Avril 9, 2021
Par Paris Luttes
262 visites


Le 19 avril 1943 constitue la date de début de l’insurrection du soulèvement du ghetto de Varsovie. C’est à la fois un moment important de la Shoah et un symbole de la lutte contre le nazisme.

C’est une mémoire qui doit être portée par les forces du mouvement social, particulièrement en ces temps de montée des droites extrêmes, des idées fascisantes, de l’antisémitisme et de tous les racismes.

C’est pourquoi le Réseau de lutte contre l’Antisémitisme et tous les Racismes (RAAR) organise un hommage aux insurgée.s du ghetto le dimanche 18 avril à 14h, lors d’un rassemblement sur la Place de l’Hôtel de Ville à Paris, dont le texte d’appel figure ci-dessous.

Le déroulement de cet hommage comprendra des prises de parole, des lectures de textes en rapport avec l’insurrection et la Shoah, ainsi que des moments musicaux. La mémoire des génocides du 20e siècle, Herero et Nama, Arméniens, Tutsi du Rwanda, population musulmane de Srebrenica sera rappelée.

Nous proposons à toutes les associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme de s’associer à cet événement, aussi bien dans sa préparation que dans son déroulement, selon des modalités proches de celles du rassemblement du 14 février en mémoire d’Ilan Halimi.

De plus, le RAAR organise le lundi 19 avril à 19h30, une conférence en ligne avec l’historienne Audrey Kichelewski (UNISTRA, co-directrice de la Revue d’Histoire de la Shoah) sur l’insurrection et ses mémoires.

Merci de nous indiquer au plus vite votre participation à ces initiatives, afin de pouvoir les organiser avec vous dans les meilleures conditions possibles.

Solidairement,

RAAR

Lorsque les nazis entrent dans le ghetto de Varsovie le 19 Avril 1943, ils ne s’attendent pas a trouver 750 combattant.e.s juifs et juives armé·es derrière des barricades, prêt·s à les combattre.

Enfermé·e depuis novembre 1940, la population du ghetto a déjà chuté de 450 000 à 70 000 personnes en moins de trois ans, en raison des déportations quotidiennes vers le camp de mise à mort de Treblinka, débutées le juillet 1942 .

La date de l’attaque choisie par les nazis correspondait cyniquement au premier jour de Pessah (Pâques juive), célébration de la liberté par le souvenir de la sortie d’Égypte du peuple hébreu.

Les insurgé·es n’eurent pas de doute sur ce qui les attendait, comme le montre l’écrit d’un combattant du ghetto : « Nous ne voulons pas sauver notre vie. Personne ne sortira vivant d’ici. Nous voulons sauver la dignité humaine ».

L’organisation juive de combat (OJC/ en polonais ZOB) – initiée par les mouvements de jeunesse présents dans le ghetto dont les figures les plus connues étaient Mordechai Anielewicz, Mira Fuchrer et Marek Edelman – planifie et organise l’insurrection du ghetto. Ce combat inclut également l’installation de caches et d’abris, la fabrication des armes, des barricades, le stock des provisions et la cuisine, le soin des blessé·es et la communication. C’est tout le ghetto de Varsovie qui s’est soulevé et a soutenu les 750 combattant·es.

Malgré les conditions dramatiques de leur lutte, les milliers de personnes acculées se sont dressées et organisées contre les nazis. Ces femmes et ces hommes se sont aussi battu·e·s pour que leur mémoire nous parvienne et nous inspire. Leur rendre hommage est également un appel aux combats d’aujourd’hui face à la montée des droites extrêmes et des idées fascisantes, et plus particulièrement de l’antisémitisme.

Comme l’écrivait Mordehaï Anilewicz dans son dernier message du 23 avril 1943 : « Grâce à notre radio, nous avons entendu une merveilleuse émission relatant notre lutte. Le fait que l’on parle de nous hors du ghetto nous donne du courage. »

A toutes et tous les insurgé·es du ghetto, nous rendrons hommage le 18 Avril 2021 à 14h.

A l’appel du Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes (RAAR

Avec les soutiens de :

Émile Ackerman, rabbin en formation Hélène Cixous, écrivaine

Catherine Coquio, professeure de littérature comparée

Laurence de Cock, historienne

Éric Fassin, sociologue

Amandine Gay, réalisatrice

Laurent Joly, historien

Tiziri Kandi, animatrice CGT/HPE

Kupferstein Daniel, réalisateur

Arthur Lochmann, juriste et auteur

Marlière Philippe, politiste

Michael Loewy, philosophe

Mélusine, militante féministe et antiraciste

Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), Collages Judéités Queer, Collectif Cases Rebelles, Collectif Nta Rajel, Collectif Golema, Ibuka France, Juives et Juifs Révolutionnaires (JJR), Juifs-ves VNR, Mémorial 98, Union Juive pour la Résistance et l’Entraide (UJRE), Une Autre Voix Juive (UAJV)

Collectif Féministe Révolutionnaire, Fondation Copernic, Les Amis de la Révolution Prolétarienne (revue), Les Éditions syndicalistes, Paris Queer Antifa, PEEPS, Séminaire libertaire ETAPE

Union syndicale Solidaires, Union nationale des étudiants de France (UNEF)

Ensemble, Gauche Démocratique et Sociale, Génération.s, NPA, Union Communiste Libertaire)




Source: Paris-luttes.info