Juin 21, 2022
Par Paris Luttes
287 visites

La suppléante de Mathilde Panot serait donc Farida Chikh ?

Cette infirmière qui fut condamnée pour « violences contre dépositaires de l’autorité publique » ?

Cette même Farida qui a caillassé les fdo en 2020 et leur a fait des ouads ?

Si je vous dis que ça sent, ça pue les élections

Le LFI est devenue tout à coup le grand défenseur des révoltes et des révolutions ?

… Parce que si on remonte un peu dans le temps, le Méluch a bien craché sur le mouvement.

On se rappelle ?

On se rappelle comment ce chef de parti a humilié ceux.celles qui montrent leur colère face aux voraces forces capitalistes, ce fléau qui détruit petit à petit nos vies, la Terre, le monde, notre présent et notre futur proche.

Il a vomi l ’action de ceux.celles qui ont eu aussi envie que le changement s’opère en faisant du bruit et de la même manière que l’a fait Farida

En 2018 à propos du 1er Mai quels étaient ses mots déjà à propos de certains militants vêtus de noir ?… Ah oui, ça me revient :

« Quand je suis arrivé, j’ai bien vu qu’il s’agissait d’autre chose », a-t-il admis. « Cet autre chose je veux le condamner et l’expliquer : parce que c’est mon rôle de l’expliquer aux plus jeunes qui peuvent se laisser embarquer là-dedans. Ceci n’est pas une activité révolutionnaire. […] L’activité révolutionnaire consiste à rendre conscients, à organiser, discipliner des millions de gens qui comprennent quels sont les enjeux du moment politique. »

Donc, apparemment entre le 18/05/2022 et le 1er tour : 12 juin 2022 , les révoltes ont dorénavant un sens aux yeux des NUPESIENS.

Humm…

Quand on condamne des luttes que quand cela nous arrange,

Quand on réprimande, on discipline et véhicule des idées paternalistes afin d ’éteindre des revendications,

Quand on étouffe un combat en le réduisant à du vandalisme .

Qu’est que l ’on est dans le fond ?

On change sa conviction en l’espace d’une élection Mr et on cherche à attirer les convaincus du contraire ?

Ceux·elles du changement radical, les amoureux.euses des révoltes et des révolutions, les courreur.euses de fond, les esquiveur.euses de manif, les jeunes motivé.e.s, les inquiet.e.s du vivant, les différent.e.s, les militant.e.s, les acharné.e.s…

Au final tous ceux·elles qui sont là pour vous rappeler Mr que :

« Le roi assit sur son trône n est simplement assis que sur son cul »

Vous vendrez autant de rêves à autant de rêveurs que vous voudrez, nous avons décidé de vivre les notre avec ou sans vous car dans votre infime besoin « de défendre l’opprimé ». Vous avez maintes fois prouvé le contraire et vous entendrez encore certainement ceci lors de nos prochaines rencontres.

« On éteint pas une révolution, Mr, on la vit. NI DIEU NI MAÎTRE NI MELENCHON »

KARA




Source: Paris-luttes.info