022
Par Demain Le Grand Soir
204 visites

Décidément ce mois caniculaire a fait des ravages là où on ne s’attendait pas.

En vacances en Corse, Patrick Fresne, un des piliers de la CGT 37, meurt d’une crise cardiaque, à l’age de 65 ans.

Administrateur à la CAF 37 et responsable de l’Union Syndicale des Retraités CGT 37, il s’était fait surtout remarquer par son zèle anti-gauchiste (et plus précisément anti anar) et son militantisme communiste, s’inscrivant en cela dans une longue tradition mettant la CGT sous la coupe du PCF.

Il y a quelques années, des militants du bâtiments CGT se plaignaient encore de sa main mise sur le contenu des tracts qu’ils pouvaient soumettre à sa lecture…

Sous ces airs goguenards, se cachait un stalinien authentique.

Du coté de la CFDT 37, c’est Daniel Bernard qui décède, à l’age de 72 ans, d’une longue maladie. En 1985, il devient permanent syndical dans le secteur cheminots de la CFDT. Ce syndicat étant le fer de lance de l’opposition interne dans le 37, il ne rejoint pas les cheminots qui partent (autour du regretté Jean-Yves Cabaret) fonder SUD-Rail, malgré ses déclarations néo-gauchiste, pro-LCR et pro Cuba…

Préférant, manifestement, sa place confortable de bureaucrate syndical, il défend cependant avec brio des salariés aux prud’hommes, mais ne peut s’empêcher de tâter de la reconnaissance officielle. Ainsi il siège au CESER Centre où il entretient de cordiales relations avec les pontes de l’IUNM (patrons très droitiers de la métallurgie du MEDEF) et fini même par être décoré de l’Ordre national du mérite en 2021.

Volontiers agressif et outrancier face à ses contradicteurs, il ne laissera un bon souvenir qu’à la CFDT 37, c’est vous dire !




Source: Demainlegrandsoir.org