Quiconque veut s’informer sait :

1) Que cette insulte antisĂ©mite a Ă©tĂ© profĂ©rĂ©e par UNE ou DEUX personnes sur les DIZAINES DE MILLIERS rassemblĂ©es ;

2) Qu’elle l’a Ă©tĂ© dans une vidĂ©o relayĂ©e par l’hebdomadaire d’extrĂȘme droite “Valeurs Actuelles”, dont le cameraman a soigneusement Ă©vitĂ© de nous montrer le visage du ou des deux salopard(s) ;

3) Que moins d’une heure plus tard, le prĂ©fet Didier Lallement publiait un communiquĂ© attribuant ce cri honteux “aux manifestants” ;

4) Qu’Assa Traore, s’adressant Ă  la foule, a clairement appelĂ© Ă  l’union des chrĂ©tiens, des musulmans et des juifs en condamnant toute forme d’antisĂ©mitisme.

VoilĂ  ce que les dirigeants du CRIF savaient lorsqu’ils ont rĂ©digĂ© leur newsletter d’aujourd’hui. Cela ne les a pas empĂȘchĂ©s, toute honte bue, de reprendre la version diffamatoire du prĂ©fet, en y ajoutant une inacceptable mise en cause de Jean-Luc MĂ©lenchon.

Il faut le dire clairement : le CRIF a dĂ©sormais pour fonction de dĂ©fendre, non plus les intĂ©rĂȘts bien compris des Juifs de France, mais uniquement la politique de l”extrĂȘme droite israĂ©lienne dans sa politique antipalestinienne, mais aussi dans ses alliances avec les leaders populistes, nĂ©gationnistes, voire antisĂ©mites d’Europe centrale. Et pour cause : en France, c’est aussi l’extrĂȘme droite qui a fait main basse sur le CRIF.

Francis Khalifat et son groupe ont Ă  nouveau baissĂ© le masque : ce sont des tricheurs et des menteurs, dont les dĂ©rives alimentent, jour aprĂšs jour, l’antisĂ©mitisme.

https://www.ujfp.org/spip.php?article7920


Article publié le 21 Juin 2020 sur Nantes.indymedia.org