En réaction à la décision du Comité européen des Droits sociaux qui a demandé à l’État italien de prendre des mesures immédiates afin de protéger les droits au logement des Roms, Lucy Claridge, directrice des actions en justice à visée stratégique à Amnesty International, a déclaré :

« Nous saluons vivement cette mesure importante prise par le Comité européen des Droits sociaux et invitons le gouvernement italien à la mettre en œuvre et à mettre fin à la destruction discriminatoire des camps roms et aux expulsions forcées, qui piétinent les garanties procédurales et ne proposent pas aux familles des solutions de relogement adéquates.

[…]

>> Italie. Un Comité du Conseil de l’Europe prend des mesures importantes pour protéger les Roms contre les expulsions forcées

Article publié le 9 juillet 2019


Article publié le 09 Juil 2019 sur Solidaires.org