A Istanbul, un attentat suicide a fait plusieurs morts et blessés. L’explosion est survenue à la jointure de la rue Balo et l’Avenue d’Istiklal autour de 11h00 (heure locale)

Est-ce parce qu’il s’agit d’Istanbul, et de l’emblématique rue Istiklal, est-ce l’effet « sommet Turquie/UE », tous les médias aujourd’hui se sont fait le relai détaillé de l’attentat.

Il faut dire aussi, que, contrairement à Ankara, il y a eu une communication du Préfet d’Istanbul, qui a donné des détails. 36 personnes ont été blessées, dont sept se trouveraient dans un état grave. Parmi ces blessés se trouvent 12 étrangers, dont les nationalités seront précisées ultérieurement. L’explosion a provoqué pour le moment la mort de 4 victimes. L’auteur de cette attaque a également été tué.

«C’est bien un attentat suicide, une attaque terroriste», a déclaré le Préfet. Selon lui, cet attentat visait un bâtiment officiel , «la sous-préfecture du quartier de Beyoglu».

Istanbul avait, début janvier, connu un autre attentat, tuant douze personnes, dont dix Allemands, et faisant 17 autres blessées, la plupart également des touristes allemands. L’attentat suicide, près de Sainte-Sophie et de la Mosquée Bleue, quartier hyper touristique avait été attribué à un un ressortissant syrien de 28 ans, membre de l’Etat islamique.

Mais, entre temps, deux autres attentats à Ankara, revendiqués eux par le TAK, le 17 février et dimanche dernier, le 13 mars, ont été revendiqués pour « attirer l’attention sur les crimes de l’armée turque au Kurdistan Nord, et venger les morts de Cizre ». C’est en tous cas, l’explication que donne le TAK, pour expliquer sa stratégie et ses objectifs.

Dans ces conditions, le fait que tous les médias du monde entier, presse web, télé ou papier, en prenant à peine leurs précautions, attribuent celui d’aujourd’hui au TAK également, n’étonnera personne. C’est presque le Préfet d’Istanbul qui fait figure de modéré en précisant, à l’heure où il est intervenu, que « l’attentat n’était pas encore revendiqué ».

D’autres officiels ne se sont pas cachés, eux, pour l’attribuer aux « terroristes »… ce qui ici peut paraître stupide, mais en Turquie et dans la bouche d’un ministre, signifie PKK.

Le régime n’a certes nul besoin de cette terreur pour justifier le muselage de la presse, l’arrestation et l’emprisonnement des universitaires opposants, la mise en accusation des parlementaires du HDP, les vagues de perquisitions et d’arrestations d’opposants politiques, les procès contre les journalistes… La terreur, c’est lui qui l’orchestre.

Le gouvernement n’a pas non plus l’utilité d’attentats supplémentaires pour accentuer les exactions, destructions, meurtres sous état de siège au Kurdistan Nord. Sa terreur méthodique, là aussi, fortement teintée de relents génocidaires, ne sera pas ralentie par des explosions suicides.

Mais, il est vrai, que MIT, Daech ou stratégie radicale du TAK, concourent à forger dans l’esprit des Turcs à l’Ouest, que la terreur, d’où qu’elle vienne, peut être condamnée au nom de « l’unité de la nation turque ». En ce sens, l’opération « Sérénité de la Nation » menée à Diyarbakir, est perçue comme l’éradication du mal et de la violence, maintenus à distance à l’Est.

C’est sans doute pour ramener la mal en plein coeur des métropoles, que le TAK a revendiqué coup sur coup les deux dernières explosions. Celle de ce matin lui est donc attribuée d’office… Et désormais toutes les autres le seront sans aucun doute.

Abdülkadir Selvi, auteur du journal pro-AKP, Yeni Şafak, déclarait récemment qu’il fallait « désormais se faire à l’idée que d’autres attentats aient lieu », tout en désignant le « terrorisme », comme nous l’écrivions plus haut.

On peut se questionner, dans ces conditions, sur qui tire le plus de crédit politique pour son propre compte, des explosions passées et à venir.

La seule chose qu’on pourrait dire à Kedistan, c’est que pour ceux qui cherchaient une bonne raison d’appuyer une campagne de boycott à l’encontre de la Turquie, voilà des faits à fournir aux futurs candidats touristes qui les dissuaderont sans doute, au cas où les explications politiques ne leur suffiraient pas.


Ajout du 20 mars :

A l’aide des enregistrements des caméras de surveillance, la police s’était concentrée sur la présence sur les lieux de Mehmet Öztürk, (24 ans) qui n’avait pas de casier mais qui était fiché et recherché comme « personne disparue, liée au terrorisme » (Daech). Le père a reconnu que les images relativement floues ressemblaient bien à Mehmet. La famille pensait depuis longtemps que leur fils avait disparu en Syrie, mais il les avait prévenu récemment qu’il se trouvait à Istanbul. Après les résultats ADN, le père et le frère de l’auteur ont été mis en garde à vue à Antep.
Même si Daech n’a pas revendiqué l’attentat, l’identité de l’auteur étant confirmée, tous les chemins vont à Daech… ou vers ceux qui l’instrumentalisent…


Pour celles et ceux qui veulent du factuel, voici le déroulé de ce matin :

11h12
Les ambulances et pompiers arrivent sur le lieu d’explosion. La Police met l’avenue en cordon de sécurité.

11h30
Les personnes présentes sur les lieux lors de l’attentat témoignent d’un très important bruit d’explosion.

11h40
Des images commencent à apparaitre dans les médias et réseaux sociaux.

Istanbul

photo : DHA

Istanbul

photo : Evrim Kepenek

11h43
DHA, annonce 5 blessés dont un grave.

11h45
Le nombre de blessés atteint les 15 selon l’agence DHA. Les 5 blessés sont transférés à l’hôpital Hasek et les 10 à Şişli Etfal

12h00
Le Préfet d’Istanbul Vasip Şahin annonce officiellement un bilan provisoire de 4 morts et 20 blessés dont 3 graves.

12h13
La censure sur information concernant l’attentat est mise en place comme d’habitude, bien que contournée…

12h28
Difficultés de connexion sur Twitter et Facebook.

12h41
Ministère de l’Extérieur d’Israël : « Des citoyens israëliens se trouvent parmi les blessés ».

12h44
Selon CNN, l’attaque a été réalisée au milieu d’un groupe de touristes.

12h50
Le porte parole du gouvernement, Numan Kurtulmuş : « Nous allons continuer à notre vie quotidienne. »

12h57
Le Ministre de l’Extérieur d’Iran condamne l’attentat.

12h59
Le Consul d’Istanbul des Etats-Unis par tweet : « Nous sommes sous le choc et tristesse de l’explosion à Istiklal. Nous partageons le deuil des familles qui ont perdu leurs proches et souhaitons bon rétablissement aux blessés. »

13h01
Le Ministre de l’Extérieur turc, Mevlüt Çavuşoğlu : « Le terrorisme a montré encore une fois son visage laid. »

13h06
Le Ministre de Santé Mehmet Müezzinoğlu : « Nous avons perdu 4 concitoyens. Nous avons 36 blessés dont 7 graves. 12 des blessés sont des étrangers. »

Ses propos « Nous avons perdu des vies, même si c’est des étrangers » sont très mal reçus. Réactions sur les réseaux sociaux.

13h15
Un responsable de la sécurité déclare à Reuters : « Les premiers constats désigne comme auteur le PKK. L’auteur est membre du PKK ou d’une autre organisation liée au PKK. Le cible était la police mais il a compris qu’il n’allait pas atteindre sa cible, il a pris peur et a fait exploser sa bombe. »

Le TAK avait déclaré pour l’attentat d’Ankara de dimanche, que l’explosion visait en fait une structure officielle, mais que la police les avait empêchés d’aller jusqu’au bout, ils s’excusaient donc pour la mort des civils. Du coup, les autorités du régime turc risquent de nous servir la même explication facile à chaque fois, pour désigner le TAK ou le PKK…

Les médias français se basent sur cette déclaration non officielle, et commentent donc : « L’attentat a été fait par le PKK ou par une branche radicale ».

13h20
Le Ministère d’Extérieur d’Allemagne conseille aux touristes allemands se trouvant en Turquie de rester cloitrés.
Notons que certains établissement allemands, comme le Lycée Allemand d’Istanbul et l’Ambassade avaient été mis en congé, déjà hier.

13h21
Une réunion de sommet se prépare à l’office du Premier Ministre à Dolmabahçe.

13h38
Le HDP déclare : « Nous condamnons l’attentat à la bombe à Istanbul. Cet attentat comme celui d’Ankara est une attaque terroriste qui cible les civils. »

13h41
Toutes les sorties de l’Avenue d’Istiklal sont désormais fermées. Les personnes sont exfiltrées des locaux.

Istanbul

Istanbul

13h48
La chaîne NTV annonce qu’une personne qui serait liée à l’attentat est arrêtée et mise en garde à vue.

14h13
CNN annonce qu’un des morts serait un enfant.

15h55
Le KCK (Koma Civakên Kurdistan), Le groupe des communautés du Kurdistan, condamne l’attentat par un long communiqué.

Selon ce que les médias reflètent, et d’après la déclaration de la Préfecture d’Istanbul, une explosion est survenue près de l’administration du district et à proximité du siège de la police. Bien que nous ne connaissions pas l’identité des victimes, les autorités annoncent 4 morts et celle de l’activiste.
L’identité de l’auteur et des victimes ne sont pas encore connues. Mais nous devons souligner que nous sommes contre le fait que des civils soient pris comme cibles et nous condamnons les actions les visant. Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes et souhaitons bon rétablissement aux blessés.
En tant que Mouvement de Libération kurde, nous menons par obligation, depuis 1984 une lutte de guérilla. Notre préférence stratégique a toujours été la résolutions du problème kurde par l’action démocratique et politique sur la base d’une démocratisation de la Turquie. Sur ce sujet notre insistance perdure. Cependant le pouvoir AKP a écarté du pied ces efforts de résolution démocratique du problème kurde, et a décidé d’écraser le Mouvement de Libération Kurde dans la violence. La sale guerre qui est menée aujourd’hui en Kurdistan et la résistance d’autonomie du peuple kurde a vu le jour, sur le refus du pouvoir AKP des efforts de résolution démocratique. La déclaration de résolution démocratique publiée unitairement par les élus de l’Etat avec le HDP le 28 février 2015, n’avait pas été acceptée par le Président de République Tayyip Erdogan. L »appel du Newroz » fait par le leader Apo, qui demandait la Paix et la résolution démocratique avait été refusé aussi. Et depuis le 5 avril 2015, l’isolement sévère a été infligé au leader Apo, vu comme l’acteur le plus raisonnable par l’opinion publique dans la résolution du problème kurde. Les élections du 7 juin qui avaient marqué une réussité pour les forces démocratiques, ont été considérées comme inexistantes, une guerre globale envers le peuple kurde a été déclenchée. Dans cette guerre, des centaines de civils ont été massacrées par l’armée et la police. Sans aucun doute, lors de ces affrontements, des centaines de soldats et guérillas ont aussi perdu la vie.
En tant que Mouvement de Libération kurde, comme nous ne préférons pas la guerre, sommes fortement contre la mort des civils. Les massacres des civils dans la guerre sont un délit de guerre. En tant que Mouvement de Libération kurde, à maintes reprises nous nous sommes engagés à respecter la Convention de Guerre de Genève. Nous avons mis notre signature à la convention de Guerre de Genève en 1994. Aujourd’hui, nous sommes encore fidèles à notre engagement. La guérilla qui mène la lutte de liberté respectera désormais cette convention. Malgré le fait que l’Etat turc, viole sérieusement le Droit de la guerre, les combattants de la liberté montreront toute leur attention afin de ne pas nuire aux civils dans la guerre.
Il faut être contre la mort des civils. Il faut être contre les actions et comportements qui prennent les civils pour cibles, peu importe de qui ils viennent.
Cependant, le fait que la presse turque, et les milieux politiques, ne se prononcent pas contre les agissements de la police et l’armée turques, qui tuent des centaines de civils indifféremment, enfants, femmes, personnes âgées, et se contentent d’en faire leur actualité, est aussi une preuve d’immoralité. Ceux qui sont légitimement contre les morts de civils, doivent être également contre le fait que l’Etat turc, massacre les civils, sans compter qu’ils soient enfants, femmes et personnes âgées et bombarde des lieux d’habitations. Le fait de dire que l’utilisation de la violence est du monopole de l’Etat, et ne pas se positionner contre le fait que le pouvoir AKP massacre des centaines de civils est faire preuve de manque de conscience et de morale politique. Aucun motif ne peut justifier la banalisation de la mort des civils. Sous cet angle, il faut être contre les attaques ciblant les civils, quels que soient leurs auteurs. Les forces internationales, sans se comporter en en renvois dos-à-dos, doivent également se positionner contre les morts de civils, quels que soient leurs auteurs.
En Kurdistan et dans le Moyen-Orient, le Newroz est en train d’être célébré.
Le Newroz est un jour de résistance des peuples contre les tyrans et pour la vie en fraternité. Que les milieux d’autorités et les forces politiques en Turquie, pour cette occasion de Newroz, fassent un pas pour la résolution du problème kurde et la démocratisation de la Turquie. Qu’ils déclarent que le problème kurde sera résolu avec des méthodes politiques et démocratiques, avec des négociations dans des conditions libres, en mettant en place un cessez le feu et en levant l’isolation de leader Apo.
Quand cela se fera, la Turquie sera le pays le plus démocratique et libre du monde. Un Moyen-Orient et une Turquie libres et démocratiques, basés sur la fraternité des peuples, présente dans l’esprit de Newroz, seront une réalité.

Ce communiqué méritait à lui seul une traduction complète que nous venons de faire, car il s’agit d’une prise de position politique importante de la part du KCK.

15h43
Ministère de Santé : « Il y a 12 étrangers parmi les blessés. 3 israéliens, un islandais, 2 irlandais, et une personne de Dubai et une d’Iran.

16h23
Le journal Karar annonce que lors de l’attaque, une personne dont les initiales sont M.Ö. enregistrée comme militant de Daech aurait fait le guet. Selon le journal, les forces de sécurité, ont intercepté sur les lieux d’attentat, un signal provenant de M.Ö.

17h10
Un-e des blessés décédés à l’hôpital et un-e ressortissant-e d’Israël. (Déclaration officielle), une autre iranien-ne (Reuters)

18h45
L’avenue d’Istiklal a été réouverte aux piétons, 8 heures après l’attentat.

19h10
Dernière mise à jour d’infos officielles sur les blessés : 39 blessés dont 15 turcs et 29 étrangers. 9 d’entre eux ont quitté l’hôpital, 7 sont en état grave.

19h25
La censure sur l’information a été levée.

19h45
Asya, le bébé de 2,5 ans, blessé durant l’attentat, est sorti d’une opération mais son état est toujours critique.

20h50
Le journal Karar, avait publié à 16h23, une thèse sur M.Ö. qui aurait servi de « guetteur ». Il publie cette fois que la Police, approfondissant les données sur les lieux de l’attentat, a obtenu le nom de Mehmet Öztürk et a fait confirmer son identité à ses parents résidant à Gaziantep, grâce à des enregistrements visuels. Mehmet Öztürk serait donc l’auteur de l’attentat.

Mehmet Öztürk ne possède pas de casier mais certaines personnes de sa famille sont enregistrés par la police comme proches de Daech.

Un autre piste est suivie parallèlement : Savaş Yıldız, 33 ans. Les frères de Savaş seraient actuellement en Syrie. Des échantillons de DNA ont été recueillis sur son père en vue d’identification formelle. Celui-ci réside à Adana. Les résultats des tests seront disponibles dans 5 heures.

Savaş Yıldız était déjà mis en cause, concernant l’attaque à la bombe au meeting du HDP à Diyarbakir, avant les élections de juin 2015. Il était soupçonné d’avoir déposé la bombe et de s’être réfugié ensuite en Syrie.

Toutes les pistes mènent donc vers Daech, mais surtout vers les mensonges qui nous ont été déversés depuis juin 2015, et toutes les questions qu’on est en droit de se poser sur la libre circulation de ces individus sur le territoire turc.

Tous les médias occidentaux vont en être pour leur frais, si cette piste s’avère une réalité.

Il n’empêche que cet attentat tombe à pic pour faire oublier les crimes de guerre qui se sont déroulés à Yüksekova aujourd’hui même.

21h10
Les commerçants de Beyoğlu ont déposé des oeillets rouges sur les lieux de l’attentat.

Nous n’avons pas peur.
Nous sommes là.
Nous ne nous habituerons pas.
Commerçants de Beyoğlu.


Article mis à jour régulièrement.
Si vous ne voyez pas les mis à jour, videz SVP le cache de votre navigateur.


Traduit et rédigé par Kedistan
Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.