DIYM leftspace / vendredi 21 août 2020

Le 21 aoĂ»t au petit matin, nous avons inaugurĂ© le nouveau poste de police de Rissen [quartier Ă  l’extrĂ©mitĂ© occidentale de Hambourg ; NdAtt.].

Le poste de police de la Rissener Dorfstraße, situĂ© dans un bĂątiment rĂ©cemment construit, est sĂ©curisĂ© par des stores et des camĂ©ras. Cela n’a pas arrĂȘtĂ© notre colĂšre. Nous avons peinturlurĂ© l’entrĂ©e du poste et le mur cĂŽtĂ© rue.

Les flics sont racistes !

Ici Ă  Hambourg, comme ailleurs. MĂȘme si le chef des flics Meyer prĂ©sente cela comme non pertinent. L’évacuation du campement de tentes « Lampedusa Â» a Ă©tĂ© l’une des premiĂšres actions que les flics ont justifiĂ©e en tant que mesure contre le coronavirus. Tous les jours, dans la Hafenstraße [rue du quartier populaire de Sankt Pauli ; NdAtt.], nous pouvons observer les contrĂŽles aux faciĂšs et, lors des manifestations antiracistes, les flics n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  s’en prendre aux personnes de couleur. Les positions politiques de la direction des blues a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ©es une fois de plus lorsqu’ils n’ont pas laissĂ© passer dans le Veddel [quartier de Hambourg, sur une Ăźle au milieu de la ville; NdAtt.] la manifestation Ă  la mĂ©moire des victimes de l’attaque raciste de Hanau.

Mais notre solidarité est plus forte !

AprÚs le meurtre de George Floyd, il y a eu des protestations dans le monde entier. Partout, les gens sont descendus dans la rue et ont détruit ce qui les détruit.

Les flics sont nos ennemis !

Ils sont les hommes de main d’un systĂšme capitaliste meurtrier. Ils expulsent nos lieux, comme, rĂ©cemment le Syndicat Ă  Berlin. Ils nous frappent, nous harcĂšlent avec les perquisitions et nous emprisonnent. Les nouvelles lois sur les polices des Land leur donnent encore plus de possibilitĂ©s d’exercer la rĂ©pression.

Mais la nuit nous appartient, toujours !

Nous ripostons par des mesures petites mais pĂ©nibles pour eux. Aujourd’hui Ă  Riessen.

Personne ne doit devenir flic !

Liberté pour les trois de la Parkbank !
Salutations solidaires aux personnes de Leipzig, Francfort et BrĂȘme qui ont Ă©tĂ© touchĂ©es par les rĂ©centes perquisitions !
Salutations solidaires aussi aux gens de Berlin, beaucoup de force pour les luttes en dĂ©fense des projets d’habitation !


Article publié le 22 AoĂ»t 2020 sur Attaque.noblogs.org