Ouest-France / lundi 20 juillet 2020

[…] Le Christ du calvaire de Gréavo, situé dans le bourg, a été brisé en plusieurs morceaux au cours de la nuit précédente. « Un acte idiot, un sacrilège, réagit Christophe Stener, passionné d’histoire locale. […] »

La dégradation volontaire a été découverte par un agent des services techniques. « La gendarmerie a été prévenue dans la matinée et elle s’est rendue sur l’île dans l’après-midi, pour faire des constatations », indique le maire de l’île d’Arz, Jean Loiseau, qui va déposer plainte. Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver le ou les auteurs de cet acte de vandalisme jusqu’ici inédit sur l’île.


Article publié le 21 Juil 2020 sur Attaque.noblogs.org