Plan large. Samedi 21 décembre. Une place déserte livrée aux travaux, traversée par une patibulaire route. Partout de la poussière, des barrières, des scorpions-vigiles, la morsure du soleil. Au loin des cloches sonnent les douze coups de midi.

Et soudain surgissent du troquet d’à côté les vrais héros de tous les temps : les Plainards. Plus rapides que leur ombre, ils dégainent un barbecue, une braderie de bouquins, des zones à chill (à savoir de détente !), des pastagas … La Plaine n’est pas dead, hurlent-ils (et elles). Zoom sur un vol de vautours-urbanistes fuyant la zone à tire d’aile. Fondu au noir. Fin.


Article publié le 08 Sep 2019 sur Millebabords.org