Novembre 12, 2020
Par Sans Nom
356 visites


Hambourg : contre les taules, les autoroutes et celleux qui en tirent du profit
traduit de l’allemand de de.indymedia, 4 novembre 2020

Dans la nuit du 3 au 4 novembre, nous avons détruit un utilitaire STRABAG sur la Sievekingsallee avec le feu pour exprimer notre colère contre l’une des plus grandes entreprises de construction d’Europe.

Il existe de nombreuses raisons de haïr et d’attaquer Strabag.

Strabag offre une grande variété de services de construction et est l’une des principales et des plus grandes boîtes de BTP en Europe.
On peut par exemple
trouver leur logo à chaque coin de rue à Hambourg, nous rappelant qu’un nouvel immeuble de bureaux ou un autre hôtel de luxe doit être construit. Nous sommes de plus en plus étouffés par des bâtiments qui rendent la ville encore plus attractive pour les requins financiers et les chef.fe.s d’entreprise et transforment ainsi de plus en plus la ville en une ville des riches.

L’entreprise est également impliquée dans la construction de l’autoroute A49 et est donc coresponsable de l’arrachage prévu de la forêt de Dannenröder, c’est-à-dire de la destruction des habitats et de la nature.
La forêt de Dannenröder est occupée depuis le 1er octobre 2019, les occupant.e.s veulent éviter que la forêt d’environ 300 ans ne cède la place à une nouvelle autoroute. Plus récemment, les gens de là-bas sont également passé.e.s à l’offensive et ont attaqué les patrouilles de flics depuis la forêt.

Ailleurs, sa filiale Züblin s’enrichit sur les taules, en planifiant et érigeant les murs entre lesquels sont notamment enfermés ceux qui s’opposent à toute cette merde. En ce sens, solidarité avec les camarades de forêt de Dannenröder et les Trois du banc public !

Le verdict du procès contre les trois anarchistes dans le procès du Banc public est attendu jeudi 5 novembre. Nous appelons à la solidarité et à de nouvelles attaques.

Contre la destruction de tous les milieux de vie !
Solidarité avec les prisonniers !
Liberté pour tous !

 

 

 




Source: Sansnom.noblogs.org