Septembre 26, 2021
Par Actualités Sur Les CRA
336 visites


Source : france bleu – Simon Cardona – 25/09/2021

L’association “Avocats pour la défense des étrangers” a déposé ce mardi une requête auprès du tribunal administratif de Pau. Elle demande au juge des référés d’enjoindre le préfet des Pyrénées-Atlantiques de fermer le centre de rétention administrative d’Hendaye suite à l’incendie de dimanche.

L’incendie survenu dimanche 19 septembre au centre de rétention administrative (CRA) d’Hendaye, a suscité la colère des associations. Après la Cimade, qui a dénoncé des conditions d’évacuations non réglementaires, l’association “Avocats pour la défense des étrangers”, elle, saisit la justice. Elle espère faire fermer le CRA tant que les conditions sanitaires et d’accueil ne sont pas respectées.

Fermer le CRA jusqu’à la fin des travaux

Le juge des référés du tribunal administratif de Pau a été saisi de deux requêtes, envoyées mardi 21 septembre par “Avocats pour la défense des étrangers”. Tout d’abord, l’association a demandé un constat sur les conditions de détention des personnes en situation jugée irrégulière par la France, notamment sur “l’état du système de protection incendie.” 

Dans une seconde requête, elle a demandé à la justice de forcer la préfecture des Pyrénées-Atlantiques à faire fermer le CRA, en attendant que les travaux de rénovation soient finis. Sur cette seconde requête, le tribunal administratif de Pau se prononcera sur la demande de fermeture lundi 27 septembre, à 14h30.

La Cimade ne viendra plus au CRA

“Avocats pour la défense des étrangers” appelle aussi le préfet du département à “prendre les mesures  nécessaires pour contenir tout risque sanitaire”, relate le tribunal de Pau dans un communiqué. Car pendant l’incendie, “23 autres personnes retenues ont été réunies, menottées et enfermées ensemble, y compris deux personnes présumées positives au Covid-19”, dénonce la Cimade. 

Ce fut l’incident de trop pour l’association qui assiste les migrants et les réfugiés. Dans un communiqué publié mercredi 23 septembre, la direction dénonce les conditions de détention, mais aussi sanitaires toujours en cours depuis l’incendie qui a touché le CRA. Les équipes de la Cimade n’interviendront plus “tant que la sécurité des personnes enfermées ne sera pas assurée.” dit la structure.

L’enquête qui doit déterminer les causes de l’incendie du CRA d’Hendaye est toujours en cours.




Source: Cercledesvoisins.org