Août 24, 2016
Par Paris Luttes
238 visites


Après une longue lutte contre le Plan Hirsch [1], l’arrêté d’application signé le 1er avril entre en vigueur le 1er septembre. Les conséquences des réorganisations sont connues mais les hospitalièr·es ne sont pas au bout de leurs surprises.

C’est un tract CGT du 16 août de l’établissement villejuifois qui l’apprend : les réorganisations dans les services bousculent violemment les vies personnelles des agent·es et la direction y va à la hussarde pour que tout soit prêt pour le 1er septembre, quitte à prendre les salarié·es « pour de grands enfants » en se substituant à eux pour réorganiser leur vie privée. Extraits choisis des questions reproduites dans son tract par la CGT :

  • Votre conjoint ne peut-il pas changer ses horaires pour garder vos enfants ?
  • Comment se fait-il que son patron le fasse travailler autant ?
  • Ne pourriez-vous pas passer le permis de conduire ?
  • Vous devriez acheter une voiture !
  • Quelle est votre pathologie ?
  • Vous devriez vous arranger avec une collègue pour qu’elle garde vos enfants.
  • Ce n’est pas de notre faute si vous avez des enfants !
  • Pourquoi habitez-vous si loin ?
  • Quels sont vos horaires de train, que je vérifie si vous ne pourriez pas en prendre un autre ?

Saisie, l’inspection du travail fait un rappel à la loi à la direction indiquant que ces questions relèvent de l’atteinte à la vie privée [2]

Que tu sois à Paul Brousse ou sur un autre établissement de l’APHP ou même hors APHP, inscrit toi sur Paris Luttes info et vient témoigner et relayer les luttes des hospitalièr·es !




Source: