Janvier 20, 2017
Par Rennes Info
0 visites

Depuis trop longtemps, les pouvoirs publics (préfecture, DDCSPP) laissent des centaines de migrants sans logement à Rennes. 160 d’entre eux ont trouvé refuge dans un squat à la Poterie, mais beaucoup plus sont encore sans foyer. Le collectif CARPES, qui héberge déjà depuis plusieurs années environ vingt personnes, compte encore en son sein plus de trente personnes sans logement, principalement des femmes et des enfants. Cela dépasse largement nos capacités à trouver des solutions individuelles. (…)


Société




Source: