Le 20 novembre, c’est le TDOR, ou journée du souvenir transgenre en Français. C’est la tradition de, partout dans le monde, allumer des bougies et lire la liste des victimes de transphobie de l’année. Les célébrations du TDOR restent dans des cercles fermés, intimes.

Le 25 novembre, c’est la journée internationale contre les violences sexistes et sexuelles. Partout dans le monde, des femmes manifestent pour dénoncer les violences du patriarcat qui aujourd’hui encore, sont menées en totale impunité comme l’exemplifie la promotion au rang de ministre de notre charmant Gégé, violeur national et keuf-en-chef de France.


Cette année, le Collectif Transgenre Toulousain organise le TDOR en collaboration avec Toutes en Grève 31. Il s’agit là de la plus grande commémoration du TDOR jamais organisée sur le territoire Français. Nous reprendrons le contrôle de la rue le 25 novembre, nous imposerons notre présence et notre voix.

Nous transformerons le monument aux morts pour en faire le plus grand mémorial transgenre et féministe jamais construit dans l’histoire française. Nous y installerons une bougie pour chacun des 350 noms des personnes transgenre assassinées cette année, et chacun des 84 noms des femmes victimes de féminicide en France cette année. Nous lirons la liste des 350 victimes de transphobie et 84 victimes de féminicides. La France veut nous réduire au silence, on va lui crier, lui hurler ce qu’elle ne veut pas entendre !

Nous déposerons des fleurs, non pas à un soldat inconnu, mais à cette femme ou personne trans inconnue, qui chaque jour crève sous les coups assassins d’un état patriarcal et transphobe.


Pour rappel de sa transphobie, la France a autorisé le mois dernier l’attentat terroriste transphobe de Elo à Poitiers, en refusant de reconnaître le caractère transphobe de l’attentat (alors qu’un des terroristes s’est acharné au couteau sur la victime en criant “sale travelot”), en relâchant les terroristes, refusant la légitimité du rapport médico-légal en disant que les médecins ont tort et que la victime n’a pas subis de coups de couteau, mais en plus, en autorisant les terroristes à aller vivre à quelques mètres de la victime, sans aucune mesure pour la protéger. C’est beau les valeurs de la République, hein ?

Après tout, on est dans un pays qui condamne le viol par 2 mois de sursis mais 3 ans de prison une AG dans une fac. Les femmes qui osent se défendre se font condamner mais leurs violeurs sont récompensés.

C’est l’heure de changer ça. De montrer à la France qu’on prends plus les coups, et qu’on riposte ! Ras le bol de la transphobie d’état, de ce patriarcat qui nous bouffe !


La manifestation se déroulera le 25 novembre. Elle commencera 18h place du Capitole, et se terminera 21h François Verdier. La manifestation est déclarée.

Apportez des fleurs, bougies, pancartes, photos, messages, drapeaux… de quoi construire le plus beau mémorial trans et féministe de l’histoire Française !




Source: Iaata.info