Octobre 9, 2021
Par Le Poing
158 visites


Une belle manifestation ce samedi 9 Octobre pour dénoncer la Françafrique et les dessous du sommet Afrique France organisé à Montpellier par Macron et Delafosse. Exiger également la levée immédiate des mesures d’Obligation de Quitter le Territoire Français et de placement en Centre de Rétention pour 7 des sans papiers arrêtés à la gare de Montpellier jeudi 7 octobre au soir à leur arrivée.

C’ était ce samedi 9 Octobre, presque à la fin du contre sommet Afrique France. Il reste «  la balade décoloniale  » à travers Montpellier qui se fera demain dimanche 10 Octobre avec un rendez vous à 10H Place des grands Hommes  ! À Odysseum. Dans la matinée du samedi deux conférences organisées à La Carmagnole sur «  Le franc CFA et la domination économique  » et «  la présence militaire française en Afrique  » ont fait, comme toutes les autres conférences et ateliers du contre sommet, le plein de participant.e.s, plusieurs n’ont pas pu entrer. D’ailleurs vous trouverez prochainement dans Le Poing un dossier plus complet sur toutes ces conférences et colloques traitant de la politique de la France en Afrique et de ses conséquences jusque dans nos quartiers populaires.

C’est sous un franc soleil et dans une ambiance colorée et festive que le rassemblement s’organise à 15H au plan Cabanes. Les premiers mots d’ordre sont clairement pour dénoncer les arrestations qui ont eu lieu, ce sont des sans papiers qui venaient manifester, et qui en ont le plein droit  : «  des papiers, pas des policiers  »  ! D’ailleurs quand le cortège arrivera à St Roch, il y aura une performance au sens chorégraphique et musicale devant la gare  : «  je ne partirai pas  », danse et chante une partie du cortège des sans papiers.

Mais avant il y a eu cette rencontre inattendue et pas prévue avec le cortège de la manifestation anti-pass. Le bruit et l’envie couraient dès le départ pour certaines personnes dans les deux manifestations de n’en choisir aucune, c’est à dire de faire les deux  ! Et ce moment imprévu a existé dans une ambiance qui a fait du bien aux cortèges. La manif anti pass descendait du Peyrou, celle contre la Françafrique venait de partir du Plan Cabanes, l’une a laissé passer la première qui entamait la rue du Courreau et s’est mise derrière. Au départ cela a donné de la visibilité au cortège contre la Françafrique et certaines rencontres ont été très chaleureuses. Même si les mots d  ‘ordre n’ont pas convergé, il n’y a pas eu d’écart entre les deux cortèges et ce temps passé ensemble rue du Courreau et Boulevard du jeu de Paume, avant que la manif anti-pass retourne vers la Comédie au niveau du marché rond, a fait du bien. D’ailleurs certaines personnes sont restées avec le cortège anti-colonial ce qui a permis aux organisateurs d’annoncer un millier de participant.e.s pour cette manifestation à l’arrivée place de l’Europe à Antigone où l’on a pu voir en cercle déployé toutes les banderoles.

Cette manifestation était vivante, énergique, dansante, colorée, avec de nombreux arrêts où chaque partie constituante du cortège développait ses propres façons d’exprimer ses exigences et ses revendications  ; «  pour rappeler au gouvernement que la solidarité n’a pas de papiers, n’a pas de frontières et n’a pas de nationalité  !  »

L’arrivée de la manifestation



Source: Lepoing.net