Mis a jour : le mardi 14 janvier 2020 à 18:04

Mot-clefs:

Ecologie

Resistances

agriculture

Lieux:

Angers

montoir-de-bretagne

Rennes

Saint-Nazaire

Free the Soil est un appel international à passer à l’action contre l’impact destructeur de l’agriculture industrielle et plus particulièrement l’agrochimie. Cette campagne dénonce la responsabilité des producteurs d’engrais de synthèse azotés dans le chaos climatique et social.

Pour une justice climatique et sociale, sortons de l’agriculture industrielle

L’agriculture industrielle est une source majeure de gaz à effet de serre, responsable de 44 à 57 % des émissions mondiales. C’est le fait des changements d’utilisation des sols, d’un fonctionnement profondément dépendant de l’extractivisme fossile (pour la production d’engrais notamment) et de l’épandage d’engrais azotés. La production et l’utilisation des engrais de synthèse représentent ainsi à eux seuls 10% des émissions de gaz à effet de serre.

L’agriculture industrielle n’est pas seulement néfaste pour le climat et le vivant, elle s’inscrit aussi dans un schéma colonial et perpétue la main mise de quelques multinationales et organisations du Nord sur le Sud.
De plus en plus de terres sont soustraites aux paysan.ne.s pour mettre en place des monocultures chimisées. La plupart de ces cultures sont utilisées pour la fabrication de biocarburant, d’aliments transformés, ou pour l’industrie de la viande ; sans égard pour les écosystèmes locaux, les communautés autochtones ou la souveraineté alimentaire locale.

De quoi contribuer amplement au chaos climatique et social.

L’agrochimie, hors de nos vies

Les multinationales des engrais azotés ont un rôle central dans ce système. La France étant le premier pays consommateur de ces engrais en Europe, le deuxième au monde après les Etats-Unis, il est de notre ressort de mettre l’agrochimie hors de nos vies, en solidarité avec les communautés impactées des pays du Sud.

Pour en savoir plus sur tout ça, on t’invite à venir à la soirée d’info !

Flyersfr_fts_modif-medium

QUI SOMMES-NOUS ?

Nous sommes un collectif écologique, radical et désobéissant qui dénoncela responsabilité des producteurs d’engrais de synthèse azotés dans le chaos climatique et social. Nous luttons contre l’agriculture industrielle, comme modèle agricole capitaliste, colonialiste et climaticide. Sans égard pour les écosystèmes et les populations, il est une entrave à la souveraineté alimentaire des territoires. Nous appartenons à un mouvement européen appelé « Free the soil » -Libérons la terre, solidaire des paysan·ne·s en lutte pour libérer lesterres de toutes les formes d’oppression.

YARA, GÉANT DES ENGRAIS

Depuis leur production jusqu’à leur utilisation dans les champs, les engrais de synthèse azotés sont un véritable cocktail nocif pourl’environnement : émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’eau (nitrates) et pollution de l’air (particules fines).

Yara domine le marché mondial de la production d’engrais de synthèse et est le premier acheteur de gaz fossile en Europe (notamment gaz de schiste). L’entreprise pratique un lobby actif pour son compte à l’Union Européenne. Nous ne laisserons pas impunie cette multinationale emblématique de l’agriculture industrielle et de son monde !

C’EST ARRIVÉ PRES DE CHEZ VOUS

Yara est implantée en France, notamment à Montoir-de-Bretagne (44). Dans cette usine proche de Saint-Nazaire, Yara ne respecte pas les règles environnementales malgré les mises en demeure de l’État. La tour principale de production rejette deux fois plus de poussières que le seuil autorisé et ne dispose d’aucune station de traitement deseffluents industriels.

Un info-tour est lancé pour échanger à ce sujet dans l’Ouest ! Et peut-être même que ça parlera d’action… car on ne se laissera pasfaire !! Rejoins-nous !

Pour nous suivre et avoir toutes les informations utiles : https://t.me/FreeTheSoilFrance


Article publié le 14 Jan 2020 sur Nantes.indymedia.org