Janvier 16, 2022
Par CNT Travail & Affaires sociales
155 visites

En fĂ©vrier 2018, nous faisions le point sur la documentation Ă  destination de l’inspection du travail dans notre tract « Documentation au MinistĂšre du travail: encore un effort ! ». Nous y pointions notamment le peu de ressources disponibles sur l’intranet Sitere de l’époque – au regard de la production documentaire des services – et l’absence de regroupement de la documentation. En septembre 2019, un nouvel intranet Sitere Ă©tait mis en place.

L’ambition de la nouvelle mouture est notamment d’ĂȘtre « un outil : [d]e travail pour les agents en leur fournissant des outils et documents utiles Ă  leur travail quotidien [, d]e partage d’expĂ©riences et de pratiques professionnelles de pilotage, d’animation des services et de valorisation des actions menĂ©es » (charte Ă©ditoriale de l’intranet Sitere).

De fait, les agents, pour effectuer leur travail quotidien, attendent d’y trouver l’ensemble des productions de l’inspection du travail en gĂ©nĂ©ral : circulaires, fiches, guides, aides au contrĂŽle, etc.

Aujourd’hui, plus de deux ans aprĂšs la mise en place, il nous semble nĂ©cessaire d’en faire le bilan.

L’objectif de rassembler les documents crĂ©Ă©s par la DGT semble bien rempli ; celui d’y voir figurer les documents des rĂ©gions est bien plus disparate1 ; ceux des dĂ©partements sont quasi inexistants. Les documents produits par les agents du ministĂšre dans le cadre de l’INTEFP2 n’y sont toujours pas. 

L’implication des agents eux-mĂȘmes dans l’alimentation de l’intranet Sitere est au point mort. Combien d’agents savent qu’ils peuvent dĂ©poser les documents dont ils disposent et qui leur semble utile au collectif ? Mais le plus dĂ©cevant au quotidien c’est la recherche, qu’il est difficile de trouver ce qu’on veut ! Soyons francs : le moteur de recherche est nul.

Il n’est ni intuitif, ni efficace. Par exemple, lorsqu’on utilise un moteur de recherche, on s’attend Ă  ce que plus on rajoute de mots, plus les rĂ©sultats sont prĂ©cis. Dans l’intranet Sitere c’est tout l’inverse! Et les rĂ©sultats de recherche ne sont mĂȘme pas classĂ©s par pertinence, mais par date : c’est le document le plus rĂ©cent qui apparaĂźt en premier


Rappelons Ă©galement que la recherche ne se fait pas dans les documents eux-mĂȘmes, mais uniquement dans leurs titres, rĂ©sumĂ©s et mots-clĂ©s.

Enfin, comme si cela ne suffisait pas, on nous rajoute dans la base des documents qui n’ont rien Ă  y faire et qui pourrissent les rĂ©sultats de recherche. Ainsi, tous les numĂ©ros de l’Echo des PĂŽle T sont archivĂ©s dans la documentation, mais pour quoi faire ?

Beaucoup de dĂ©ception, donc, surtout au regard de l’impĂ©rieuse nĂ©cessitĂ© pour faire notre travail d’avoir un accĂšs aisĂ© Ă  une documentation riche et pertinente.

Peut-ĂȘtre que les moyens dĂ©ployĂ©s ne sont pas Ă  la hauteur des besoins des agents.

En rĂ©alitĂ©, le logiciel utilisĂ© pour l’intranet est conçu pour crĂ©er des sites internet ; d’oĂč l’impossibilitĂ© d’effectuer des recherches dans les documents eux-mĂȘmes, seuls les mots des pages web sont pris en compte dans les requĂȘtes.

Sans choisir un logiciel de documentation, le projet Ă©tait mal nĂ©. Pourtant, Ă  l’époque, il aurait Ă©tĂ© possible d’étendre le travail documentaire trĂšs consĂ©quent fait dans les Pays de la Loire avec le logiciel Alexandrie, un vrai logiciel documentaire. Quel gĂąchis !

On pourrait essayer de bricoler des moyens de retrouver plus facilement certains types de documents comme les fiches DGT ou publier des aides à la recherche, il est néanmoins ardu de transformer un site web en logiciel documentaire.

De maniĂšre plus gĂ©nĂ©rale, quel budget en matiĂšre d’achat de logiciel et/ou dĂ©veloppement informatique a Ă©tĂ© allouĂ© ?

Combien d’agents sont affectĂ©s Ă  l’équipe de l’intranet ?

Dans l’équipe, y a-t-il au moins une personne qui a eu une formation de documentaliste, initiale ou dispensĂ©e en arrivant sur le poste ?

Au regard du rĂ©sultat, le compte n’y est pas et nous serions bien injustes de demander aux collĂšgues concernĂ©s l’impossible.

La documentation et l’intranet Sitere doivent ĂȘtre pris au sĂ©rieux.

D’importantes ressources ont pourtant Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©es pour d’autres projets, par exemple SUIT, le futur remplaçant de Wikit. Les utilisateurs ont Ă©tĂ© associĂ©s Ă  chaque Ă©tape du projet, des ergonomes ont participĂ© au projet, des dĂ©veloppements informatiques consĂ©quents ont Ă©tĂ© produits, etc.

Il est temps que la documentation, outil de travail essentiel et quotidien des agents, bénéficie de moyens financiers, humains et matériels à la mesure de son utilité.





Source: Cnt-tas.org