Au septième jour de la grève des travailleurs de Haft Tappeh [production de sucre à partir de tiges de canne à sucre], lundi 4 octobre 2021, [il y a eu] un rassemblement devant le gouvernorat de Shush et ensuite une marche au marché de Shush.

[Les revendications des grévistes sont :

– Résolution immédiate du [probléme] la gestion de l’entreprise et clarification des modalités et du prix du transfert de l’entreprise [au secteur public] – Paiement immédiat des salaires impayés – Accélération de la culture agricole et des réparations dans l’usine – Réintégration des travailleurs licenciés – Renouvellement des contrats saisonniers – Annonce et exécution de la peine prononcée contre Asadbeigi-Rostami dans l’affaire de détournement de fonds – Clôture du dossier judiciaire contre Mme Farzaneh Zilabi [l’avocate des travailleurs de Haft Tappeh]]

Un film du discours d’Ebrahim Abbasi à l’assemblée des représentants des travailleurs et le conseil indépendant de cinq mille [travailleurs] à Haft Tappeh, [discute] du Conseil islamique du travail, du syndicat et des expériences de différents types d’organisations à Haft Tappeh.

Le texte qui suit est un extrait du discours du militant syndical indépendant Ebrahim Abbasi Monjazi :

A Haft Tappeh, nous avons un conseil, composé de cinq mille personnes, et nous prenons des décisions basées sur [notre] sagesse collective. Notre organisation est une assemblée de représentants, qui, même si elle a eu des défauts, a été un succès. Nous avons recouvert de boue la porte du Conseil islamique parce qu’elle est traîtresse. Le syndicat était là avant, mais nous avons élu l’assemblée des représentants et elle a mieux fonctionné. Notre organisation durable est l’assemblée des représentants et notre conseil indépendant. Certaines personnes disent du mal de nous sur Internet, elles ont des objectifs spécifiques contre nous, qui sont intentionnels et malins, par jalousie et non par critique.




Source: Laboursolidarity.org