Mis a jour : le dimanche 16 juin 2019 à 14:35

Mot-clefs:

Contre-sommets

aéroport

notre-dame-des-landes

Lieux:

caen

Ce samedi 15 juin nous nous sommes rendu à la maison des syndicats de caen dans les locaux de Sud solidaire pour distribuer le texte distribué lors de deux autres présentations du collectif « mauvaise troupe » à Toulouse et Poitiers.

Mauvaise Troupe y était représenté par un de ses membres que nous connaissions comme notre ancien co-occupant de la ZAD de NDDL et initiateur du projet du Taslu à la Rolandière (bibliothèque).

La distribution s’est passée sans encombre sous le regard gêné du « mauvais troupié »  qui nous honore au passage d’un « vous êtes des champions » ironique.

Il nous a gentiment accompagné à l’extérieur des locaux pour entamer une discussion ou un « échange » sur l’illégitimité de notre distribution et l’impact négatif que cela pouvait avoir sur l’organisation sereine des luttes à venir.

Au passage il précise que mauvaise troupe n’a plus rien écrit à propos de la ZAD depuis l’abandon de l’aeroport, que mauvaise troupe n’est pas un collectif homogène, qu’un groupe ne fait pas l’autre et que les positions de groupes ou de personnes n’engage en rien leur collectif d’écriture.

Nous lui avons rappelé l’interdépendance de l’ensemble de ces groupes, le soutien mutuel et corporatiste dont ils faisaient régulièrement preuve dans le meilleur mais surtout dans le pire, et surtout que nous retrouvions dans les uns ou dans les autres les mêmes visages de celles ou ceux qui avaient porté la chute de la ZAD pour leurs intêrets personnels repeint avec le vernis militant.

Nous ajoutons : que ces réécritures soient faites par « mauvaise troupe », le groupe presse de la ZAD, Zadibao, zad nadir, la maison de la grève de Rennes, leurs réseaux de propagande ou encore habillement maquillé derrière d’éventuel communiqué de coordination « l’avenir en commun » et l’assemblée des usages de la ZAD, ce ne sont pas moins que les différents masques de même personnes prêt à tous les mensonges, les passages sous silence, les prises de pouvoir, les gentrifications muettes et les milices bocagères pour leurs ambitions personnelles ou politiques.

Nous encourageons toutes personnes, et toutes organisations à ne pas leur donner la notoriété qu’ils ne méritent pas. Le G7 de Biarritz se passerait parfaitement d’ elles et eux, les luttes historiques et actuelles du pays basque devraient savoir continuer leur chemin sans la récupération de ces VRP opportunistes.

Pour que nos luttes se construisent sans la présence de politiciens professionnel autodidacte qui voient le pouvoir comme un outil de lutte à leur service, et non comme un ennemi à abattre.

Nous ne confondrons jamais le But et les moyens.

Nous n’oublierons, pas ne pardonneront pas.

Si vous voulez les trouver, ils seront à :


Douarnenez le mercredi 26 juin 2019 à 19h00 L’Ivraie
Zad Notre-Dame-des-Landes le dimanche 7 juillet 2019
Val susa le samedi 27 juillet 2019 Venaus

Voici le texte distribué :

Et TOC TOC TOC! On est toujours là!!

Salut,
On a envie de dire 2-3 trucs parce qu’on voit que le collectif Mauvaise Troupe va intervenir ce soir.
Mauvaise Troupe c’est un collectif qui a publié plein de textes et livres sur la ZAD de Notre Dame des Landes, il y a des gens de ce collectif qui y vivent depuis des années.
Et dans leurs écrits c’est toujours pareil: une vision ultra romantisée et aseptisée de ce qu’il se passe là-bas, ça parle d’une résistance plus forte et plus belle que tout. On est plusieurs personnes à y avoir passé du temps et à avoir observé qu’ielles mettent les moyens pour diffuser leur vision de l’histoire et prendre une place de « porte parole » en écrasant d’autres visions bien plus critiques, que nous partageons.
Les personnes de ce collectif participent (soit en soutenant, soit de manière plus directement active), à des dynamiques de prises de pouvoir sur la ZAD, à des pratiques autoritaires, sans remise en question ou changement malgré les nombreuses critiques et confrontations.

On va pas trop rentrer dans les détails de ce qu’il s’est passé sur la ZAD ces dernières années (on vous file des références de textes en dessous qui parlent de ça, si ça vous intéresse) mais en tous cas, ce collectif et d’autres ont imposé leur vision politicienne de la lutte.
On peut en voir les conséquences dans comment la zad a évolué: une zone en cours de normalisation, entre autre à travers les négociations avec l’état.
Toute une partie de celleux qui voulaient résister est partie, ne voyant plus de sens à rester sur place et/ou suite aux divers coups de pression (humiliations, menaces, agressions physiques et verbales) de la part de personnes défendant la légalisation en cours et se faisant ainsi les relais de la répression étatique. Par ailleurs, des personnes sont toujours en lutte là-bas contre ces logiques.

Ca nous met très en colère de voir que malgré ça, y a plein de personnes/groupes (dont Mauvaise Troupe) qui continuent à voir et présenter, encore aujourd’hui, la ZAD comme un espace de résistance et une victoire politique.
En colère qu’ielles tirent une légitimité de cette image faussement radicale, qu’ielles ont contribué à créer à travers des moyens médiatiques et commerciaux.
En colère et inquiètes que cela leur permette d’exporter leur modèle nocif vers d’autres luttes, comme on peut le voir à travers cette tournée de présentation de leur dernier livre. Une tentative de trouver un nouvel élan en se joignant à l’appel à converger autour de l’anti G7 au Pays Basque cet été.

Alors voilà, on trouvait ça important de faire exister cette critique et partager notre colère et notre méfiance de les voir ici ce soir.
On va pas rester, parce que ce collectif, ces stratégies de luttes et ces pratiques autoritaires plus ou moins bien déguisées, nous prennent déjà bien trop d’énergie dans nos vies, et qu’on a mieux à faire que de les écouter une fois de plus.

————————————————————————————————————————
Si vous voulez lire des regards critiques sur ce qu’il s’est passé sur la zad ces dernières années, on vous conseille entre autre:
– « Zadissidences 1, 2 et 3. Des voix off de la ZAD. »
– « Le mouvement est mort, vive la réforme. Une critique de la composition et de ses élites. »
– « Des dynamiques inhérentes aux mouvements de contestation »
– »À NDDL comme ailleurs, seul un territoire en lutte peut s’opposer à la normalisation industrielle agricole » et « Appel pour retrouver un sens politique à la lutte qui se mène aujourd’hui sur la ZAD » du collectif contre les normes.

(brochures et textes trouvables sur infokiosques.net ou nantes.indymedia.org)


Article publié le 16 Juin 2019 sur Nantes.indymedia.org