Novembre 3, 2020
Par Dijoncter
361 visites


Les enseignant·es d’Hippolyte Fontaine se sont retrouvés lundi matin en assemblée et dénonce la décision du ministre de l’Éducation d’empêcher les prof de se réunir.

Les personnels enseignants grévistes et non-grévistes du lycée Hippolyte FONTAINE, n’ont pas eu d’autres choix que de se réunir en AG ce matin de 8h à 10h pour se concerter et préparer l’hommage le plus digne possible à Samuel PATY. Ils ont mis à profit ce temps d’échange pour qu’aucun des enseignants ne soient en difficulté face aux élèves devant l’immense tâche qui leur incombe.

Nous dénonçons la décision unilatérale du ministre de l’Education Nationale d’empêcher les collègues de se réunir comme il en avait été décidé lors des concertations avec les Organisations syndicales et autorités rectorales. Dans la lettre aux instituteurs.rices de Jean Jaurès, des passages ont été volontairement enlevés … et notamment la partie suivante « il faut que le maître lui-même soit tout pénétré de ce qu’il enseigne. Il ne faut pas qu’il récite le soir ce qu’il a appris le matin ». Comment des décisions annoncées à 18h30 un vendredi et déclinée dans des notes de service au cours du week end peuvent-elles être mises en œuvre et respectueuses de l’ensemble de la communauté éducative ?

Par ailleurs, les personnels réunis en Assemblée Générale proposent qu’en mémoire de ce collègue un temps soit consacré chaque année à la liberté d’expression et aux victimes du terrorisme.

Les personnels enseignants grévistes et non-grévistes du lycée Hippolyte FONTAINE

réunis en AG ce lundi matin 2 Novembre 2020.




Source: Dijoncter.info