de.indymedia.org / lundi 29 juin 2020

Dans quelques jours, ce sera le premier anniversaire de l’arrestation des trois compas de Hambourg, que la Justice accuse d’avoir préparé des incendies contre des infrastructures d’entreprises immobilières, de sociétés foncières et contre la propriété privée d’un sénateur de Hambourg. Deux d’entre eux sont en prison depuis près d’un an et nous en avons profité pour exprimer avec un acte destructeur la colère incontrôlée que cela nous provoque.

La nuit dernière (28 juin), nous avons mis le feu à une camionnette de la société foncière Nordelbe, dans le quartier d’Eilbek. Nordelbe est l’une des plus grandes sociétés immobilières et de location d’appartement de Hambourg et elle devrait être connue comme un acteur important des expulsions locatives et de l’exploitation. Cette entreprise possède une grande partie des appartements situés principalement dans les quartiers de Wilhelmsburg et Veddel – mais aussi dans le reste de la ville – et elle est connue pour louer des appartements moisis et en mauvais état à des prix exorbitants. Les locataire.rice.s sont particulièrement exploité.e.s et mis.e.s sous pression par des charges supplémentaires et des conditions absurdes. Nous avons également entendu dire que cette société a ouvertement déclaré aux personnes intéressées par des appartements que celles/ceux qui reçoivent les allocations de chômage n’ont aucune chance d’obtenir un appartement.

Nordelbe est l’une des entreprises qui sont directement responsables du fait que nous sommes contraint.e.s de vivre dans des taudis moisis en banlieue, tandis que les zones plus centrales de la ville deviennent de plus en plus le territoire des riches.

Nous avons donc décidé de l’attaquer directement, comme une nouvelle impulsion dans le réseau en expansion des piqûres d’épingle contre la ville des riches, pour réduire en ruine, un jour, ce monde de domination !

En ce qui concerne le procès, nous ne nous soucions pas de savoir si les compas sont coupables ou pas, du point de vue de la justice. Le fait est que nous nous retrouvons dans l’idée de voir partir en flammes les voitures des responsables de la répression et de l’exploitation. Pour nous, défendre l’acte dont ils/elle sont inculpé et poursuivre le combat est une expression importante de solidarité. La solidarité, c’est l’attaque !

Nous espérons que de telles attaques – que ce soit dans le cadre de l’expulsion de Liebig34 ou du procès de l’affaire « Parkbank » – continueront à se multiplier et nous sommes heureux.ses de ne pas être les seul.e.s qui sont passé.e.s à l’action, ces jours-ci (voir https://chronik.blackblogs.org/?p=12521).

Beaucoup de force aux trois de la Parkbank et à tous les ami.e.s et compas en prison.


Article publié le 30 Juin 2020 sur Attaque.noblogs.org