Mai 21, 2022
Par Demain Le Grand Soir
219 visites

Il y a d’abord la religion que nous exécrons. Au nom d’un arrière monde idyllique qui serait promis à ceux qui se soumettent, la religion promeut une morale, des interdits le plus souvent ridicules et sans justifications, le contrôle social des ouailles par la “communauté”, la fin du libre arbitre…etc

L’anarchisme combat cela.

Nous voulons l’amour libre entre individus conscients, ils veulent des union bénies délimitant strictement ce que doivent être les relations que doivent entretenir uniquement un homme et une femme.

Nous voulons la mixité, sommes partisans ou sympathisants du naturisme, ils veulent voiler et cacher les corps.

Nous sommes pour le meltingpot, ils veulent le séparatisme.

Nous sommes des jouisseurs amoureux de la vie, eux des pisse froid pour qui la vie terrestre n’est qu’un passage secondaire.

Nos voulons le partage et la justice sociale, ils sont pour la charité, le bon vouloir du bourgeois, du puissant.

Là où nous voyons des individus, ils voient des communautés dont aucune tête ne doit dépasser.

Tout nous sépare philosophiquement des croyants. mais cela ne nous empêche pas de pouvoir entretenir des relations cordiales voire amicales avec des croyants pour peu qu’ils acceptent l’idée que leur “vérité divine” ne doit s’appliquer qu’a eux et n’a rien à faire dans la gestion de la cité.

Il y a ensuite le fondamentalisme, ce fascisme.

Pour le fondamentaliste, la religion n’est pas une affaire de spiritualité entre un individu et son/ses dieu(x).

C’est un code pénal et civil, une vision du monde totalitaire, une organisation de la vie de la cité qui doit se calquer sur les écrits “saints”, ses interdits…

Contre cette sale engeance, la résistance doit être ferme.

Et nul besoin d’être un terroriste pour être fondamentaliste.

Le prêcheur qui incite ses soumis à dieu à ne pas fréquenter les infidèles, à se regrouper contre les règles laïques, qui instille dans la tête d’enfants des inepties digne du moyen age, fait du lobbying contre la mixité, appelle les homosexuels à se “soigner” …etc un fasciste religieux qui n’est pas moins nocif qu’un fasciste nationaliste.

Ces propagandistes préparent le terreau d’où sortiront les futurs assassins que l’on connait que trop bien depuis quelques années.

En tant qu’anarchistes, si la religion nous pose un problème, nous l’acceptons tant qu’elle reste l’affaire d’un individu et sa foi/pratique dans sa sphère privée.

Par contre, dés que le fondamentalisme montre sa sale gueule et s’avance avec arrogance, nous devons commencer à chauffer nos phalanges.

JJ Jouve




Source: Demainlegrandsoir.org