Aux trois du banc public: cher.e.s compagnon.e.s, le 8 juillet 2019 votre vie a brusquement changé. Depuis ce jour, vous êtes deux à être en détention provisoire. L’une d’entre vous doit pointer chaque semaine chez les flics. Depuis janvier 2020, on vous traîne devant les tribunaux et on vous somme de répondre devant une juge qui se permet de vous « juger », devant un procureur qui se permet de vous « inculper ».

La vie de vos ami.e.s en est également affectée. Il faut organiser des collectes de thunes pour vous et vos avocat.e.s, laver votre linge. En organisant des événements publics et la solidarité, vos ami.e.s luttent pour et avec vous chaque jour, même s’ils/elles ne peuvent même pas vous serrer dans leurs bras. Par ailleurs, nous pensons à vous tous les jours ! Lorsque, dans la nuit du 13 mai, nous avons attaqué le tribunal cantonal de Pinneberg avec des pierres et brisé 10 vitres, c’était en solidarité avec vous !

Tenez bon compagnon.e.s !
Liberté et bonheur !

[Traduit de l’allemand de Chronik, 13.05.2020]


Article publié le 04 Juin 2020 sur Sansattendre.noblogs.org