Octobre 26, 2020
Par Le Numéro Zéro
96 visites


Jean Louis Gagnaire, politique professionnel représentant la Loire pendant plus de 20 ans, se fait encore l’ardent relais local de la politique raciste, liberticide, autoritaire et néolibérale du gouvernement de Macron.

Ce retraité commente régulièrement la vie politique locale en s’appuyant sur les idéologues les plus extrêmes qui interviennent constamment dans la sphère publique et médiatique française avec les titres de « intellectuels  », « politiques » ou « journalistes ».

Le 16 octobre dernier se tenait une mobilisation organisée par le « collectif stéphanois contre l’islamophobie ». Action contre le racisme et l’islamophobie qu’il s’est empressé de condamner et d’amalgamer en sous entendant qu’elle s’est déroulée avec l’intention de coller à l’assassinat du professeur Samuel Paty.

Il accuse le media France Bleu Saint-Étienne de faire la « promotion » de cette action. Ce media serait alors un allié objectif et stratégique du collectif stéphanois ? C’est absurde.

Ce média couvre simplement la vie locale à Saint-Étienne.

Enfin, il accuse ce média d’avoir sciemment occulté les événements survenus à Conflans-Sainte-Honorine alors que la publication s’est faite à 21h26 et que la mobilisation se tenait à partir de 18h30. L’assassinat revendiqué était officialisé par Macron seulement vers 22h30 en direct de Conflans-Sainte-Honorine.

Jean Louis Gagnaire use des mêmes méthodes que ses mentors nationaux du club des Jacobins : calomnie, diffamation, propagande, instrumentalisation du corps enseignant, stratégie de la diversion.

Pendant qu’on suffoque en France, Gagnaire chérie le gouvernement qui mutile les manifestants, perquisitionne arbitrairement pour « faire passer un message », et qui tente de dissoudre des associations autonomes comme Barakacity ou le CCIF tout en agitant les ferments d’une guerre civile.




Source: Lenumerozero.info