Invitation des femmes zapatistes à la deuxième rencontre internationale de femmes en lutte



Le problème que nous avons vu, nous zapatistes, c’est que pour pouvoir discuter et nous disputer pour savoir qui est la plus féministe, et bien tout d’abord nous devons être vivantes. Et pour le moment, ils nous tuent et nous font disparaître.

Alors l’invitation à cette rencontre est consacrée à un seul thème : la violence contre les femmes. Avec deux parties : dénonciation et propositions pour mettre fin à cette guerre.

Il ne s’agit pas d’arriver pas à un accord pour lutter toutes de la même manière, car chacune a ses manières, ses géographies et ses moments. Mais il s’agit d’écouter les différentes formes, ça nous donnera des idées de comment faire, et selon ce que nous verrons, ce qui nous est utile et ce qui ne l’est pas.

Le système veut seulement que nous criions de douleur, de désespoir, d’angoisse et d’impuissance.

Aujourd’hui nous devons crier ensemble mais crier de rage, de colère, d’indignation. Et pas chacune de son côté, en petits morceaux comme ils le font pour nous violer, nous tuer, nous faire disparaitre. C’est ensemble que nous devons crier, bien que chacune en son temps, en son lieu et à sa manière.

Et d’un coup, compañera et sœur, peut-être que nous apprendrons non seulement à crier de rage, mais aussi que nous trouverons la manière, le lieu et le temps pour crier un monde nouveau.

Texte complet, disponible en format brochure, sur le site du Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte (CSPCL).

L’invitation à la seconde rencontre des femmes en lutte s’incrit dans les multiples rencontres annoncées ce mois de décembre par les zapatistes et la formation, en août dernier, d’une dizaine de nouveaux centres zapatistes de résistance et rébellion.

Voir aussi : Lettre des zapatistes aux femmes qui se battent dans le monde et « Paroles des femmes zapatistes lors de la clôture de la première rencontre internationale, politique, artistique, sportive et culturelle des femmes qui luttent au caracol zapatiste de la zone Tzotz Choj, 10 mars 2018 »


Article publié le 22 Nov 2019 sur Paris-luttes.info