Septembre 19, 2021
Par Expansive
155 visites


Ici s’organise l’animalicide

Aujourd’hui s’ouvre donc le SPACE Ă  Rennes, 2e plus gros salon mondial de l’Élevage. 1130 exposants, de plus de 30 pays diffĂ©rents.

À l’heure oĂč l’on devrait dĂ©jĂ  avoir aboli cette abomination depuis des dĂ©cennies, que ce soit par souci de justice, d’égalitĂ© et de droits fondamentaux universelles pour toutes les espĂšces que nous avons volontairement rĂ©duites en esclavage, ou bien par pure et Ă©goĂŻste volontĂ© de faire survivre notre propre espĂšce, c’est bien tout l’inverse qui se dĂ©roule ici. Ici s’organise, se cĂ©lĂšbre et se pĂ©rennise l’animalicide mondial.

Si le Salon de l’Agriculture est la vitrine de propagande de l’Élevage, le SPACE en est l’arriĂšre-boutique, sa caverne des horreurs. Vous y verrez ce que vous ne verrez pas Porte de Versailles : les victimes Ă  choisir sur catalogue par sĂ©lection gĂ©nĂ©tique, les machines Ă  Ă©gorger et Ă  plumer, le matĂ©riel d’insĂ©mination, de contention, de gavage, d’équarrissage, la commercialisation d’embryons, etc.

Tout le spectre de la violence décomplexée.

Le thĂšme de cette annĂ©e 2021 : « L’éleveur et ses animaux : un bien-ĂȘtre partagĂ© Â»

PlutĂŽt un « bien naĂźtre Â», pour des animaux dĂ©veloppĂ©s dans des Ă©prouvettes, des banques de sperme et des centres de sĂ©lection, pour ne garder que ce qui nous intĂ©resse chez eux : la docilitĂ©, la fertilitĂ©, la chair et le lait en abondance. Comment pourrait-il y avoir un quelconque « partage Â» entre eux et leurs tortionnaires, alors qu’ils ne sont pensĂ©s, dessinĂ©s, Ă©tudiĂ©s et façonnĂ©s QUE pour fournir ce que l’on va leur voler, dans le cercle d’une violence extrĂȘme ?

Mettre sur le mĂȘme plan la victime et son bourreau, comme pour faire oublier que pour que les Ă©leveurs en vivent, ces animaux en meurent.

Pendant trois jours, le Parc des Expositions de Rennes devient le temple de notre domination suprĂ©maciste, oĂč l’on cĂ©lĂšbre l’idĂ©ologie qui est Ă  la racine de toute violence humaine sur cette Terre, en plus de glorifier ce qui va toutes et tous nous faire basculer dans l’apocalypse climatique.

Pour trois jours, Rennes devient donc le siÚge de la criminalité spéciste.

Ici se matĂ©rialise aussi la collaboration des services d’État avec cette criminalitĂ©, par la prĂ©sence des stands du ministĂšre de l’agriculture, de l’ANSES ou encore de l’INRAe.

Ici se concrĂ©tise aussi, par la prĂ©sence d’un stand de la Gendarmerie Nationale, ce qu’est la cellule DĂ©mĂ©ter. Ici se scelle ce partenariat assumĂ© et partial entre filiĂšres de l’Élevage et services de « justice Â» de l’État. Connivence et conflits d’intĂ©rĂȘts Ă  chaque coin du salon, qui expliquent tant de situations Ă  premiĂšre vue incomprĂ©hensibles.

Le SPACE est bien un temple mondial de l’esclavage animal. On y sacralise l’idĂ©ologie spĂ©ciste, on y voue un culte Ă  la suprĂ©matie humaine, on y dresse des autels Ă  la gloire des plus gros contributeurs de l’animalicide, on y sacrifie au nom de la secte carnivore qui utilise l’évolution technologique pour tuer massivement, au lieu d’évoluer pour ne plus tuer.

Manipulations gĂ©nĂ©tiques, construction et amĂ©nagement des camps, fertilitĂ© surexploitĂ©e des femelles pour que le flot de victimes ne s’arrĂȘte jamais, engraissement des animaux par gaspillage des ressources vĂ©gĂ©tales, laboratoires qui fournissent les antibiotiques pour ces nids Ă  virus, traitement des tonnes de merde et d’urine rejetĂ©es par l’Élevage, transport des victimes, conditionnement des corps, propagande publique pour les vendre, et enfin organisation de l’opacitĂ© du systĂšme et de ses mensonges, de la protection de ses acteurs, et de la rĂ©pression de la rĂ©sistance.

DĂ©couper en tĂąches simples et rĂ©pĂ©titives le meurtre de masse de façon Ă  banaliser le geste des assassins, leçon universelle de la Shoah que nous n’avons pas su retenir. Preuve en est ce gargantuesque rassemblement aujourd’hui. Si Hitler Ă©tait encore de ce monde, il n’aurait certainement pas fait mieux que l’Élevage moderne prĂ©sentĂ© au SPACE.

Ici se dĂ©cline toute la division de la chaĂźne du travail, les opĂ©rations de production, qui permet aux gens d’en oublier le sens, la finalitĂ© de leurs actions lorsqu’ils participent au Mal, Ă  la destruction de personnes. Il segmente la responsabilitĂ© technique et la responsabilitĂ© morale. Tout en pensant ne faire que leur travail, ils sont un rouage, une Ă©tape indispensable Ă  la rĂ©alisation de l’holocauste animal. Le dĂ©coupage des tĂąches est un somnifĂšre moral, comme l’ont dĂ©jĂ  thĂ©orisĂ© Hannah Arendt, Zygmunt Bauman ou Tadeusz Borowski, survivant d’Auschwitz.

Mais la voie est dĂ©jĂ  tracĂ©e, et comme c’est le cas pour vous, acteurs du massacre industrialisĂ© de nos sƓurs et frĂšres, tout cela fera bientĂŽt partie du passĂ©.

Voici la liste des exposants du SPACE 2021 : https://digital.space.fr/activ-portal/show-planner/exhibitors/

Nous appelons le monde animaliste Ă  consulter cette liste et Ă  s’informer sur chaque sociĂ©tĂ© ou organisation prĂ©sente, pour mieux les attaquer. Chacune d’elle joue un rĂŽle dans le meurtre de masse prĂ©mĂ©ditĂ©, inutile, et qui a bien trop durĂ©, et dans l’insulte Ă  toute l’humanitĂ© que reprĂ©sente l’horreur de l’Élevage.

Vous avez du sang sur les mains, alors vous allez nous avoir sur le dos.

Collectif Animal1st, 14 septembre 2021




Source: Expansive.info