Août 9, 2021
Par Le Monde Libertaire
289 visites


C’est toujours au beau milieu de la morte-saison
Que les exécutions capitales battent leur plein.
La traditionnelle foire aux vieux de la Saint Boris
Livre alors son comptant de surnuméraires.

Il en va ainsi depuis de nombreuses générations
Et la promesse de son retour rend chacun serein.
Les ainĂ©s n’y voient absolument aucune malice
Ils y sont parfaitement préparés tout au contraire.

Eux-mĂȘmes ont procĂ©dĂ© aux rituelles pendaisons
Quand jeunes gens ils donnaient le coup de main.
Personne ne songerait donc Ă  parler de sacrifice
Quand sonne l’heure exacte du changement d’ùre.

Moi qui suis étranger à cette scandaleuse région
Je dĂ©sapprouve les mƓurs de ces ultra-marins.
L’accumulation laborieuse de quantitĂ©s de vices
Rend précieuse la vie de ces parfaits grabataires.

Dans les contrĂ©es oĂč rĂšgne la docte civilisation
Les raisonnements sont totalement distincts.
Dans mon pays, les enfants sont mis au supplice
Car ils sont jugés insuffisamment veules et pervers.

Il est nécessaire de faire rempart à la subversion
Et de discréditer les billevesées des utopiens.
Avec quelques saines et simples idées directrices
On garantit alors le maintien d’un ordre sĂ©culaire.

Songez-mĂȘme que de l’autre cĂŽtĂ© du piĂ©mont
On ne tue personne, pas mĂȘme les chiens.
Ces pratiques innommables sont annonciatrices
De la dĂ©cadence et de la fin d’un bel univers.

CĂ©d.




Source: Monde-libertaire.fr