Décembre 16, 2020
Par ACRIMED
278 visites


par Collectif Kelaouiñ, mercredi 16 décembre 2020

Nous publions sous forme de tribune [1] une vidéo du collectif Kelaouiñ, critique animée de l’interview de Thierry Burlot (vice-président du Conseil régional de Bretagne), menée tout en connivence par Hubert Coudurier, directeur de l’information du Télégramme (sur Tébéo – Télévision Bretagne Ouest – chaîne bretonne présidée par le même Hubert Coudurier). Tébéo et Le Télégramme font tous deux partie du groupe Télégramme, contrôlé par… Édouard Coudurier, le frère d’Hubert. Au programme : « Algues vertes, conflit d’intérêts, complots, lobby agro-industriel breton, liberté d’informer… Treize minutes confuses et ponctuées de fausses informations et approximations ».

Note d’Acrimed : Regroupant journalistes et professionnels de la presse, le collectif Kelaouiñ s’est constitué en mai 2020 face aux multiples entraves et pressions subies par les journalistes souhaitant informer sur le fonctionnement de l’industrie agro-alimentaire bretonne. Le 8 mai 2020, une tribune parue dans Libération appelle à soutenir la journaliste Inès Léraud – auteure de nombreuses enquêtes et de la bande-dessinée Algues vertes, recensée dans notre Médiacritiques n°35 – contre des entraves imposées par les secteurs politique et économique. À travers son cas, le manifeste tire la sonnette d’alarme quant au devenir de « la liberté d’informer face aux intérêts privés qui aimeraient la restreindre ». Quelques jours plus tard, le collectif Kelaouiñ publie une lettre ouverte à la présidence de la région Bretagne soutenue par 320 journalistes, exhortant les élus à « garantir une information et une parole publique libre sur les enjeux de l’agroalimentaire en Bretagne ». Les journalistes y dénoncent les « zones d’ombre qui entourent l’agro-industrie bretonne » et entendent mettre fin au règne de la « loi du silence ». En novembre 2020, et dans la droite lignée de ce combat mené « pour la sauvegarde des libertés fondamentales » et contre tout accommodement aux « régressions démocratiques prétendument inévitables », le collectif Kelaouiñ rejoint la Coordination « Stop Loi sécurité globale ».

Acrimed est une association qui tient à son indépendance.
Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.




Source: Acrimed.org