FĂ©vrier 10, 2021
Par Sans Nom
207 visites


Il y a peu de choses aussi belles qu’une voiture de police
en flammes

traduit de l’allemand de Kontrapolis, 8 fĂ©vrier 2021

Un incendie s’est dĂ©clarĂ© dans la paisible ville d’Innsbruck la nuit du 5 fĂ©vrier 2021*, et un vĂ©hicule de police a Ă©tĂ© contraint de se retirer. La voiture a complĂštement brĂ»lĂ© et est maintenant, pour ainsi dire, « inapte au service Â». L’hypothĂšse est qu’il s’agit d’un incendie criminel. Par principe c’est une bonne chose, car maintenant il y a –en tout cas pour le moment– une voiture de moins avec des flics dans les rues d’Innsbruck, avec laquelle ils peuvent contrĂŽler, harceler et punir.

Bien sĂ»r, l’indignation s’est dĂ©clenchĂ©e dans le monde politique, et tous les partis sans exception condamnent cet « acte horrible Â» dans les termes les plus forts, car « â€Štoute attaque contre les organes de sĂ©curitĂ© ou leurs institutions est une attaque contre la dĂ©mocratie et l’État de droit Â», comme l’a dit un politicien. Okay. À ce jour, il n’y a eu aucune prĂ©cision, aucune lettre de revendication, rien qui suggĂšre la paternitĂ© de cette attaque. Et cela ne sera pas nĂ©cessaire, car une attaque aussi manifeste contre l’infrastructure policiĂšre n’a guĂšre besoin d’une explication supplĂ©mentaire. Il y a suffisamment de raisons, et elles sont simplement alimentĂ©es par les activitĂ©s habituelles des flics. Basta.

Qu’il s’agisse –comme le prĂ©tendent certains mĂ©dias – d’une rĂ©action Ă  l’agression des flics contre la manifestation « Grenzen töten » [Tuer les frontiĂšres] Ă  Innsbruck du 30 janvier dernier,  ou –comme on peut le lire ailleurs– d’une vengeance pour les expulsĂ©s ou pour d’autres motifs, est sans importance. Peut-ĂȘtre que quelqu’un a juste saisi l’occasion et a frappĂ© avec un cƓur courageux. La haine contre la police finit inĂ©vitablement par se dĂ©charger et les individus agissant Ă©tendent leur champ d’action.

Nous envoyons une accolade brûlante à tous les révoltés de ce monde et à tous les (potentiels) émeutier.e.s contre le monde de la police. A bas tous les pouvoirs !

NdT : cela s’est passĂ© vers 3h45 devant le commissariat de Innsbruck-Hötting, selon la presse.




Source: Sansnom.noblogs.org