Je suis secrétaire, aide à domicile, assistante maternelle, infirmière, sage-femme, travailleuse sociale, cheminote, chercheure, vendeuse, enseignante, ouvrière, ingénieure, animatrice, éducatrice, téléopératrice, agente d’entretien, paysanne… étrangère, racisée, lesbienne, bisexuelle, trans’, hétérosexuelle…

Avec mes sœurs brésiliennes, espagnoles, argentines, polonaises, iraniennes, chiliennes etc., je représente 52% de la population mondiale. C’est nous qui réalisons majoritairement le travail domestique, ce travail toujours invisible et même pas salarié.

Nous sommes moins payées et dévalorisées, précarisées et contraintes au temps partiel. Salariées ou retraitées pauvres. Blaguées, violentées, harcelées, agressées, assassinées. Abonnées aux torchons, aux lessives, au ménage, à la cuisine. Cantonnées aux soins des enfants et des personnes âgées. Stigmatisées. Achetées et vendues, objets de la pub. Et j’en passe !

Le monde ne peut pas tourner sans nous

Alors, le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, pour que la grève soit vraiment générale, pour que l’ensemble des activités qui permettent au système capitaliste de fonctionner soit bloqué, nous serons en grève ! Nous serons en grève du travail productif, en grève du travail domestique et dans la rue pour gagner l’égalité des droits !

Avec toutes les autres femmes dans le monde, nous participerons à la grève des femmes, nous lutterons pour que « plus aucune femme dans aucun coin du monde n’ait peur d’être femme » [1].

Des rendez-vous pour échanger, s’organiser et lutter

Jeudi 5 mars à 20h au CNP (cinéma les Studios) :

On parle d’oppression des femmes et résistances ici et ailleurs, avec la projection du documentaire « Ni les femmes, ni la terre » de Marine Allard, Lucie Assemat et Coline Dhaussy

Samedi 7 mars à 14h place Jean Jaurès :

Rendez-vous pour un flash mob, dress code noir + bandeau violet sur les yeux !

Dimanche 8 mars :

À 11h : manifestation festive au départ de place Velpeau, puis rendez-vous à La Petite Filature (2 bis rue Marcel Dassault à La Riche) à 13h pour un repas partagé (amenez de quoi manger !).

De 14h à 18h, rejoignez le village féministe, pour discuter et assister à des concerts !


À l’appel de : Réseau Féministe 37, l’AG féministe de Tours, Nous Toutes 37, Osez le Féminisme 37, Scop l’Engrenage, ATTAC 37, Stop Harcèlement de Rue Tours, Peuples Solidaires 37, DLGS, Collectif Notre santé en danger, Solidaires 37, SUD Éducation 37, SUD santé sociaux 37, CGT 37, Confédéra-tion paysanne 37, FSU 37, Parti de Gauche 37, L’Internationale des Savoirs pour Tous, NPA 37, Parti Communiste 37, MJCF 37, CATDP, Touraine Insoumise 8 Mars Grève des femmes !


Article publié le 26 Fév 2020 sur Larotative.info