Juin 21, 2022
Par Mondialisme.org
161 visites

Si la religiositĂ© ne correspondait pas Ă  des exigences profondes, aucune sociĂ©tĂ©, au cours de l’histoire, n’aurait inventĂ© les dieux et Dieu. Les LumiĂšres europĂ©ennes ont mathĂ©matisĂ© la notion de Dieu, ce qui, dans une version extrĂȘme, a conduit Ă  l’athĂ©isme. EmportĂ© par cette vague, le jeune Marx affirma que la religion Ă©tait « l’opium du peuple Â», mais son postulat eut peu de succĂšs car le marxisme a Ă©tĂ© converti en une religion.

Un Ă©lĂ©ment nouveau s’est diffusĂ© dans l’histoire des religions, ce que je peux appeler une religiositĂ© laĂŻque, et qui dans sa version hystĂ©rique se prĂ©sente comme un anticapitalisme apocalyptique. Les religieux laĂŻcs ont chargĂ© le capitalisme de se dĂ©truire lui-mĂȘme, et la mode est maintenant de se rĂ©fĂ©rer au capitalisme, souvent sous la forme personnalisĂ©e du Capital, sans jamais mentionner les travailleurs. Nous avons affaire Ă  une curieuse perversion de la dialectique marxiste, car Marx considĂ©rait le capitalisme comme contradictoire parce qu’il articule des classes antagonistes dans la production de plus-value. Mais les anticapitalistes apocalyptiques considĂšrent que le capitalisme est contradictoire, indĂ©pendamment de l’existence des travailleurs. Comme la classe ouvriĂšre ne correspond pas aux dĂ©sirs des anticapitalistes apocalyptiques – et pourquoi le devrait-elle ? – ils ont escamotĂ© les travailleurs et ont inventĂ© le capitalisme autophage, qui se dĂ©vore lui-mĂȘme. Cette abstraction est la nouvelle Apocalypse. Il s’agit d’une posture confortable. Il n’est plus nĂ©cessaire d’observer les luttes des travailleurs dans les endroits oĂč elles se dĂ©roulent. Il suffit de procĂ©der Ă  des dĂ©ductions dans les dĂ©partements universitaires et, bien sĂ»r, de les inscrire dans son CV.




Source: Mondialisme.org