Décembre 7, 2021
Par Expansive
213 visites


À Fougères : deux locaux autogérés et une coordination libertaire

La ville bretonne de 20000 habitants de Fougères regorge d’initiatives. L’absence de gare y empêche la gentrification comme cité dortoir de Rennes ce qui explique des loyers bas et permet à divers militant.es de s’y installer facilement.

En 2016, un premier local a commencé à être loué par l’association Les oiseaux de tempête en centre ville à environ 200 euros par mois. Après de gros travaux, il a commencé à accueillir des activités culturelles et à apporter du soutien aux luttes. On trouve dans le programme actualisé sur leur site Internet des activités très variées : cantines populaires, distribution alimentaire, rencontres féministes, jeux de société, ateliers informatiques et éléctromagnétisme, etc.

Ces activités sont validées lors de l’AG qui a lieu tous les mois et rassemble une quinzaine de militant.es sur la quarantaine de membres actif.ves de l’association. La plupart des décisions se réfléchissent d’abord dans des groupes de travail en dehors de l’AG afin de ne pas encombrer les assemblées et d’éviter qu’elles ne durent trop longtemps.

En 2019, un nouveau local a été acheté par des militant.es de l’association et est encore en cours de réaménagement. Plus excentré et également plus grand, ce local de 600m² permettra d’organiser d’autres types d’activités : travail du bois, du métal, forge, etc. Le but à terme est de consolider les capacités d’autoproduction et d’autonomie des militant.es autogestionnaires de Fougères et de créer une structure coopérative pour relier toutes ces activités et sortir collectivement du salariat.

En 2021, les locaux autogérés de Fougères ont accueilli le congrès annuel de l’Union Communiste Libertaire (UCL), organisation politique regroupant environ 600 adhérent.es.

En parallèle à l’association construite sur des bases autogestionnaires et de démocratie directe, des initiatives politiques émergent comme la coordination libertaire. Cette organisation cherche à porter une voix politique libertaire sur les enjeux de la ville.

Toutes ces dynamiques attirent de nombreuses personnes venant de villes variées qui s’installent à Fougères pour la qualité du réseau et la vie de l’association. Si leurs initiatives vous intéressent, n’hésitez pas à les contacter à leur adresse de contact présente sur leur site web : oizos.fr

La critique radicale du numérique portée par le collectif Écran total

Vous avez probablement peu entendu parler d’Écran total sur le net. Ce collectif fait le choix d’utiliser aussi peu que possible les outils numériques. Les communications entre la centaine de membres du collectif se font exclusivement par lettres.

Partie d’initiatives d’éleveur.euses dans le Tarn, le collectif, né en 2013, est encore actif aujourd’hui et compte de multiples professions parmi ses membres : enseignant.es révolté.es contre le numérique à l’école, assistant.es sociales, infirmièr.es psys, etc. Il a publié plusieurs brochures liés au pass sanitaire et à la dictature numérique qui s’annonce, disponibles à l’adresse des Editions de la Lenteur. Les dernières rencontres d’Écran Total ont eu lieu à la grange de Montabot du 11 au 15 août 2021 et les prochaines devraient avoir lieu autour de Dijon.

Si vous souhaitez lutter contre la smart city, la dématérialisation des institutions, la numérisation des métiers qui permet une mainmise hiérarchique toujours plus forte, regardez autour de vous car Écran total communique principalement par affiches ! Plusieurs groupes locaux sont actifs notamment dans l’Ouest de la France.

La confluence des luttes lance une caravane nomade !

Les 10 jours de la confluence des luttes se sont très bien passés. Le format était peut-être un peu trop long ce qui a participé à une fatigue généralisée les derniers jours.

Mais les premiers jours ont été intenses : les multiples discussions sur le soin ainsi que la projection du documentaire Radical resilience ont motivé plusieurs personnes pour participer à un projet de brochure collective.

Les jours suivants, on a parlé de nomadisme. Et les discussions sur la caravane nomade ont parlé à beaucoup de militant.es sur place et à distance. La caravane se lance donc au mois de mars 2022. Pour plus d’informations, suivez les prochains articles sur notre site Internet laissebeton.org ou envoyez nous un mail à contact-totomobile[at]riseup.net

Nombreuses activités à la grange de Montabot

Depuis presque 10 ans, une assemblée du collectif de la grange de Montabot a lieu tous les mois. On y discute implication dans les luttes, programmations d’événements, de rencontres, d’activités, etc.

Et ce ne sont pas les activités qui manquent à la grange de Montabot : fournil pour faire du pain, pressage de cidre, brassage de bières, sauna toutes les semaines (dans une caravane), ateliers de transformation alimentaire et de cosmétiques bio, arpentages de livres politiques et sociaux, etc.

D’autre part des membres du collectif se déplacent régulièrement sur des événements (publics ou privés) pour proposer une cantine végétalienne à prix libre capable de servir 50 à 200 repas.

Mais en plus de toutes ces activités régulières, la grange accueille de nombreux événements. Récemment, on pense aux rencontres d’écran total en août 2021, au chantier électricité du 10 au 17 octobre 2021 et bien sûr la confluence des luttes de l’ouest du 21 au 31 octobre 2021 pendant laquelle ce journal des luttes de l’Ouest a été écrit.

Suite au chantier électricité, la grange a une éolienne fonctionnelle et a rendu l’éolienne prêtée auparavant par des ami.es. Une caravane énergie a aussi commencé à être aménagée : cette caravane permettra d’apporter de l’électricité en site isolé grâce aux panneaux solaires, batteries et onduleur présents dans la caravane !

La grange de Montabot est également active au sein de la Coordination Hétéroclite pour l’Obturation des Systèmes Electriques (la CHOSE) qui lutte contre RTE et son monde. C’est d’ailleurs à Montabot qu’a eu lieu la pré-fête du black out qui annonce la fête du black out en 2022. Cet été, la chose a expliqué sa démarche lors de nombreux événements militants : à Notre-Dame-Des-Landes, au Carnet, aux Rayonnantes et à la fête du Vent. Si vous voulez rejoindre la dynamique très active de la chose, consultez leur blog : lachose.noblogs.org

Pour retrouver les actualités de la grange de Montabot, n’hésitez pas à consulter leur blog ou à vous abonner à leur liste mail.




Source: Expansive.info