Juin 7, 2022
Par Attaque
214 visites

Il Rovescio / lundi 6 juin 2022

Solidarité avec Juan
Contre l’État et ses bourreaux

Le 11 juin prochain, au tribunal de TrĂ©vise il y aura une autre audience du procĂšs contre Juan Sorroche, un compagnon anarchiste accusĂ© d’avoir placĂ© deux engins explosifs prĂšs du local de la Lega Ă  Villorba (prĂšs de TrĂ©vise), en aoĂ»t 2018, et qui est donc jugĂ© par l’État italien pour « attentat avec finalitĂ© de terrorisme Â» et « massacre indiscriminĂ© Â».

Celui qui parle de massacre indiscriminĂ© est ce mĂȘme État qui, en cette pĂ©riode-lĂ , par le travail de certains parmi ses meilleurs serviteurs, comme le Partito Democratico et la Lega [le premier, le « Parti dĂ©mocratique Â», se situe au centre-gauche de l’échiquier politique, la deuxiĂšme est un parti d’extrĂȘme-droite, populiste et xĂ©nophobe ; NdAtt.], commençait Ă  financer des mercenaires et des garde-cĂŽtes libyens pour qu’ils enferment dans des camps au milieu du dĂ©sert des centaines de milliers d’hommes et de femmes qui fuient des guerres et des famines ; ce mĂȘme État qui provoquait la mort par noyade de milliers d’entre eux dans la mer MĂ©diterranĂ©e, en empĂȘchant les secours de les aider, et qui en repoussait plusieurs centaines le long de l’ainsi-dite route des Balkans. A l’intĂ©rieur des frontiĂšres de la mĂšre-patrie, ce mĂȘme État inaugurait la derniĂšre version des camps de concentration pour personnes sans documents, les CPR [Centri di permanenza per i rimpatri, « centres de permanence pour les expulsions », ils sont la version italienne des Centres de RĂ©tention Administrative ; NdAtt.], des lieux de torture et de mort, comme celui de Gradisca d’Isonzo.

Les massacres indiscriminĂ©s sont ceux provoquĂ©s par les bombes qui, pendant des dĂ©cennies, ont Ă©tĂ© placĂ©es par l’État et ses apparats, contre des prolĂ©taires en rĂ©volte, dans des places, dans des trains, dans des gares, ainsi que par les tirs lors des grĂšves et des manifestations. Les milliers de morts au nom du profit, dans les usines, dans les chantiers, dans les hĂŽpitaux et les EHPAD. Les tirs, les tortures et les passages Ă  tabac dans les prisons. Les ponts qui s’écroulent ou les barrages qui ne marchent pas


Par un renversement conceptuel total, la police et le tribunaux de l’État essayent de taxer de « massacre indiscriminĂ© Â» des actions visant les responsables des massacres indiscriminĂ©s qui ont lieu, dans des lieux lointains et aussi chez nous. Des responsables qui, comme toujours, sont les patrons, les hommes d’État et leurs serviteurs, avec ou sans uniforme.

Du coup ce n’est mĂȘme pas important de connaĂźtre le nom du responsable de l’attaque contre la Lega de TrĂ©vise.
Notre solidaritĂ© et notre complicitĂ© vont Ă  toute personne qui fait de l’action directe une pratique d’attaque contre l’oppression et l’exploitation.

Anarchistes




Source: Attaque.noblogs.org