Décembre 8, 2020
Par Union Syndicale Solidaires
362 visites


Depuis 2019, le gouvernement expérimente le Service National Universel, un service militaire déguisé à destination des 15-17 ans, à vocation obligatoire.

Il s’agit d’une opération de renforcement de la militarisation et de soumission de la jeunesse , en inculquant un esprit d’obéissance aux règles et de respect absolu de normes ne visant qu’à perpétuer les inégalités et les injustices inhérentes à la société patriarcale et raciste dans laquelle nous vivons.

Le coût est exorbitant (30 millions d’euros en 2020, le double en 2021… 30 milliards d’euros pour les cinq premières années s’il devient obligatoire !) alors que les hôpitaux, les EHPAD sont à l’agonie, que les écoles, collèges, lycées, universités… et associations manquent toujours de moyens.

Aucun.e lycéen.ne, parent d’élève ou instance élue par elles et eux n’a été consultée : c’est antidémocratique !

Les associations d’éducation populaire faussement associées au dispositif subissent un chantage aux subventions.

Les services Jeunesse et Sports se perdent dans la mise en oeuvre de ce dispositif vain plutôt qu’accompagner les personnes et les associations dans leurs projets.

L’armée elle-même ne revendique aucun engagement éducatif dans ce dispositif.

PERSONNE n’en veut !

et pourtant le gouvernement s’entête et mobilise des crédits et des personnels pour un dispositif voué à l’échec.

Les jeunes sont déjà engagé.e.s !

Mais ce gouvernement souhaite des citoyens sages et déploie une répression systématique face à leurs mobilisations.

Or, dans une société démocratique, être citoyen.ne ne peut pas se résumer à payer des impôts, à aller voter : il est nécessaire de prendre sa place, de se battre pour construire une société de son choix.

Soutenons les expressions et les actions menées par les jeunes, dénonçons les violences qui leur sont infligées et refusons leur mise au pas !

Mettons un coup d’arrêt aux politiques militaristes et coercitives du gouvernement en direction des jeunes !

Exigeons :

· l’abrogation immédiate du SNU !

· des budgets et politiques publiques au bénéfice réel des jeunes, des associations et des services publics contribuant à l’émancipation de tou.te.s !


Citoyen.ne.s, parents, salarié.e.s et bénévoles d’associations, syndicalistes, agent.e.s des services publics… de tous âges, REJOIGNEZ le collectif CONTRE LE SNU, pour des politiques émancipatrices et co-construites.

Collectif NON AU SNU Auvergne  : La Libre Pensée du Puy-de-Dôme, Solidaires Auvergne, Solidaires Jeunesse et Sports, Sud Education Clermont, CREFAD Auvergne, UNEF Auvergne , NPA…

Pour contacter le collectif : [email protected]




Source: Solidaires.org