DĂ©cembre 13, 2020
Par Archives Autonomie
136 visites


N°1 du 1er février 1937. 15 pages.

C’est le premier numĂ©ro d’une sĂ©rie prĂ©paratoire qui va compter 10 numĂ©ros ronĂ©otĂ©s.

P. 1 : prĂ©sentation du SecrĂ©tariat de documentation ouvriĂšre (S.D.O.).

P. 2-3 : traduction d’un texte de la FAI paru dans Tierra y Libertad le 19 dĂ©cembre 1936, qui dĂ©nonce les projets d’armistice Ă©laborĂ©s dans les chancelleries europĂ©ennes.

P. 4-5 : traduction d’un extrait du rapport du dĂ©lĂ©guĂ© asturien au comitĂ© national de la CNT.

P. 6-7 : un article non signĂ© : “OĂč sont les atrocitĂ©s rouges ?”

P. 8-9 : un article intitulĂ© “Une politique de suicide”.

P. 9-12 : une rubrique intitulĂ©e “Ceux d’en face” regroupe plusieurs courts articles portant sur l’Eglise catholique.

P. 12-13 : “SolidaritĂ© internationale”.

P. 13-15 : une rubrique intitulĂ©e “Cuisine stalinienne” regroupe plusieurs articles, dont un portant sur le massacre de miliciens de la colonne de Fer par des agents communistes sur la place Tetuan Ă  Valence, une lettre de Barcelone signĂ©e “Memor” exposant les manƓuvres staliniennes pour prendre le contrĂŽle du ravitaillement et un court aperçu concernant la mort de Durruti, oĂč les rĂ©dacteurs dĂ©fendent la thĂšse du tir provenant d’un petit hĂŽtel dans la Montcloa.

N° 2 du 8 fĂ©vrier 1937. 19 pages.

P. 1-6 : un article signĂ© A. P. et intitulĂ© “Socialisation spontanĂ©e dans l’agriculture” :

Le “Municipe libre” et le “Collectif”

Le syndicalisme et le fédéralisme coopératif

Obstacles et perspectives

P. 6-7 : rubrique “La FAI parle” : traduction d’un article paru dans Tierra y Libertad.

Plaidoyer en faveur de la formation des syndicats d’industrie, auxquels devront ĂȘtre confiĂ©es toutes les responsabilitĂ©s.

P. 7-8 : rubrique “La CNT parle” : “Socialisons la rĂ©partition des produits” : traduction d’un article paru dans Solidaridad Obrera.

P. 9 : rubrique “Espagne-France” : traduction d’un article paru dans Tierra y Libertad : “LĂ©on Blum vu par l’ouvrier espagnol”.

P. 9-11 : rubrique “Espagne-Angleterre” : “TĂ©moignages britanniques” :

Malaga

Barcelone : quelques propos au sujet des circonstances de la mort de Durruti Ă  Madrid.

Port de la Selva

P. 11-14 : rubrique “Espagne-Allemagne” : article sur l’ambassade d’Allemagne Ă  Madrid.

P. 14-15 : rubrique “SolidaritĂ© internationale”

P. 15-19 : rubrique “Ceux d’en face” :

un article non signĂ© intitulĂ© “L’Espagne socialiste et nos “ deux cents familles ”” contient certains propos faisant appel Ă  certains stĂ©rĂ©otypes antisĂ©mites. L’auteur se propose se “dĂ©signer nommĂ©ment ceux qui, derriĂšre le rideau, servent de souffleurs et tirent les ficelles de la grande presse”, pour Ă©crire un peu plus loin : “Nous commençons aujourd’hui par : Un fief de Rothschild en Espagne.” Et encore plus bas, il est question des JĂ©suites, “associĂ©s aux reprĂ©sentants de la finance juive”.

“Cuisine stalinienne”

N° 3 du 15 fĂ©vrier 1937. 25 pages.

P. 1-3 : Ă©ditorial signĂ© A. P. et intitulĂ© “Le fĂ©dĂ©ralisme, programme minimum de l’Espagne nouvelle”. Commentaires portant sur un discours de Manuel Azaña. Prudhommeaux y livre une conception du fĂ©dĂ©ralisme qui inclut les socialistes asturiens, les rĂ©publicains catalans, les nationalistes basques, et mĂȘme les carlistes navarrais.

P. 3-4 : rubrique “La FAI parle” : traduction d’un article paru dans Acracia : dĂ©fense de la rĂ©volution contre la guerre.

P. 4-9 : rubrique “La CNT parle” : “Les miliciens contre la militarisation”

I. La section italienne de la colonne Ascaso contre la militarisation.

II. Intervention d’un dĂ©lĂ©guĂ© de la colonne de Fer au plĂ©num rĂ©gional de Valence.

III. L’action directe derriĂšre le front fasciste : la dynamite

P. 9-10 : rubrique “Ceux d’en face” :

Le coup d’Etat de Franco fut organisĂ© en Angleterre, Allemagne, France, Italie et Portugal.

Pourquoi les gĂ©nĂ©raux espagnols se sont vendus Ă  l’Etranger.

P. 11-12 : “Espagne — Angleterre” : “Le capitalisme anglais et le prolĂ©tariat espagnol”

P. 13-15 : “Espagne — Allemagne”

P. 15-17 : “Espagne — France” : “L’Espagne et nos “ deux cents familles ””, article s’intĂ©ressant aux “hommes reprĂ©sentatifs de la haute-finance “ JudĂ©o-internationale””.

P. 17-19 : “Espagne — Russie” : calomnies du PCE contre le POUM. L’article contient un extrait de l’organe poumiste La Comuna : “on sait que Durruti n’est pas mort sur le front, mais au retour du front dans un attentat individuel que de nombreux militants attribuent aux machinations staliniennes.”

P. 20-22 : rubrique “TĂ©moignages” :

Puigcerda vu par un journaliste anglais

Voix d’AmĂ©rique

AprÚs le voyage des députés français en Catalogne

P. 23-25 : administration de l’hebdomadaire. Il est prĂ©cisĂ© que le tirage actuel est de 100 ex. et qu’il s’agit de passer Ă  10.000.

N° 4 du 22 fĂ©vrier 1937. Manquant.

N° 5 du 1er mars 1937. 21 pages.

P. 1-2 : Ă©ditorial signĂ© A. P.

P. 2-3 : rubrique “La FAI parle” : traduction d’un article paru dans Frente Libertario : “Quand les ministres f…aient le camp !”

P. 3-5 : rubrique “La CNT parle” :

I.Traduction d’un article paru dans Solidaridad Obrera portant sur larĂ©organisation du conseil de l’Economie de Catalogne.

II. Traduction d’un article paru dans El Frente portant sur l’exĂ©cution le 8 dĂ©cembre 1936 de Jaime Bogoña, dĂ©lĂ©guĂ© de la section de Statistique de la colonne Durruti, pour s’ĂȘtre appropriĂ© des paies de miliciens.

III. Traduction d’un article paru dans le Bulletin d’information de la CNT-FAI portant sur l’assimilation de tous ceux qui ne travaillent pas aux fascistes. Il plaide pour la gĂ©nĂ©ralisation de la carte de travailleur.

P. 5-9 : rubrique “TĂ©moignages internationaux” :

I. Traduction d’un entretien paru dans Spain and the World avec Camillo Berneri. Il y dĂ©fend une position mĂ©diane quant Ă  la militarisation et dĂ©nonce clairement les agissements de Moscou.

II. Traduction d’un article paru dans le journal allemand DieSoziale Revolution portant sur le communisme libertaire Ă  Fraga. Il est indiquĂ© qu’il s’agit du tĂ©moignage d’un Allemand, mais l’auteur parle de nombreuses rĂ©unions en SuĂšde.

III. Traduction d’un tĂ©moignage paru dans l’organe de The United Socialist Movement Ă©cossais, dĂ» Ă  Jane H. Patrick.

P. 9-11 : rubrique “Espagne-Allemagne” : traduction d’un tract, “Aux soldats allemands”, rĂ©pandu par l’aviation sur des zones dĂ©fendues par la Reichswehr.

P. 12-13 : rubrique “Espagne-France” : “L’Espagne et nos 200 familles. IV. De Finaly Ă  Hitler”

P. 13-15 : rubrique “Espagne-Grande Bretagne” : “Le capitalisme anglais et le prolĂ©tariat espagnol” : traduction d’un article paru dans Solidaridad Obrera portant sur la prise de contrĂŽle du MĂ©tro par la CNT le 23 juillet 1936.

P. 15-16 : “Chez les factieux” : persĂ©cutions des femmes “rouges”.

P. 16-19 : “SolidaritĂ© internationale” : France ; Italie ; Etats-Unis ; Mexique ; SuĂšde.

P. 19-21 : “Cuisine stalinienne” :

I. “AntĂ©cĂ©dents” : rappel des opĂ©rations militaires contre les anarchistes Ă  Moscou en avril 1918.

II. “ActualitĂ©s” : dĂ©nonciation des manƓuvres du communiste Comorera contre les mesures prises par son prĂ©dĂ©cesseur cĂ©nĂ©tiste Domenech au Ravitaillement.

N° 6 du 8 mars 1937. 17 pages

P. 1-3 : interview d’un responsable espagnol anonyme dĂ©nonçant la politique de “non intervention”.

P. 4-5 : rubrique “La FAI parle” : traduction d’un manifeste du groupe anarchiste Los de ayer y los de hoy.

P. 5-9 : rubrique “La CNT parle” : “Pour l’honneur de notre rĂ©volution” (suite du n° 5) :

IV. “DignitĂ© de classe”

V. “Ne remettons pas Ă  demain ce que nous pouvons faire aujourd’hui” : il y est dĂ©plorĂ© que les “pĂ©dĂ©rastes” n’aient pas disparu. Reproduction d’un tract incitant au travail.

VI. “Contre toutes les dictatures” : dĂ©nonciation d’une campagne contre les “Ă©lĂ©ments incontrĂŽlĂ©s”.

P. 9-12 : “Question agraire” : “Le congrĂšs des collectifs agricoles d’Aragon”. Reproduction des dĂ©cisions prises lors du congrĂšs de constitution de la FĂ©dĂ©ration des collectivitĂ©s le 14 fĂ©vrier 1937.

P. 13-14 : “TĂ©moignages”

P. 14-15 : rubrique “Espagne-France” : “L’Espagne et nos 200 familles. V. Tout pour Franco”

P. 15-16 : rubrique “Espagne-Grande Bretagne” : “Le capitalisme anglais et le prolĂ©tariat espagnol” : prise de contrĂŽle des chemins de fer Ă©lectriques de Catalogne et Sarria.

P. 16-17 : “On nous Ă©crit”

N° 7 du 15 mars 1937. Manquant.

N° 8 “sĂ©rie d’essai” du 22 mars 1937. 8 pages. Manquent les pages 3 Ă  6.

P. 1 : “Collectivisation ou nationalisation”, signĂ© A. P.

P. 2 : “TĂ©moignages” : un reportage de Jean Vertex sur le soulĂšvement militaire. Incomplet.

P. 7 : “Le calvaire des Ă©vadĂ©s de Malaga”, un reportage de Hoche Meurant.

P. 8 : coupures de la presse espagnole.

N° 9 “sĂ©rie d’essai” du 29 mars 1937. 8 pages.

P. 1 : “Vers l’abolition progressive du salariat” : congrĂšs des syndicats CNT du Levant.

P. 2 : “Les menaces de la contre-rĂ©volution” : vol de 12 tanks le 5 mars Ă  Barcelone par les communistes.

P. 3-6 : “La rĂ©volution catalane”, de Jean Vertex.

P. 7 : “Etape vers le socialisme”, signĂ© A. P. Analyse lucide du caractĂšre non encore dĂ©gagĂ© des influences capitalistes des collectivitĂ©s.

P. 8 : “Le rĂŽle de la FAI dans la rĂ©volution”, de Gaston Leval.

N° 10 “sĂ©rie d’essai” du 5 avril 1937. 8 pages.

P. 1-2 : “ArmĂ©e, Ă©conomie et rĂ©volution”, signĂ© C. A. Analyse des rivalitĂ©s, parfois mimĂ©tiques, Ă©conomiques et militaires, des deux camps.

P. 2 : “Question agraire” : “Un collectif paysan entre beaucoup d’autres” : esquisse du rĂšglement du collectif de Cabra del Campo. Le travail est obligatoire pour les hommes de 16 Ă  65 ans.

P. 3-4 : Courrier des lecteurs et diffuseurs.

P. 5-6 : “L’Etat et la rĂ©volution”, signĂ© Un anarchiste. Une critique argumentĂ©e des conceptions de l’Etat chez Marx, Engels, LĂ©nine et les divers courants marxistes.

P. 7 : “La FAI parle” : “LibĂ©rez les rĂ©volutionnaires ! Ouvrez les prisons !” Nosotros, l’organe de la FAI de Valence, dĂ©nonce l’arrestation de 218 rĂ©volutionnaires.

P. 7 : “La CNT parle” : “Pour l’union des travailleurs de la ville et des champs”

P. 8 : “Alerte aux travailleurs du monde !” Arrestation par le gouvernement basque du comitĂ© rĂ©gional de la CNT. En Catalogne, dĂ©cret de dissolution des Patrouilles de contrĂŽle, dĂ©mission des ministres CNT-FAI et chute du gouvernement. Appel Ă  en finir avec les menĂ©es rĂ©actionnaires.

N° 1 “Nouvelle sĂ©rie” du 19 avril 1937. 6 pages. 

(Titre en noir et blanc pour cause de manque d’argent, mais amĂ©lioration de la qualitĂ© d’impression)

P. 1-2 : “Vers un nouveau 19 juillet ?” signĂ© A. P. Critique virulente des reniements des anarchistes collaborationnistes et des stratĂ©gies de la bourgeoisie pour recouvrer son pouvoir.

P. 3-4 : “TĂ©moignages” : “Ce que furent les journĂ©es de juillet en Catalogne”. Impressions d’un jeune socialiste français, J. Daniel Martinet. L’auteur raconte aussi un Ă©pisode en Aragon, prĂšs de Huesca, oĂč un avion ennemi fit plusieurs morts.

P. 4 : “Le programme commun des stalinistes et fascistes”. L’article signale la parution dans Lo Stato operaio, organe du parti communiste italien, en aoĂ»t 1936, de l’Appel aux fascistes.

P. 5-6 : proclamations et informations concernant la revue.

N° 2 “Nouvelle sĂ©rie” du 26 avril 1937. 8 pages. 

P. 1-2 : “Pourquoi brĂ»lĂšrent les Ă©glises” : coupures de la presse catholique.

P. 2 : “Le pĂ©ril clĂ©rical en Biscaye”, signĂ© A. P. L’auteur fait Ă©tat de tractations pour rĂ©concilier les deux camps et constituer un gouvernement prĂ©sidĂ© par le gĂ©nĂ©ral Miaja.

P. 3-4 : “L’Eglise et son rĂŽle politique en Espagne”, signĂ© Rudolf Rocker.

P. 5-6 : “Au nom du Christ-Roi !”

P. 7 : “ArmĂ©e noire”, signĂ© Hem Day.

P. 8 : brĂšves et comptes de la revue.

N° 3 “Nouvelle sĂ©rie” du 1er mai 1937. 8 pages. 

(Retour Ă  la couleur pour les titres et les illustrations)

P. 2 : “A bas la guerre ! Vive la rĂ©volution !” SignĂ© A. P.

P. 3-8 : “Qui sommes-nous ? Que voulons-nous ?”

P. 3 : “NeutralitĂ©”

P. 4 : “Intervention”

P. 5 : “MĂ©diation”

P. 6 : “Ce qu’il faut sauver Ă  tout prix”

P. 7 : “SolidaritĂ©”

N° 4 “Nouvelle sĂ©rie” du 8-15 mai 1937. 8 pages. 

P. 1-2 : “Ecole et rĂ©volution”, signĂ© A. P.

(P. 2 numérisée de travers)

P. 3-6 : “Le plan d’enseignement de l’Ecole nouvelle en Catalogne”

(P. 6 numérisée de travers)

P. 6 : “Une visite Ă  l’école Natura”, signĂ© G. A.

P. 7 : Avis aux lecteurs

(P. 7 numérisée de travers)

P. 8 : “Les journĂ©es tragiques de Catalogne”. Chronique du 4 au 7 mai. Allusion Ă  un gouvernement militaire Miaja-Mola sous auspices Ă©trangĂšres dont la constitution aurait Ă©chouĂ© grĂące Ă  la rĂ©sistance populaire.

N° 5 “Nouvelle sĂ©rie” du 22 mai 1937. 8 pages. 

P. 1 : “La semaine sanglante de Barcelone”, signĂ© H. D.

P. 2 : “Adieux Ă  un camarade”, signĂ© A. P. : hommage Ă  Camillo Berneri et Francesco Barbieri. Leur mort est attribuĂ©e, comme celle de Durruti, Ă  “la tchĂ©ka stalinienne”. Il est rappelĂ© que Berneri avait pris la dĂ©fense de Marinus Van der Lubbe, calomniĂ© par “la meute des faussaires stalino-dĂ©mocratiques en 1933-1934”. Suit “la derniĂšre lettre de Camillo Berneri”.

P. 3-4 : “TĂ©moignages” : ““ Ordre public ” ou ordre rĂ©volutionnaire”, de Hem Day. Article rĂ©digĂ© avant les Ă©vĂ©nements de Mai.

P. 5 : “Mises au point”

P. 6 : “Petits faits, grands effets (Les antĂ©cĂ©dents du putsch stalino-bourgeois)”, signĂ© H. D.

P. 7 : “MatĂ©riaux pour l’histoire et la discussion” : 2 manifestes, l’un du POUM, l’autre des Amis de Durruti. DĂ©crets de la GĂ©nĂ©ralitĂ© ordonnant le dĂ©pĂŽt de toutes les armes. Comparaison entre juillet 1917 en Russie et mai 1937 en Catalogne.

P. 8 : “Discipline — mais non duperie !” SignĂ© Hem Day.

N° 6 “Nouvelle sĂ©rie” du 29 mai 1937. 8 pages. 

P. 1-2 : “La fin des illusions” : “Il n’y a plus en Espagne de guerre rĂ©volutionnaire.”

P. 3-4 : “Staline et l’Espagne”

P. 5-7 : “Quatre lettres de Barcelone” par Jane H. Patrick, datĂ©es du 4 au 9 mai.

P. 7-8 : “Une nouvelle Ă©tape de la rĂ©volution espagnole” : publication ironique d’un article de Gabriel PĂ©ri datant de fĂ©vrier 1932.

P. 8 : “Ecole nouvelle, vie nouvelle !” de Jean Puig.

(P. 8 : mauvaise impression)

N° 7 “Nouvelle sĂ©rie” du 5 juin 1937. 8 pages. 

P. 1 : “L’impĂ©rialisme se dĂ©masque ! Alerte au prolĂ©tariat mondial !”

P. 2 : “Les Ă©vĂ©nements au jour le jour” : coupures de presse.

P. 3-5 : “Du “ gouvernement de la victoire ” au gouvernement de la mĂ©diation”, signĂ© A. P.

P. 6 : “Explications entre camarades” : rĂ©ponse Ă  un comitĂ© italien Pro-Spagna de Nice en dĂ©saccord avec les critiques de L’Espagne Nouvelle adressĂ©es aux dirigeants anarcho-syndicalistes.

P. 7 : “Fraternisation” : dĂ©sertion d’un chalutier factieux Ă  Bilbao.

P. 8 : “Tergiversations soviĂ©tiques”, par Hem Day.

N° 8 “Nouvelle sĂ©rie” du 12 juin 1937. 8 pages. 

P. 1 : “La jeunesse aux avant-postes” :

Deux proclamations, des Jeunesses du POUM et des Jeunesses libertaires de Gracia. Tandis que la premiĂšre se contente d’appeler les forces de rĂ©pression Ă  rejoindre les rangs d’un Front ouvrier, la seconde est bien plus radicale et exige la dissolution de ces corps armĂ©s et des partis tout en appelant Ă  la formation d’un ComitĂ© rĂ©volutionnaire et Ă  la socialisation des richesses et des instruments de travail.

Un entrefilet réclamant le maintien des Amis de Durruti au sein de la CNT.

P. 2 : “Tergiversations soviĂ©tiques”, signĂ© Hem Day.

P. 3-6 : “Pourquoi les paysans espagnols sont collectivistes”, signĂ© A. P. “Le bilan de six annĂ©es de rĂ©gime rĂ©publicain” :

“La crise agraire et ses causes : la rente”

“La RĂ©publique n’a pas aboli la rente”

“A la conquĂȘte de la “ terre libre ”” : en janvier 1933, une premiĂšre insurrection paysanne est soutenue par la FAI mais dĂ©savouĂ©e par la direction rĂ©formiste de la CNT

“Des Français cherchent Ă  comprendre” : “Travaillant pour l’argent, le paysan est condamnĂ© Ă  mourir de faim.”

“Documents rĂ©vĂ©lateurs” : plusieurs cas de collectivisations spontanĂ©es de terres abandonnĂ©es.

“Un peu de statistique”

“Collectiviser ou crever”

“Vers le “ droit Ă  la vie ””

P. 6 : “Nos amis nous Ă©crivent”

P. 7 : “La vie du journal” :

Le Bulletin d’information CNT-FAI a censurĂ© plusieurs passages critiques des staliniens en reproduisant des articles de L’Espagne Nouvelle.

Le Libertaire refuse les Ă©changes de presse avec L’Espagne Nouvelle.

La Section française a été dissoute pour avoir réagi à la férule de son secrétaire Fernand Fortin.

P. 8 : “Tribune de la solidaritĂ©”

N° 9 “Nouvelle sĂ©rie” du 19 juin 1937. 8 pages. 

P. 1-2 et 8 : “Socialisation spontanĂ©e dans l’agriculture”, signĂ© A. P. :

“Le “ municipe libre ” et le “ collectif ””

“Le syndicalisme et le fĂ©dĂ©ralisme coopĂ©ratif”.

Ce texte avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© publiĂ© dans le n° 2 (premiĂšre sĂ©rie) du 8 fĂ©vrier 1937.

(P. 3-6 : identiques aux pages 3 Ă  6 du n° 8 : erreur dans l’original ou dans la numĂ©risation ?)

P. 7 : “CongrĂšs des collectifs agricoles d’Aragon” : ce texte avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© publiĂ© dans le n° 6 (premiĂšre sĂ©rie) du 8 mars 1937.

N° 10 “Nouvelle sĂ©rie” du 26 juin 1937. 8 pages. 

P. 1-2 : “Au secours ! Peuples du monde ! On assassine l’Espagne !” SignĂ© A. P.

P. 2 : “A nos amis” La revue ne possĂšde qu’une centaine d’abonnĂ©s.

P. 3-8 : “Franco contre Goya” ConfĂ©rence donnĂ©e par Hem Day.

N° 11 “Nouvelle sĂ©rie” du 3 juillet 1937. 8 pages. 

(La parution est encore hebdomadaire)

P. 1-2 : “Commune !… Commune !…” Introduction Ă  un article sur Puigcerda.

P. 3-6 : “Puisard” Ă©crit par RenĂ© Louzon en fĂ©vrier 1937. Une fabrique de lait concentrĂ© collectivisĂ©e et 3 usines textiles sous contrĂŽle ouvrier. Salaire unique mais plus Ă©levĂ© pour les hommes.

P. 7-8 : “OĂč en est la CNT ?”

N° 12-13 “Nouvelle sĂ©rie” du 17 juillet 1937. 8 pages. 

(La parution devient bi-hebdomadaire, mĂȘme s’il est toujours indiquĂ© que le bulletin paraĂźt tous les samedis)

P. 1 : “Un an aprĂšs !” signĂ© A. P.. Celui-ci dĂ©nonce les manƓuvres visant Ă  constituer un gouvernement catalan homogĂšne stalino-catalaniste. Dans le paragraphe, “Protestation” il s’inscrit contre la dĂ©tention d’Ethel MacDonald et dans le paragraphe “Jusqu’à la nausĂ©e”, Il compare Marianet, Oliver et Frederica Ă  Gustave HervĂ© en 14-18.

P. 3-6 : “Pages d’histoire” : “Catalogne 1936-1937” (extraits de la brochure du mĂȘme nom comptant 64 pages)

P. 7-8 : “Ce qui se publie”, par A. P.

“Ceux de Barcelone”, de Kaminski. ConseillĂ©.

“Mort en Espagne”, de Louis DelaprĂ©e. DĂ©conseillĂ©.

L’Ordre nouveau. N° 41. Par R. Salvat et Maurice Dommanget. ConseillĂ©.

Esprit. N° spĂ©cial “Anarchie et personnalisme”, avril 1937. A. P. ironise sur ces jeunes catholiques qui prĂ©tendent discourir sur l’anarchisme.

N° 14-15 “Nouvelle sĂ©rie” du 31 juillet 1937. 8 pages. 

(La parution continue Ă  ĂȘtre bi-hebdomadaire, mĂȘme s’il est toujours indiquĂ© que le bulletin paraĂźt tous les samedis)

P. 1 : une photo de Durruti accompagnĂ©e d’un extrait de son dernier discours radiophonique.

P. 2 : “Echos” :

Des avions russes ont mitraillé des miliciens anarchistes en Aragon.

Agissements des agents du gouvernement contre des collectifs paysans.

P. 3-7 : “De la Commune de Paris Ă  la rĂ©volution espagnole”, signĂ© A. P. Critique du ministĂ©rialisme. Rappel des positions insurrectionnelles dĂ©fendues par Bakounine juste avant la Commune de Paris. Mise en parallĂšle des erreurs de la Commune et des Ă©garements des dirigeants anarcho-syndicalistes comme GarcĂ­a Oliver.

P. 7-8 : “Ce qui se publie” :

L’Ordre Nouveau. N° 26. DĂ©fense du principe de la population armĂ©e dĂ©fendant son sol.

P. 8 : “Chronique de la non-intervention”

N° 16-17 “Nouvelle sĂ©rie” du 28 aoĂ»t 1937. 8 pages.

(Cette fois, la parution a Ă©tĂ© retardĂ©e en raison de l’absence de certains collaborateurs. Le titre a changĂ© et il n’est plus indiquĂ© que le bulletin paraĂźt tous les samedis.)

P. 1-3 : “On croit mourir pour des idĂ©es… on meurt pour des industriels” : nĂ©gociations commerciales entre le gouvernement espagnol et l’Angleterre. Les mines de mercure d’Almaden. Mines de fer de Bilbao.

P. 4-5 (page double) : “La rĂ©pression de l’anarchisme en Espagne” :

Ethel MacDonald a été transférée à la Modelo puis elle a disparu.

“Action nĂ©cessaire” : une rĂ©solution de protestation de la FAF. Et un tĂ©moignage de Bob Martin, qui se trouva enfermĂ© Ă  l’hĂŽtel FalcĂłn avec Ethel MacDonald.

P. 6 : “Lettre de Barcelone” : les critiques envers l’URSS sont censurĂ©es et la Soli a Ă©tĂ© suspendue pendant 5 jours ; les trentistes occupent tous les postes importants de la CNT et la “dĂ©cadence de l’esprit rĂ©volutionnaire” date d’avant le congrĂšs de Saragosse. Nombre de copains du DAS sont en prison Ă  Valence.

P. 6-7 : “DiffĂ©rence”, signĂ© V. : comparaison entre la rĂ©pression des anarchistes en Russie en 1917-1921 et l’actuelle en Espagne.

P. 7 : “Dans les geĂŽles espagnoles”, signĂ© Martin : le Bulgare Simon Kotcheff dĂ©tenu Ă  la Modelo.

“Ce qui se publie” : L’Ordre Nouveau. N° 39.

P. 8 : “Restauration ou rĂ©volution” : manƓuvres britanniques pour restaurer le fils d’Alphonse XIII.

N° 18-19 manquant.

N° 20-21 “AnnĂ©e I” du 1er octobre 1937. 4 pages (grand format). 

(Il est dĂ©sormais indiquĂ© que le bulletin paraĂźt tous les quinze jours. GĂ©rant Armand Baudon ; travail typographique exĂ©cutĂ© par des ouvriers syndiquĂ©s Ă  la CGTSR)

P. 1 : “Le pĂ©chĂ© mortel”, signĂ© A. Borghi. Critique de la dĂ©mocratie antifasciste.

P. 2 : “Lu dans la presse rĂ©volutionnaire (clandestine) du prolĂ©tariat espagnol” :

Ideas : “A bas les idoles et les actes d’arbitraire !” SignĂ© Alborres. DĂ©fense des Amis de Durruti.

El Amigo del Pueblo : “La division LĂ­ster Ă  la conquĂȘte de l’Aragon”

Anarquia : “Le bilan d’une annĂ©e de collaborationnisme”

“Comment les agents de Staline frayent la route Ă  Franco”

P. 3 : “VĂ©ritĂ©s sur la situation militaire” :

I. “La situation du front Nord”

II. “L’offensive en Aragon” : prise de Belchite par les divisions Durruti et Ortiz.

“RĂ©flexes d’un tĂ©moin”

“Par le brigandage, par la trahison et par l’assassinat !” : meurtre d’Ignaz Reiss. Morts de Bob Smillie et Marc Rein.

P. 4 : “Perspectives”

“Qui impose ses mĂ©thodes gagne la partie”

N° 22-23 manquant.

N° 24-25 “AnnĂ©e I” du 29 octobre 1937. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “Ces M.M. de la famille”, signĂ© A. P. : Ă©changes de prisonniers.

“La solidaritĂ© de l’or” : expulsions de rĂ©fugiĂ©s par la France.

P. 1 et 3 : “Ce qui aurait pu ĂȘtre fait de l’or espagnol et ce qu’en fit le gouvernement !”

P. 2 : “Sous le knout. La guĂ©pĂ©ou Ă  Valence” : rapport d’un rescapĂ© de la prison Santa Ursula.

“La militarisation jugĂ©e par les miliciens” : elle est ici datĂ©e du 16 juillet 1937, alors qu’elle date du 16 janvier. Il s’agit du manifeste signĂ© Ă  Gelsa par le 4e groupement de la colonne Durruti, le groupe AcciĂłn y Alegria, le Groupe international et la centurie de mitrailleurs.

“GlanĂ©s” : brĂšves. Abandon des poursuites contre les dirigeants du POUM.

P. 3 : “Le sang et l’or espagnols coulent pour Staline”, signĂ© Memor.

“RĂ©flexes d’un tĂ©moin” : JosĂ© CullarĂ©s, du POUM et de la CNT, condamnĂ© Ă  mort par un tribunal militaire. Militarisation des syndicats.

P. 4 : “J. Ascaso nous parle du Conseil d’Aragon”, signĂ© D. L.

“En marge du 31 octobre” : expulsions de rĂ©fugiĂ©s.

“Perspectives”, signĂ© Voline : “Les masses espagnoles savent parfaitement qui a assassinĂ© Durruti, Berneri, etc…”

N° 26-27 “AnnĂ©e I” du 12 novembre 1937. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “ObĂ©issance de cadavre”

” Front unique !”

“La parole aux combattants” : chute des Asturies.

P. 2 : “Lu dans la presse rĂ©volutionnaire (clandestine) du prolĂ©tariat espagnol” :

El Amigo del Pueblo : “L’armĂ©e du peuple devient “ la Grande muette ””

La Voz del Chauffeur : “La dĂ©mocratie a livrĂ© l’Espagne Ă  Franco”, signĂ© JosĂ© Gabriel.

“Guerre et rĂ©volution”, signĂ© Ernesto Bruna, qui a combattu en Aragon pendant un an. Critique sans concession de l’idĂ©e de gagner la guerre avant la rĂ©volution.

P. 2-3 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies”, signĂ© Ignotus.

P. 3 : “Une voix de la tranchĂ©e”, de JosĂ© Cabana. DĂ©fense de la guerre comme condition de la rĂ©volution.

“LĂ­ster, hĂ©ros communiste”, une interview par Clara Candiani dans La DĂ©pĂȘche de Toulouse.

“L’impossible rĂ©alisation totalitaire”, commentaires d’un article du mĂȘme nom donnĂ© au Libertaire par Gaston Leval.

P. 4 (photo floue) : “La honte d’ĂȘtre français”, signĂ© A. P.

“Impuissance du militarisme”, signĂ© J. D.

“Milices et mobilisation”

“Prieto et Franco”, de JosĂ© Gabriel.

N° 28-29 “AnnĂ©e I” du 26 novembre 1937. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “OĂč sont les “ indĂ©sirables ” ?”

“La parole est au prolĂ©tariat français !” Protestation de la FĂ©dĂ©ration anarchiste italienne devant les expulsions de rĂ©fugiĂ©s politiques italiens en France.

P. 2 : “Comment l’espionnage italien prĂ©pare ici la terreur”

“Les raisons d’un dĂ©part brusquĂ©” : dĂ©part de l’ambassadeur Cerruti.

“Physionomie du sieur Tamburini”

P. 2-4 : “Trois cas d’arbitraire, entre des centaines d’autres” : Giuseppe Pasotti. Celso Persici. Vincenzo Mazzone.

P. 3 : “SolidaritĂ© aux “indĂ©sirables” qui meurent pour nous” :

“Les anarchistes, ces bandits”, par un milicien de la colonne Ascaso. Liste d’anarchistes italiens arrĂȘtĂ©s.

“Gratitude des dĂ©mocraties”

P. 4 : “Hypocrisie et lĂąchetĂ© !”, par A. BarbĂ©. DĂ©nonciation d’expulsions de femmes et d’enfants vers l’Espagne.

“France, terre hospitaliĂšre”, par E. Reynier. 55000 rĂ©fugiĂ©s en cours d’expulsion. Article tirĂ© de L’Emancipation.

“Le fascisme mussolinien Ă  la conquĂȘte des PyrĂ©nĂ©es orientales” : portrait de Roberto Giardini, vice-consul italien Ă  Port-Vendres, qui a persĂ©cutĂ© l’anarchiste Pasotti.

Poursuites contre l’antifasciste Paolo Bonatti.

N° 30-31 “numĂ©ro spĂ©cial” du 10 dĂ©cembre 1937. 2 pages (grand format). 

P. 1 : “A la mĂ©moire de la colonne Durruti” : “Mort d’un homme” : “Ne pouvant ni Ă©branler Durruti, ni le corrompre, la contre-rĂ©volution l’a assassinĂ©.” Texte encadrĂ© de photos.

P. 2 : “Durruti assassinĂ© par les politiciens stalino-bourgeois le 20 novembre 1936”

N° 32-33 “AnnĂ©e I” du 24 dĂ©cembre 1937. 4 pages (grand format). 

P. 1 et 4 : “La rĂ©volution espagnole et les anarchistes”, signĂ© A. P. Longue analyse rĂ©pondant aux objections faites Ă  L’Espagne Nouvelle. Aux reprĂ©sentants français de l’”individualisme pur” devenus les porte-paroles officiels de la CNT-FAI en langue française Ă  Barcelone. Puis aux reprĂ©sentants du courant majoritaire de l’Union anarchiste qui proclament qu’il Ă©tait erronĂ© d’affirmer qu’une rĂ©volution avait dĂ©marrĂ© en Espagne.

P. 2 et 4 : “Le communisme libertaire, but final de la C.N.T.”, par Isaac Puente. RĂ©Ă©dition de la cĂ©lĂšbre brochure datant de 1933.

P. 3-4 : “Tribune libre” : “Une rĂ©volution dans l’impasse. Pourquoi ?” SignĂ© N. Rappel de la doctrine anarchiste, contre tout gouvernementalisme. RĂ©affirmation du principe selon lequel “dans la vie : “Tout n’est que production, consommation et libertĂ©.”” DĂ©nonciation de la collusion d’un certain nombre de militants avec la Franc-maçonnerie. “InfluencĂ©s par le plan Besnard, les Espagnols ont cru sincĂšrement que la collectivisation des industries et des terres suffisait pour leur donner toute la puissance sociale.” La distribution est restĂ©e dans les mains des classes moyennes : “Le syndicalisme s’est montrĂ© impuissant (…) Ă  assurer la communisation de la rĂ©partition.” En Aragon, oĂč les conditions Ă©taient plus simples, la collectivisation a pu contrĂŽler la rĂ©partition. Affirmation de positions avant-gardistes. La rĂ©volution doit procĂ©der Ă  l’expropriation capitaliste en un minimum de temps.

P. 4 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies” (suite). Par Ignotus.

N° 34-35 “AnnĂ©e II” du 7 janvier 1938. 4 pages (grand format). 

Le titre apparaĂźt dĂ©sormais sous cette forme : “Le Semeur, L’Espagne Nouvelle et l’Espagne Antifasciste”. Avec pour sous-titre : “Organes rĂ©unis pour la dĂ©fense des militants, des conquĂȘtes et des principes de la RĂ©volution sociale ibĂ©rique”.

P. 1 (difficilement lisible) :

“Syndicalisme et monopoles”, non signĂ©. Sur “l’ƒuvre constructive de la C.N.T.”.

Reproduction du bando (proclamation) de la colonne Durruti affiché à Pina de Ebro le 16 août 1936, repris du Crapouillot de janvier 1938.

“Morceaux choisis nationalistes. Guerre civile et civilisation” :

1. Extraits d’un manifeste fasciste propagĂ© en avril 1936.

2. “Bruno Mussolini raconte ses exploits d’aviateur.”

P. 2 & 3 : “L’Eglise et la rĂ©volution”, signĂ© Puycelsi. Un aperçu de la RĂ©volution française.

P. 2 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies” (suite). Par Ignotus.

P. 3 :

“Lu dans la presse rĂ©volutionnaire (clandestine) du prolĂ©tariat espagnol” : dans Alerta ! du 30 octobre 1937, une dĂ©nonciation des activitĂ©s de l’Etat contre les rĂ©volutionnaires.

Une recension, signĂ©e A.P., d’un numĂ©ro du Crapouillot consacrĂ© Ă  l’anarchisme.

Censure de Solidaridad Obrera Ă  cause d’un article ironisant sur un prĂ©tendu attentat contre Comorera.

P. 4 :

“Est-ce un malentendu ?” signĂ© Nadamas. Une vigoureuse dĂ©nonciation des propos calomnieux publiĂ©s dans Nosotros contre les anarchistes français critiques de la ligne collaborationniste assimilĂ©s Ă  des fascistes.

“RĂ©ouverture des Ă©glises” signĂ© A.P. Sur le retour de milliers de prĂȘtres en Espagne.

“Don Quichotte — Sancho Pança”.

“Le credo des franquistes”.

N° 36-37 “AnnĂ©e II” du 21 janvier 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 :

“Nos tĂąches” signĂ© du comitĂ© de rĂ©daction.

“Aux lecteurs de L’Espagne Antifasciste” signĂ© de P. et A. Lapeyre.

“Comment les anarchistes savent mourir” : chronique de la prise de Teruel, avec la participation de la 25e division.

“Complexes” signĂ© A. Lapeyre.

P. 2 :

“Pour comprendre les journaux” : prĂ©sentation des divers partis en prĂ©sence en Espagne.

“Eglise et rĂ©volution”

P. 2 & 3 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies” (suite). Par Ignotus.

P. 3 : “Lu dans la presse rĂ©volutionnaire (clandestine) du prolĂ©tariat espagnol” : extraits de Frente y retaguardia.

P. 4 :

“Tribune libre : RĂ©ponse Ă  Nadamas” signĂ©e Nadamenos. Suivie de “Mise au point” signĂ©e de Nadamas.

“Un collectif en Castille” signĂ© Le Reporter. Une ferme collectivisĂ©e sous l’égide de la CNT prĂšs de TarancĂłn.

“Faits et rumeurs” : sur la stalinisation de l’UGT ; et visite de FĂ©licien Challaye dans une prison pour femmes Ă  Barcelone.

N° 38-39 “AnnĂ©e II” du 18 fĂ©vrier 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “Lettre ouverte Ă  M. Paul Claudel” [une ligne en partie illisible] signĂ©e Miliciano.

P. 1 & 2 : “Documents pour l’histoire” : dĂ©claration de la PrĂ©sidence de l’Ordre des Avocats de Madrid, datĂ©e de septembre 1936, dĂ©nonçant les atrocitĂ©s commises par les rebelles.

P. 2 :

“On nous Ă©crit de Teruel” signĂ© LĂ©o.

“La situation des armĂ©es”

“GlanĂ©s” signĂ© J. D. : sur le plĂ©num rĂ©gional du Centre en dĂ©cembre 1937 [une ligne illisible] ; rĂ©pression rĂ©publicaine Ă  CarthagĂšne ; bilan des bombardements rebelles sur la population civile.

P. 2& 3 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies” (suite). Par Ignotus.

P. 3 : “Lu dans la presse rĂ©volutionnaire du prolĂ©tariat espagnol” :

“PensĂ©es libres Ă  Barcelone” : dans Faro, “La violence” ; dans Tierra y Libertad, “Pour nos libertĂ©s” et “Propagande et Ă©loquence” du CR des Jeunesses libertaires de Catalogne.

“Tueries fascistes Ă  Badajoz” : dans Nosotros, “Le rĂ©cit d’un tĂ©moin”.

P. 4 :

“Faits et rumeurs”

“Tribune libre : Pour ou contre les “Amigos de Durruti” ? I. Contre, par Paul Lapeyre ; II. Pour, avec rĂ©serves, par A. P.”

N° 40-41 “AnnĂ©e II” du 4 mars 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 :

“Mais le ministre avait menti, car les Ă©gorgeurs du C.S.A.R. Ă©taient français” [plusieurs lignes illisibles]. Lettre ouverte du ComitĂ© d’Agitation Internationale pour le Droit de SĂ©jour et de Travail.

“Le massacre des intellectuels” de Camillo Berneri (octobre 1936).

P. 2 :

“GlanĂ©s” :

“Assez de bobards !”

“Quand la RĂ©publique pardonne” [une ligne illisible].

“Nouvelles de Teruel”

“Nos succĂšs nous ont donnĂ© le vertige”

“Voix sympathique”

“Epique “Epoque” !” Une enquĂȘte diffamatoire de L’Epoque sur les anarchistes rĂ©fugiĂ©s Ă  Perpignan [une ligne illisible].

“CapacitĂ© constructive du syndicat” signĂ© Le Reporter :

“Textile catalan” [une ligne illisible].

“Badalona”.

P. 3 :

“Joaquin Maurin et les anarchistes” signĂ© A. P. Une vigoureuse critique des calomnies anti-anarchistes contenues dans son livre.

“Notre propagande”

“DerniĂšre heure”. Une brĂšve au sujet des anarchistes italiens emprisonnĂ©s Ă  Barcelone.

P. 4 :

“Nous et le POUM” signĂ© Camillo Berneri. Repris de L’Adunata dei Refrattari de mai 1937.

“Sauvez-les” : appel Ă  libĂ©rer trois Italiens anarchistes arrĂȘtĂ©s Ă  Barcelone.

“Disette de chair ouvriĂšre” : situation Ă  Malaga et au Pays basque.

N° 42-43 “AnnĂ©e II” du 18 mars 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 :

“S.O.S. Catalogne ! S.O.S. libertĂ© !” SignĂ© L’Espagne Nouvelle. Le front d’Aragon est enfoncĂ© Ă  Alcañiz et Caspe.

“Madrid ville sublime”, de Camillo Berneri.

P. 2 :

“Lu dans la presse rĂ©volutionnaire du prolĂ©tariat espagnol” : dans El Amigo del Pueblo, “Dans les industries de guerre” ; dans Alerta !, “L’offensive contre la CNT continue” ; et autres textes issus de ces deux journaux.

“GlanĂ©s” : exĂ©cution de 34 femmes rĂ©fugiĂ©es expulsĂ©es par le Front populaire ; importation de normes stakhanovistes dans les industries catalanes ; censure des quotidiens anarchistes ; inventaire des richesses miniĂšres et fossiles en Catalogne.

P. 2 & 3 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies” (suite). Par Ignotus.

P. 3 :

“Staline organise un procĂšs de Moscou en Espagne”. Article non signĂ©. DĂ©fense de Pacciardi, qui avait commandĂ© la brigade Garibaldi, et d’autres membres de cette brigade.

“Choisis” : une affiche illĂ©gale des Jeunesses libertaires catalanes, mettant en lumiĂšre ce qui distingue les mesures rĂ©volutionnaires (par exemple la socialisation), les mesures ambigĂŒes (par exemple la collectivisation) et les mesures contre-rĂ©volutionnaires (retour de la propriĂ©tĂ© privĂ©e).

P. 4 :

“Nous et le POUM (fin)” signĂ© Camillo Berneri.

“Tribune libre : Que convient-il de penser du groupe “Los Amigos de Durruti” ?” Un texte de Paul Lapeyre suivi d’une rĂ©ponse d’A. P.

N° 44-45 “AnnĂ©e II” du 15 avril 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “Nous manquons de livres !” signĂ© A. P.

P. 1 & 4 : “Mussolini et le Maroc” signĂ© Berneri.

P. 2 : “Lu dans la presse rĂ©volutionnaire du prolĂ©tariat espagnol” : dans Frente Libertario, “Moscou mobilise Madrid !” ; brĂšves d’El Incontrolado et d’Alerta.

P. 2 & 3 : “L’anarchisme et l’insurrection des Asturies” (suite et fin). Par Ignotus.

P. 3 :

“Avec tristesse et Ă©cƓurement” signĂ© A. P. Un organe espĂ©rantiste de Valence calomnie L’Espagne Nouvelle.

“La rĂ©pression. Au prolĂ©tariat international ! À tous les rĂ©volutionnaires !” Proclamation du ComitĂ© national de l’Union anarchiste italienne. Plus de 5000 antifascistes sont enfermĂ©s dans les prisons. Rappel de la responsabilitĂ© communiste dans la mort de Durruti, Domingo Ascaso, Berneri, Barbieri et Ferrer.

P. 4 :

“Le pacte d’unitĂ© UGT-CNT” : un modĂšle de caporalisation des travailleurs.

“Tribune libre. Injustice ? Sectarisme ?” Un Ă©change entre Postgate et Louzon, de La RĂ©volution ProlĂ©tarienne, au sujet de la prise puis la perte de Teruel.

N° 46-47 “AnnĂ©e II” du 29 avril 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 :

“Barcelone parle : vaincre ou mourir” : un appel Ă  l’aide de la S.I.A.

“Trois Premier-Mai (1936-38)” signĂ© A.P.

P. 2 & 3 : “La CNT au travail : les principales rĂ©solutions du plĂ©num Ă©conomique tenu Ă  Valence en janvier 1938” : les fĂ©dĂ©rations d’industrie deviennent l’ossature de l’anarcho-syndicalisme espagnol. La verticalisation de la CNT se poursuit. CrĂ©ation d’une banque syndicale. Disparition des journaux quotidiens cĂ©nĂ©tistes non officiels. CrĂ©ation de sections de statistiques relevant du Conseil national de l’économie de la CNT. “L’économie libertaire est communiste et, par suite, centralisatrice, rationalisatrice, planifiĂ©e. (…) Elle nĂ©cessite un appareil administratif unifiĂ© au-delĂ  de tout prĂ©cĂ©dent, des normes de travail avec moyen de les rendre obligatoires…” Suivent toute une sĂ©rie de rĂšglements visant Ă  contraindre les travailleurs Ă  respecter les normes, faute Ă  ĂȘtre traitĂ©s en “indĂ©sirables”.

P. 3 : “Discours d’ouverture du PlĂ©num Ă©conomique par Mariano Vasquez”

P. 4 :

“Le pacte d’unitĂ© UGT-CNT” (suite et fin) : le Conseil national de l’économie se propose d’élaborer une lĂ©gislation Ă  laquelle devront se soumettre les collectivitĂ©s, sous peine de disparaĂźtre. DĂ©fense du principe “Ă  plus et meilleure production, meilleure rĂ©tribution”. La question de l’intĂ©gration de la CNT au Front populaire est posĂ©e.

“Tribune libre : le crĂ©dit gratuit” signĂ© R. L. DĂ©fense de la crĂ©ation d’une banque syndicale qui reprend les idĂ©es de Proudhon.

“Voix d’Espagne et d’ailleurs” : une brĂšve parue dans Libertad, et un courrier de lecteur.

N° 48-49 “AnnĂ©e II” du 13 mai 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “Les organisateurs de la dĂ©faite” signĂ© Styr-Nhair.

P. 2 : “Revue de la presse” : dans RĂ©vision, “Les ThĂ©nardiers Ă  l’Ɠuvre” ; extrait d’une lettre d’Indalecio Prieto, qui semble un faux, tellement la haine des anarchistes y est franchement exposĂ©e ; extrait d’un manifeste du comitĂ© national de la CNT appelant Ă  ne pas soutenir les militants critiques emprisonnĂ©s ; dans Independent News, une dĂ©fense du POUM de LĂ©rida ; un tĂ©moignage de FĂ©licien Challaye, datant de fin 1937, contant ses dĂ©marches en compagnie de Mc Govern.

P. 2 & 3 : Dans Canadian Forum, une lettre d’un combattant des Brigades internationales, Henry Scott Beattie, dĂ©nonçant les persĂ©cutions staliniennes.

P. 3 :

“Les enseignements de la guerre civile. Extraits d’un livre du gĂ©nĂ©ral Duval”

“Les livres : parution de Mussolini Ă  la conquĂȘte des BalĂ©ares, de Berneri” par A. Franck.

P. 4 :

“Trois rĂ©volutions” signĂ© A. Souchy. Etude comparĂ©e des rĂ©volutions russe, allemande et espagnole. DĂ©fense du PlĂ©num Ă©conomique, de la crĂ©ation d’une banque syndicale et des idĂ©es de Proudhon.

“En marge du PlĂ©num CNT” signĂ© A. P. Il dĂ©crit une “force de contrainte”, la “loi de l’offre et de la demande”. “Cette loi propre au capitalisme “libĂ©ral” revĂȘt un caractĂšre quasi-automatique…” Critique du caractĂšre conservateur de la gestion de l’économie depuis juillet 36 et du caractĂšre bureaucratique des tentatives exprimĂ©es par le plĂ©num de Valence pour y remĂ©dier.

N° 50-51 “AnnĂ©e II” du 10 juin 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 :

“Leur politique” signĂ© FĂ©dĂ©ration anarchiste provençale.

“La seule issue” signĂ© A. P. Commentaire d’un article paru dans Independent News au sujet d’une brochure publiĂ©e par le phalangiste PagĂšs. Une ligne illisible.

P. 1 & 4 : “Les livres. Tuer du pauvre”. Extraits des Grands cimetiĂšres sous la lune, de Bernanos.

P. 2 : “Revue de la presse : in memoriam C. Berneri” Plusieurs lignes illisibles. Circonstances de sa mort et quelques extraits de lettres.

P. 2 & 3 : “Mai 37 Ă  Barcelone” signĂ© Yves LĂ©vy dans Les hommes du jour.

P. 3 : “GlanĂ©s” : dans Sous la foi du serment, Antonio Ruiz Vilaplana conte comment fut formĂ©e la Junte de Burgos sous la direction de Mola ; autres brĂšves.

P. 4 : “En marge du PlĂ©num CNT” (suite et fin) signĂ© A. P. DĂ©nonciation pleine d’ironie des tendances affichĂ©es dans le PlĂ©num Ă©conomique de Valence.

N° 52-53 “AnnĂ©e II” du 8 juillet 1938. 4 pages (grand format). 

P. 1 : “Femmes libres” signĂ© L’Espagne Nouvelle. Texte empĂȘtrĂ© dans des stĂ©rĂ©otypes masculinistes tels que celui-ci : “À l’homme vraiment viril, correspond la femme vraiment fĂ©minine, l’enfant vraiment puĂ©ril.” Avec un poĂšme de Lucia Sanchez Saornil : “Madrid, Madrid, mon Madrid”

P. 2 & 3 : “Les femmes dans la guerre et dans la rĂ©volution”. Manifestes et paroles de combat, traduits de Mujeres Libres.

P. 4 : “GlanĂ©s” : articles traduits de Mujeres Libres.

Manquent les numéros 54-55 et 56-57.

N° 58-59 “AnnĂ©e II” de septembre 1938. 4 pages (grand format). 

La mention “Le Semeur” et “L’Espagne Antifasciste” a disparu du titre et la parution est devenue mensuelle. Des prĂ©cisions sont apportĂ©es en page 2.

P. 1 :

“L’Etat et nous” signĂ© Francisco Ascaso (1935).

- “Faim et terreur en Italie” signĂ© Union anarchiste italienne.

P. 2 :

“Faits et chiffres : le bilan de deux annĂ©es de soulĂšvement militaire”

“Vie du journal” : le comitĂ© de rĂ©daction est dissous et remplacĂ© par le seul Prudhommeaux. Les frĂšres Lapeyre prennent leurs distances.

P. 2 & 3 : “Vie et aventures de Lazarille de TormĂšs” : traduction d’un vieux roman picaresque.

P. 3 : “Entre deux feux ! Le peuple espagnol ne veut pas mourir pour Staline” : un article tirĂ© de Tierra y Libertad et deux brĂšves, dont une au sujet de la persĂ©cution de trois anarchistes italiens.

P. 4 :

“Guerre “politique” et dĂ©fense de la libertĂ©” signĂ© A. P.

“Lueurs dans la nuit” : brĂšves considĂ©rations.

“Pour une solution rĂ©volutionnaire en Espagne”. ThĂšses approuvĂ©es par le groupe “RĂ©vision”. DĂ©nonciation virulente de l’intĂ©gration progressive des deux camps “fasciste” et “dĂ©mocratique”.

N° 60 “AnnĂ©e II” du 15 dĂ©cembre 1938. 6 pages. 

On remarque que L’Espagne Nouvelle n’a paru ni en octobre ni en novembre.

P. 1 :

“Tu reviens d’Espagne” signĂ© RenĂ© Laurac, de l’Association rĂ©volutionnaire des miliciens d’Espagne.

“On nous Ă©crit”

P. 2 & 3 :

“Le “mea culpa” d’un ex-ministre anarchiste” : extraits d’une Ă©tude de Santillan.

“Faut-il continuer ?”

“La Phalange espagnole a Ă©tĂ© trahie par Franco” signĂ© J. G. P. Traduction d’un article paru dans CNT. Tentative rĂ©pugnante de trouver des charmes Ă  la Phalange sur fond d’affirmation nationaliste face aux soutiens Ă©trangers de Franco.

“Vie et aventures de Lazarille de TormĂšs” (suite).

P. 4 :

“Complainte d’une milicienne sur la mort de Durruti” signĂ©e Lucia Sanchez Saornil.

“Non, ils n’ont pas changĂ© !” Revue de presse constituĂ©e de dĂ©clarations chauvines de dirigeants communistes.

P. 5 : “Le budget d’un ennemi public ou les trois bilans de M. Reynaud” signĂ© Francis Delaisi. Cet auteur obsĂ©dĂ© par la finance et aux fortes tendances antisĂ©mites va bientĂŽt rejoindre les milieux collaborateurs.

P. 6 : “M’sieur Daladier avait promis…” Une affiche contre la politique Ă©conomique du gouvernement Daladier-Reynaud.

N° 61 “AnnĂ©e III” du 15 janvier 1939. 4 pages. 

P. 1 :

“Les responsables”

“Marchands de chair humaine !” Reproduction du procĂšs-verbal d’une rĂ©union Ă  Rome en mars 1934 de dirigeants espagnols d’extrĂȘme droite et de Mussolini.

“Embargo et boycott des pays fascistes” signĂ© le secrĂ©taire de l’AIT.

P. 2 : “Des prĂ©cisions ? TrĂšs volontiers !” SignĂ© A. P. RĂ©ponse Ă  une attaque de P. Lapeyre contre Prudhommeaux dans Combat.

P. 2 & 3 :

L’Espagne Nouvelle continuera !”

“Vie et aventures de Lazarille de TormĂšs” (suite).

P. 3 :

“La dictature s’effrite”

“OĂč en sont les transports urbains collectivisĂ©s ?” SignĂ© Gaston Leval.

P. 4 :

“A bas l’Empire !” Ce texte anti-colonialiste comprend une phrase pour le moins malheureuse : “(…) la honte et la misĂšre morale d’un pays qui fut celui des Droits de l’Homme, d’un peuple qui se prĂ©tend fils de 93, et qui traite soixante millions de sujets comme jamais Hitler ne traita les juifs.” (SoulignĂ© dans l’original.)

“PyrĂ©nĂ©es, frontiĂšre italienne ?”

” Un rescapĂ© des geĂŽles staliniennes : Georges Kopp”

SupplĂ©ment au n° 61 “AnnĂ©e III” du 15 janvier 1939. 4 pages. 

P. 1-3 : “Retour aux objectifs libertaires” signĂ© D. A. de SantillĂĄn. Traduction d’un article paru en 1938 dans TimĂłn. DĂ©fense d’un retour Ă  un anarchisme pur par un de ses principaux fossoyeurs ! DĂ©fense des idĂ©es collectivistes de Bakounine.

P. 4 : “Vers l’émancipation fĂ©minine” Extraits de Mujeres Libres.

Le n° 62 est manquant.

SupplĂ©ment au n° 62 “AnnĂ©e III” du 15 fĂ©vrier 1939. 4 pages. 

N° 1 de TĂ©moignages, rĂ©alisĂ© par l’Association rĂ©volutionnaire des miliciens d’Espagne.

P. 1 : Ă©ditorial.

P. 1 & 3 : “En Espagne d’octobre 36 Ă  janvier 38” : tĂ©moignage anonyme signĂ© H. S. d’un communiste roumain. AffectĂ© Ă  la 13e brigade internationale. ExĂ©cution, Ă  Sedrias le 3 janvier 1937, de deux combattants suisses qui avaient voulu rejoindre la colonne de Fer. ArrĂȘtĂ© en janvier 38 Ă  Valence, il est libĂ©rĂ© par des marins français du Suffren.

P. 1-3 : “En Espagne de juillet 36 Ă  mai 38” : tĂ©moignage anonyme signĂ© L. H. d’un communiste hongrois. Une dizaine d’exĂ©cutions de cĂ©nĂ©tistes le 15 mai 1937 au sein de la 27e division Ă  Almuniente. DĂ©nonciation du marchĂ© noir Ă  l’hĂŽtel Majestic, non collectivisĂ©.

P. 2 & 3 :

“RelĂ©gation 1939” : extraits d’une lettre d’un milicien allemand anonyme qui signe X. X. membre des Brigades internationales. Il est rĂ©fugiĂ© en France.

“TĂ©moignages de la presse stalinienne”. Commerce entre l’URSS et l’Italie.

P. 4 :

“Pourquoi je suis en sana” signĂ© Martial Bourgeois. TĂ©moignage d’un combattant des Brigades internationales ayant contractĂ© la tuberculose.

“Ce qu’est l’ARME”

Le n° 63 est manquant.

SupplĂ©ment au n° 63 “AnnĂ©e III” du 15 mars 1939. 4 pages. 

P. 1 : “CongrĂšs extraordinaire de l’AIT [dĂ©cembre 1937]. Discussion sur le rapport de la CNT” :

“ExposĂ© par la dĂ©lĂ©gation espagnole (Vazquez)”

“Intervention du dĂ©lĂ©guĂ© de la Belgique”

P. 2 & 3 :

“Intervention du dĂ©lĂ©guĂ© de la CGTSR (Sch.) [Schapiro]”

“Intervention du dĂ©lĂ©guĂ© de la SuĂšde (Jensen)”

P. 3 : “Intervention du dĂ©lĂ©guĂ© de la Hollande (De Jonc)”

P. 3 & 4 : “RĂ©ponse de la dĂ©lĂ©gation espagnole (Xena)”

N° 64 “AnnĂ©e III” du 15 avril 1939. 4 pages.

P. 1 & 2 : “Madrid et Moscou” signĂ© A. P.

P. 2 & 3 :

““L’Espagne Nouvelle” Ă  ses lecteurs”

“À la maternitĂ© de Barcelone (1937)”

“Les Ă©vĂ©nements d’Espagne centrale racontĂ©s par un tĂ©moin” (Ă  propos de la constitution de la “junte Casado”) suivi d’un commentaire critique d’A. P.

P. 3 : “Hommes en cage”. Sur le camp d’ArgelĂšs, par un rĂ©fugiĂ©.

P. 4 : “Terreur sur l’Espagne”

SupplĂ©ment au n° 64 “AnnĂ©e III” du 15 avril 1939. 4 pages. 

P. 1 & 2 : “Le problĂšme des colonies”. Il est revendiquĂ©, pour les “pays plus arriĂ©rĂ©s”, “une tutelle humaine”. Extraits du bulletin du ComitĂ© (DrĂŽme-ArdĂšche) de lutte contre la guerre.

P. 2 : “Lettre ouverte” Ă  la rĂ©daction de l’Adunata (USA), signĂ©e A. P.

P. 3 & 4 : “LibĂ©rez Marcus Graham !” SignĂ© ComitĂ© Marcus Graham de dĂ©fense de la libertĂ© de la presse. PersĂ©cution de l’éditeur anarchiste de la revue amĂ©ricaine Man ! Celui-ci avait pris la dĂ©fense de Van der Lubbe comme rĂ©volutionnaire.

P. 4 :

“Camps de reprĂ©sailles” signĂ© G. B. C. Sur les camps d’ArgelĂšs et de St-Cyprien.

“Petit courrier”

N° 65 “AnnĂ©e III” du 15 mai 1939. 4 pages.

P. 1 :

“Des tĂ©moins parlent” signĂ© Laurac. Il est question de plusieurs centaines d’exĂ©cutions par le GuĂ©pĂ©ou au sein des brigades internationales, chiffre excessif.

“Aux survivants des “Internationaux”” signĂ© Kavanagh (repris de Solidarity).

P. 2 : “L’URSS entre deux alliances” signĂ© A. P.

P. 2 & 3 :

“Comment la flotte rĂ©publicaine fut trahie” repris de Revolt !

“RĂ©ponse aux 11 points de Nouvel Ăąge“. Article comprenant un propos complaisant au sujet de Georges Valois.

P. 3 : “Pages d’un sottisier antifasciste”

P. 4 : “Sous le knout des agents russes” :

“Au voleur !” signĂ© A. P. DĂ©clarations de Luis Araquistain dans sa lettre de dĂ©mission des CortĂšs.

“Comment la guĂ©pĂ©ou “aidait” la fabrication des avions en Espagne” signĂ© Memor.

Un article signé R. L. au sujet des revirements de la diplomatie soviétique.

“Une lettre” signĂ©e Le ComitĂ© de dĂ©fense, au sujet des conditions de vie dans le camp d’ArgelĂšs et des persĂ©cutions anti-anarchistes conduites par les communistes, les socialistes et l’organisation italienne Justice et libertĂ©.

SupplĂ©ment au n° 65 “AnnĂ©e III” du 15 mai 1939. 4 pages.

N° 2 de TĂ©moignages, organe de l’ARME. [La p. 1 est en double]

P. 1 : “Droit d’asile” : deux citations de RenĂ© Louzon et AndrĂ© Salmon.

P. 1 & 4 : “J’accuse !” TĂ©moignage du socialiste JĂ©rĂŽme Ventura. Il quitte les Brigades internationales pour rejoindre la colonne de Fer. En fĂ©vrier 1937, plus de 500 brigadistes rejoignent les colonnes confĂ©dĂ©rales. Il dĂ©clare que des camarades ayant sĂ©journĂ© Ă  Albacete lui ont affirmĂ© “que Marty avait fait fusiller plus de 500 volontaires coupables de ne pas ĂȘtre dans la ligne stalinienne”. Chiffre, encore une fois, trĂšs excessif. Il sera incarcĂ©rĂ©, interrogĂ© et torturĂ© d’avril Ă  juin 1937 dans la prison des BI Ă  Albacete. Il sera libĂ©rĂ© le 14 juin sur intervention du comitĂ© de dĂ©fense des colonnes confĂ©dĂ©rales.

P. 2 & 4 : ““Mieux vaut incarcĂ©rer mille innocents que de laisser courir un seul coupable” (Kopic)” signĂ© H. P.

P. 2 & 3 : “Le fascisme massacre, la dĂ©mocratie emprisonne et le stalinisme assassine !” “Le chemin fatal de Hans Beimler” signĂ© Antonia Stern. Il est signalĂ© que Beimler est mort Ă  la citĂ© universitaire, Ă  l’endroit mĂȘme oĂč Durruti fut “lĂąchement abattu”, “par derriĂšre”.

N° 66 manquant.

N° 67-69 “An III” de juillet-septembre 1939. 40 pages.

P. couverture : “L’Espagne indomptĂ©e”

P. verso de la couverture : “Le salut de la rĂ©volution”. Extrait de Die Revolution, de Richard Wagner.

P. 1 : “Juillet 1939” de Lucia Sanchez Saornil. Repris de Mujeres Libres.

P. 2-8 :

Pages extraites de Madrid rojo y negro d’Eduardo de Guzman, suivies de notes du traducteur, A. P.

PoĂšmes de Lucia Sanchez Saornil.

P. 9 : “Pour une interprĂ©tation intĂ©grale de la guerre d’Espagne” signĂ© F. Alaiz. Le rĂŽle du blĂ© et de l’huile dans les offensives franquistes.

P. 10 : “1789-1939. La rĂ©volution française est-elle morte d’avoir Ă©tĂ© militairement victorieuse ?” SignĂ© J. C.

P. 11 & 12 : “L’Espagne indomptĂ©e” signĂ© Observator : correspondance publiĂ©e par l’Adunata dei Refrattari. Sur la situation confuse dans le camp des vainqueurs.

P. 13 & 14 : TĂ©moignages, par l’ARME. “En marge du cas Marty” signĂ© E. Herbaut.

P. 15 & 16 : “Le cri des camps. GrĂšve de la faim au fort de Collioure” signĂ© Mario Giudice.

P. 16 : un billet du ComitĂ© international de dĂ©fense anarchiste (Bruxelles), signĂ© Hem Day.

P. 17 : “ProlĂ©taires, lisez ceci !” par un groupe de syndiquĂ©s. Sur les camps de concentration.

P. 17 & 18 : “Le scandale du “travail volontaire” dans les camps militaires de rĂ©fugiĂ©s antifascistes” par un combattant espagnol anonyme.

P. 19 & 20 : “Franco peut remercier Staline” signĂ© A. P. Sur les notes de Krivitsky.

P. 21 & 22 : “Le monde et la guerre” signĂ© A. P.

P. 22 : “Leçons d’Espagne. Front et base” signĂ© Miliciano.

P. 23 : “Les livres. Leur morale et la nĂŽtre, de Trotsky” signĂ© A. P.

P. 24 : “Pour repartir” signĂ© Ridel. RĂ©quisitoire contre les multiples trahisons de la rĂ©volution espagnole, par un des premiers miliciens du Groupe international de la colonne Durruti. Son vĂ©ritable nom est Charles Cortvrint.

P. 25 & 26 : “Tribune libre. L’anarchisme et la rĂ©volution espagnole. DĂ©truire ou construire ?” SignĂ© A. de Malender. Critiques du maintien du salariat et de la crĂ©ation des tribunaux populaires.

P. 26 & 28 : “La perte de la pratique de nos idĂ©es fut la cause de notre dĂ©route” signĂ© J. M. Critique virulente de la participation aux gouvernements et de la militarisation.

P. 27 & 28 : “Belgique. Le problĂšme des langues et des nationalitĂ©s” signĂ© Ernestan.

P. 29 : “La parole est aux Amigos de Durruti”

P. 29 & 30 : “Juillet 1936 : signification et possibilitĂ©s” signĂ© du secrĂ©taire des “Amigos de Durruti”. Critique de l’idĂ©e selon laquelle la classe travailleuse n’aurait fait que rĂ©agir au coup de force des militaires. ExposĂ© des vĂ©ritables rapports de forces avant et aprĂšs le 19 juillet. Il ne faut pas rechercher la cause de l’échec uniquement parmi les staliniens et les rĂ©formistes mais Ă©galement en nous, la CNT-FAI.

P. 30 & 31 : “Mai 1937 ; date historique du prolĂ©tariat” signĂ© du secrĂ©taire des “Amigos de Durruti”. Trahison de l’aile rĂ©formiste de la CNT-FAI.

P. 32 : “Document imaginaire et peu vraisemblable. Missive Ă  M. Sarraut, ministre de l’IntĂ©rieur”

P. 33 & 34 : “Bilan d’une expĂ©rience dĂ©cisive” signĂ© Ernestan. Critique de la thĂšse selon laquelle il n’y avait pas d’autre alternative que la collaboration ou la dictature.

P. 35 : “À travers la presse ouvriĂšre” par A. P. : dans Le combat syndicaliste, il est question d’un regroupement d’Italiens anti-staliniens dans l’ülot F d’un camp de concentration ; dans Le rĂ©veil syndicaliste, il est question de la mort de Mariano Vazquez ; dans L’HumanitĂ©, un Ă©loge de Vazquez dĂ» Ă  AndrĂ© Marty ; Juin 36, l’organe du PSOP, propose de crĂ©er un tribunal pour juger les staliniens.

P. 36 : “Notre combat”




Source: Archivesautonomies.org