Diymedia / jeudi 1er octobre 2020

Le 28 septembre, nous avons mis le feu Ă  une camionnette des flics, devant le poste de police de la Mörkenstraße, dans le quartier d’Altona. L’intervention des pompiers, dont la caserne est proche, n’a pas pu empĂȘcher sa destruction complĂšte.

SolidaritĂ© avec les trois de la Parkbank ! SolidaritĂ© avec la Liebigstraße 34 !

Dans les annĂ©es 2010, le poste de police 21 a agi de maniĂšre plutĂŽt inefficace contre les activitĂ©s Ă©meutiĂšres et rebelles dans sa zone de compĂ©tence. Plusieurs rassemblements violents ont eu lieu devant la maison du maire de l’époque, et actuel ministre des finances, Scholz, qui est situĂ©e presque Ă  cĂŽtĂ© du poste de police, de la peinture a jetĂ©e sur la maison, un algeco de la police placĂ© devant la maison a Ă©tĂ© dĂ©moli et un bus de la police qui montait la garde a Ă©tĂ© incendiĂ©. Dans le sud de la zone de compĂ©tence du poste de police 21, dans les rues Breite Straße, Palmaille, Große Elbstraße, Klopstockstraße, Elbchaussee, des bureaux immobiliers, des immeubles rĂ©sidentiels de la classe supĂ©rieure, des compagnies de navigation (impliquĂ©es dans des crimes coloniaux ou dans le commerce de l’uranium) ont Ă©tĂ© attaquĂ©s Ă  plusieurs reprises. Des voitures de « Deutsche See Â» (qui vide la mer avec la pĂȘche) et de « Frischeparadies Â» (qui remplit l’estomac des riches) ont Ă©tĂ© incendiĂ©es. Dans la ville voisine d’Ottensen, un supermarchĂ© Dennsbio a Ă©tĂ© pillĂ©. Et puis, pendant le sommet du G20, un black block s’est frayĂ© un chemin entre le Donners-Park et le centre commercial Große Bergstrasse, Ă  quelques centaines de mĂštres du poste de police. Les flics en civil ont dĂ» assister, impuissants, Ă  la destruction du centre commercial. Pendant la nuit, des flics en civil du poste de la Mörkenstrasse se sont rendus dans le district nord, Ă©quipĂ©s de VTT, de sprays au poivre, de matraques tĂ©lescopiques, etc. Dans la Arnkielstraße, ils ont tabassĂ© et arrĂȘtĂ© trois personnes suspectĂ©es de construire des barricades, ils ont obligĂ© une personne Ă  monter dans le coffre d’une voiture banalisĂ©e et un flic s’est assis sur le coffre. Cette arrestation brutale a fait qu’un riverain s’est prĂ©sentĂ© Ă  la police pour signaler un enlĂšvement (!).

À l’occasion de l’anniversaire des Ă©meutes du G20, des voitures de luxe ont brĂ»lĂ© sur la Rainvilleterasse

Un an plus tard, des flics en civil du poste 21, se trouvaient sur l’Altonaer Balkon (probablement Ă  cause de la date, ils ont supposĂ© qu’il aurait pu y avoir des actons).

Cette nuit-lĂ , le 8 juillet 2019, ils ont cependant Ă©tĂ© envoyĂ©s dans un espace vert de la Meißnerstraße, Ă  EimsbĂŒttel. C’est lĂ  que, sur un banc du parc, ils ont arrĂȘtĂ© 3 compas et les ont amenĂ©.e.s au poste qui Ă©tait « en chargĂ© d’eux/elle Â», dans la Troplowitzstraße. La SĂ©curitĂ© de l’État, qui avait connu un relatif Ă©chec pendant des dĂ©cennies, a rapidement prĂ©sentĂ© l’arrestation comme un mĂ©ga-succĂšs contre les militants de gauche.

Cependant, les deux objectifs principaux de cette opĂ©ration, c’est Ă  dire d’abord faire la lumiĂšre sur les initiatives militantes des annĂ©es 2010 au moins et, deuxiĂšmement, prĂ©venir des actions militantes pour l’avenir, n’ont pas Ă©tĂ© atteints.

MalgrĂ© des mois d’observation de la part d’une unitĂ© spĂ©ciale mobile, d’écoutes tĂ©lĂ©phoniques et de surveillance de plusieurs endroits par des camĂ©ras, la SĂ»retĂ© d’État n’a pu prĂ©senter aucune preuve valable. Ils ne savent mĂȘme pas ce qui aurait dĂ» se passer cette nuit-lĂ . Mais, au moins, ils ont pu se venger sur les personnes arrĂȘtĂ©es, qui sont maintenant en dĂ©tention prĂ©ventive depuis 15 mois ou qui doivent pointer au commissariat.

Nous appelons tout le monde Ă  se battre Ă  cĂŽtĂ© des habitant.e.s, le 9 octobre 2020, jour de l’expulsion prĂ©vue du squat Liebigstraße 34, Ă  Friedrichshain, Berlin, ou Ă  faire pression avant cette date. Les intentions d’expulsion sont un Ă©lĂ©ment central de la pacification d’un quartier nord [de Friedrichshain ; NdAtt.] relativement rebelle et devraient en perspective permettre de briser les luttes Ă  Berlin pour une ville solidaire et contre la ville des riches.

Beaucoup de force aux habitant.e.s de Liebig 34 !

Stop aux enquĂȘtes pour l’article 129 [association de malfaiteurs ; NdAtt.] Ă  Berlin et AthĂšnes, Ă  Francfort-sur-le-Main, Ă  Hambourg, Ă  Leipzig, en Saxe et en Thuringe.

Nous dĂ©dions cette action Ă  Olaf Ritzmann, qui, il y a 40 ans, en aoĂ»t 1980, lors d’une visite de F.J. Strauß pour la campagne Ă©lectorale du Bundestag, a Ă©tĂ© conduit par les flics devant un train S-Bahn de la gare de Sternschanze et est mort Ă  l’ñge de 16 ans seulement.


Article publié le 03 Oct 2020 sur Attaque.noblogs.org