Janvier 21, 2022
Par Dijoncter
219 visites

Les lieux et horaires de manifestation pour la journée de mobilisation intersyndicale pour les augmentations de salaire, et de meilleurs conditions de travail. Suivi du communiqué commun des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, UNL et UNEF appelant à une journée de mobilisation le 27 janvier 2022.

Autun : 14h30 mairie

Auxerre : 14h place de l’Arquebuse

Belfort : 10h Maison du Peuple

Besançon : 10h30 place de la Révolution

Dijon :

14h place de la Libération

Dole : 10h30 avenue de Lahr

Chalon-sur-Saône : 14h30 maison des syndicats

Lons-le-Saunier : 15h place de la Liberté

Mâcon : 14h30 place Genevès

Montceau-lès-Mines : 14h30 mairie

Nevers : 10h square de la Résistance

Pusey : 10h rond-point Leclerc et celui du Lidl (rassemblement et distributions de tracts)

Sens : 10h place de la sous-préfecture

Communiqué intersyndical CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, Unef et UNL

Personne ne peut ignorer le contexte social et économique, les augmentations des produits de première nécessité, de l’énergie comme de l’alimentation et, finalement, du coût de la vie pour toutes et tous, jeunes, actifs, demandeurs d’emploi et retraités.

Personne n’ignore que seuls les salaires, les pensions et les aides et allocations continuent de stagner ou même de baisser au regard de l’inflation, de décrocher par rapport aux qualifications, dans le privé comme dans le public.

Si, dans certains secteurs et entreprises, des mobilisations et des négociations ont permis d’obtenir des revalorisations de salaires, trop souvent encore les négociations sont au point mort ou les propositions des employeurs loin du compte.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, Unef et UNL ne peuvent s’en satisfaire et n’entendent pas en rester là !

Sans augmentation du point d’indice et du Smic, il n’y aura aucune avancée pour les salarié.e.s dont les minima de branche sont actuellement en dessous du salaire de base minimum.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, Unef et UNL contestent, dans le même temps, que le gouvernement ait maintenu sa réforme de l’assurance chômage qui aura pour conséquence d’enfermer de trop nombreux salariés dans des emplois à faible salaire, à temps partiel ou en CDD.

Les retraité.e.s, très massivement mobilisé.e.s, attendent toujours une réponse pour une augmentation immédiate de leurs pensions, retraites de base et retraites complémentaires, dont la dernière revalorisation a été plafonnée à un niveau très inférieur à l’inflation.

La jeunesse, confrontée à une grande précarité de vie et de travail, à la pauvreté, accentuées par la crise sanitaire, économique et sociale, doit obtenir une réponse à l’encontre des réformes libérales de l’éducation, de la formation, et de l’assurance chômage décidées par le gouvernement.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, Unef et UNL soutiennent les actions et mobilisations organisées dans les jours et semaines qui viennent pour exiger des augmentations de salaires et défendre les emplois et conditions de travail et appellent à une mobilisation interprofessionnelle sur les salaires et l’emploi le jeudi 27 janvier 2022.

Il est urgent et indispensable d’agir toutes et tous ensemble, par la grève et les manifestations, pour l’augmentation immédiate de tous les salaires du privé comme du public, des allocations pour les jeunes en formation et en recherche d’emploi, ainsi que d’améliorer les pensions des retraité.e.s.

Le droit de grève en 11 questions

Petite fiche explicative publiée par l’union syndicale Solidaires sur ce qu’est le droit de grève et comment l’appliquer.




26 novembre 2019

AED & AESH : droit de grève comment ça se passe ?

En vue du 5 décembre et de ses suites, voici une petite fiche du syndicat Sud éducation Paris sur le droit de grève des assistant·e·s d’éducation (AED) et des accompagnant·e·s d’élèves en situation de handicap (AESH), salarié·e·s souvent parmi les plus précaires de l’éducation nationale…




5 décembre 2019




Source: Dijoncter.info