Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»Journée mondiale pour un monde sans mur : de la Palestine au Mexique tous les murs doivent tomber


Journée mondiale pour un monde sans mur : de la Palestine au Mexique tous les murs doivent tomberJournée mondiale pour un monde sans mur : de la Palestine au Mexique tous les murs doivent tomber

Rassemblement samedi 9 novembre 2019 de 15 h 30 à 17 h 30 – Fontaine Saint Michel

Du Mur d’apartheid israélien sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étasunien sur les terres indigènes à la frontière du Mexique en passant par le Mur marocain qui traverse le Sahara occidental du Nord au Sud et les nombreux murs anti-migrants dans le monde, ce sont près de 70 murs qui déchirent la vie des gens et les terres, qui renforcent les frontières. Fortement militarisés, ils sont responsables de milliers de morts chaque année, ils sont la cause d’expulsions, d’exclusions, d’oppressions et de discriminations. De nombreux autres projets de murs sont en cours d’élaboration ou de construction.

En 2017, des mouvements palestiniens et mexicains ont appelé à faire du 9 novembre la Journée internationale pour un monde sans murs

Cet appel, lancé par l’ONG palestinienne « Stop the Wall » est aujourd’hui relayé par plus de 400 organisations, réseaux et mouvements. Cette année, le 9 novembre marque les 30 ans de la chute du mur de Berlin et les murs sont toujours plus nombreux dans le monde !Ces murs sont des blessures infligées au monde. Ils empêchent la liberté de mouvement et l’autodétermination des peuples. Ils sont devenus le symbole d’un monde où les guerres, la militarisation et l’exclusion remplacent la justice, la liberté et l’égalité. Construits pour renforcer les frontières, ils contribuent aussi à la domination des puissants dans nos sociétés. Des dizaines de milliers de personnes croupissent derrière des murs de prisons. Ces murs, visibles et invisibles, comme c’est le cas des obstacles souvent tragiques à la libre circulation des migrants et des réfugiés, de la restriction du droit d’asile ou du blocus de Cuba, de celui de Gaza… sont aussi dans les têtes. Ils visent à empêcher la justice économique, sociale et environnementale.

De nombreux gouvernements participent à la construction de ces murs, font leur promotion ou acceptent de facto leur existence. Ils favorisent ainsi une véritable industrie des murs qui tire d’énormes profits de leur construction et de leurs équipements : surveillance, systèmes de détection, radars.

Soucieux de défendre la justice, l’égalité et la liberté pour résoudre les problèmes de la planète, nous appelons à participer à la Journée mondiale pour un Monde sans murs pour :

    • sensibiliser le public sur les effets dévastateurs des murs dans nos vies ;
  • créer des liens entre les victimes des murs et les mouvements qui luttent contre ces murs ;
  • faire tomber les murs qui exploitent, discriminent, oppriment et expulsent
  • sanctionner tous ceux qui tirent profit des murs

Campagne internationale pour un Monde sans Murs, relayée en France par :

Premiers signataires :

AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, Association des Libertés, Droits de l’homme et non-violence-(Colllectif Faty Koumba), BDS France, CNT, Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT),Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Forum Palestine Citoyenneté, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Plateforme pour la Solidarité avec le peuple du Sahara occidental, UJFP, Union des Tunisiens pour l’Action Citoyenne (UTAC)..

Previous post

Avec Gaza, pour l’application de la Résolution 194 de l’ONU

Next post

This is the most recent story.


Article publié le 06 Nov 2019 sur Bdsfrance.org