Décidément, l’industrie nucléaire collectionne les affaires de fraudes et de malfaçons dissimulées ! Aux milliers d’anomalies découvertes sur des pièces issues de l’usine du Creusot, il faut désormais ajouter plus de 200 « irrégularités » découvertes chez Aubert et Duval, fournisseur d’EDF et d’Orano. Selon EDF, ces irrégularités n’auraient pas de conséquence, mais quel crédit accorder à des acteurs du nucléaire qui s’illustrent par leur opacité et leur manque de rigueur ? Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dépose donc plainte aujourd’hui.

Des consignes de fraude chez un fournisseur de l’industrie nucléaire

Dans une note publiée le 20 août sur son site internet [1], l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) informe que la société Aubert et Duval, filiale de la branche Alliages d’Eramet, qui fabrique de nombreux produits métallurgiques destinés entre autres à l’industrie nucléaire, présentait un certain nombre de « non-conformités » dans ses pratiques de gestion.

Des contrôles ont fait apparaître un « traitement inapproprié de certaines fiches d’anomalies internes issues du processus de production », ainsi que des « modifications de données de laboratoires ». Loin de simples négligences, il s’agit d’un problème systémique : des investigations ont mis en évidence, selon l’ASN, des « consignes qui visaient à modifier des résultats afin de les rendre administrativement conformes aux exigences techniques attendues. » Un phénomène qui rappelle singulièrement le scandale des falsifications massives à l’usine du Creusot [2] ! L’ASN a signalé ces pratiques au procureur de la République.



Comment accorder crédit aux contrôles menés par EDF ?

[…]

>> Irrégularités et fraudes en série chez un fournisseur d’EDF et Orano : le Réseau « Sortir du nucléaire » dépose plainte

Article publié le 29 août 2019


Article publié le 29 Août 2019 sur Solidaires.org