[unable to retrieve full-text content]

Hier mardi 4 février le plus important squat de la ville a flambé. Au moins 500 personnes se retrouvent à la rue ou dans des gymnases ouverts par la mairie. Des collectifs et individu·e·s s’organisent pour ne pas laisser la préfecture opportunémement isoler et rafler les habitant·e·s du squat.

Cet article sera mis à jour afin de faire recenser et faire circuler les informations nécessaires à l’organisation de la solidarité.




Source: Iaata.info