Juin 23, 2016
Par Indymedia Nantes
83 visites


Cet article est une introduction très basique aux fondements des safer spaces, à la responsabilité communautaire et à la justice transformatrice, qui résultent d’éléments présents dès les tout débuts de l’anarchisme en tant que philosophie politique. Ces concepts sont des réponses aux maltraitances verbales, physiques, sexuelles, qui ont toujours été présentes dans les communautés radicales et continuent aujourd’hui de représenter un défi. Ainsi cet article touchera à toutes formes de sévices, des violences verbales aux violences physiques et aux viols. Un exemple d’une telle politique est trouvable ici : http://tinyurl.com/GlasgowAF    [NdT: traduction en cours]

J’écris ceci de mon point de vue en tant que personne trans blanche, queer et physiquement valide. Mon rôle dans certaines des luttes que je vais décrire est un rôle de soutien, quand celui-ci est réclamé. La réflexion au sujet des espaces sécurisants est arrivée par l’action de personnes ayant survécu à des violences et qui ont cherché à déterminer la forme à donner à leur lutte et la manière dont elles souhaitaient être soutenues. Pour chaque personne qui a été capable de s’exprimer, il y en a des centaines de milliers qui se sont tues. Nous devons garder à l’esprit qu’alors que les voix qui nous parviennent peuvent nous sembler peu nombreuses, elles portent en elle une vérité qui, ignorée, ferait de toute tentative de révolution sociale un geste vain.

 




Source: