Mars 19, 2021
Par CNT
407 visites


Combien de temps va encore durer cette parodie ?

Une fois encore une intervention de Castex pour ne rien dire, pour ne prendre aucune mesure dans l’intérêt des travailleurs et des travailleuses. Nous sommes dans la diagonale du vide sanitaire et pendant ce temps, les réanimations explosent. La stratégie du gouvernement qui consiste à laisser le virus circuler a conduit à des dizaines de milliers de morts, à des milliers de patients devant passer un séjour terrible en réanimation, et à des centaines de milliers de personnes qui gardent des séquelles des mois après (entre 40 et 60% des hospitalisés [1]) ! Il y a eu 45 000 morts du Covid en France ces quatre derniers mois sans qu’aucune mesure drastique n’ait été prise pour endiguer la propagation du virus, et le gouvernement voudrait se féliciter de sa bonne gestion de la crise ?

Par ailleurs, une fois de plus, aucune mention n’est faite des établissements de la petite enfance, comme si la prise en compte de l’enfant commençait uniquement à son entrée en maternelle… Avant ses 3 ans, l’enfant ne serait rien, et celles et ceux qui s’en occupent des moins-que-rien…?

Les mesures annoncées le 18 mars 2021 par le Premier Ministre pour les départements les plus touchés (fermeture des magasins non essentiels, interdiction des déplacements interrégionaux) sont une fois de plus prises dans l’intérêt du Capital, sur la bande son des médias qui tentent de nous faire croire que le gouvernement a réellement durci le ton.

Comment peut-on prétendre cela alors que la plus grande partie de l’économie va continuer à tourner, notamment grâce au fait que les établissements d’accueil des enfants (crèches, écoles, collèges) vont rester intégralement ouverts, avec des protocoles sanitaires aux rabais qui ne permettent en rien de limiter la propagation du virus ?

Certains professionnels pensent encore que ces établissements restent ouverts pour le bien-être des enfants. Mais les enfants ne pourront pas aller bien tant que la crise sanitaire, qui touche la société dans sa globalité, ne sera pas derrière nous.

Le gouvernement, lui, n’a d’autre intérêt que de préserver le système libéral et de sauvegarder l’économie. Blanquer et ses prédécesseurs n’ont cessé de mettre à mal l’Éducation nationale, au détriment des élèves considérés comme de la future chair à patrons, le tout dans des classes surchargées et des établissements amputés de leurs postes d’infirmières et d’assistantes sociales. En ce qui concerne la petite enfance, comble du mépris pour les enfants et les travailleuses, un an après le début de la crise, et quatre ans après l’arrivée de Macron, on attend toujours une conférence de presse, relayée dans les médias, pour parler de la petite-enfance. D’ailleurs, qui serait capable de dire aujourd’hui le nom du secrétaire d’État en charge de la petite enfance ?

Pour le bien-être des enfants dans nos établissements, il y aurait pourtant de nombreuses mesures efficaces à envisager, en commençant par embaucher massivement pour réduire le nombre d’enfants par professionnelle.

En plus de ces mesures, au vu de la situation pandémique actuelle, il faudrait :

  • fermer les établissements dans toutes les régions à forte circulation du virus en donnant des congés payés pour toutes les familles, afin que les parents n’aient pas à combiner télétravail et garde d’enfants
  • installer des appareils de mesures du CO₂ dans tous les établissements
  • forcer les fabricants de vaccin à ouvrir leurs brevets + réquisitionner les entreprises pharmaceutiques pour accélérer drastiquement la vaccination
  • stopper toutes les activités économiques non essentielles (pas uniquement les magasins)
  • embaucher massivement du personnel à l’hôpital et ouvrir des lits, en sortant de la logique abjecte de rentabilité

Cessons d’être les gardes-chiourmes du Capital !
Soyons SOLIDAIRES du personnel soignant sur le front depuis un an !
Arrêtons la machine à profit !
Dans tous les syndicats, appelons à la grève générale !

Let’s block ads! (Why?)




Source: Cnt-f.org