Contre l’agression turque et pour la défense du Rojava, des organisations lyonnaises appellent à manifester ce samedi à 15h30 à Bellecour pour dénoncer cette offensive militaire et impérialiste prenant pour cible les civils et les combattant.e.s révolutionnaires et progressistes dans cette région du Kurdistan.

Hier, le 9 octobre, les troupes Turques ont franchi à nouveau la frontière qui sépare l’État turc du Rojava.

Le Rojava est une région historiquement kurde du nord de la Syrie, contrôlée à l’heure actuelle par les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition de forces progressistes et révolutionnaires, qui s’est battue pour faire naître un espace de liberté et de démocratie entre les blocs impérialistes.

Les bombardements ont commencé, frappant les civils comme les combattants et combattantes. Une nouvelle offensive du régime réactionnaire d’Ankara débute. Elle vise comme objectif de prendre le contrôle des plaines autour de l’Euphrate, ciblant particulièrement la grande ville de Racca. Elle vise également plus largement à s’emparer de tout le Rojava et de l’annexer à l’État turc.

C’est la crainte d’un génocide, d’une épuration ethnique, qui plane sur le Rojava. L’État turc veut remodeler à sa guise la carte de la région, quitte à exterminer ceux qui s’opposent à son ordre.

Cette guerre est d’une double nature :

D’une part elle est géopolitique. Elle vise à étendre l’État turc, sa sphère d’influence, mais aussi à contribuer au dépeçage de la Syrie. Plus largement, elle s’inscrit dans une montée des tensions internationales entre les grandes puissances. Ce sont les sphères d’influence russes et occidentales qui sont redessinées. D’un côté comme de l’autre, on courtise le régime d’Erdogan pour le faire rentrer dans une orbite ou dans une autre.

C’est également un test grandeur nature pour les nouveaux armements, une démonstration de forces entre géants militaires. Les armes d’une future troisième guerre mondiale connaissent, là-bas, leur banc d’essai.

De l’autre, c’est une croisade idéologique qui est menée. Au Rojava, c’est une expérience d’une construction d’une société nouvelle qui est menée. Une effervescence démocratique s’est emparée des zones libérées de l’emprise du régime syrien, des forces djihadistes ou de Daesh. Et cette société nouvelle en gestation, cette lueur d’espoir, les réactionnaires veulent l’écraser pour qu’elle ne serve pas de modèle, d’inspiration. Il ne fait nul doute que l’armée turque court également vers les prisons où sont détenus les criminels de Daesh. Elle fait cela pour redonner vie à une nouvelle bête furieuse qui l’a déjà si bien épaulée.



Cette inspiration, cet exemple a dépassé les frontières du Rojava ! Nous, comme la très large majorité de l’opinion publique de tous les pays belligérants, disons non à cette guerre !

Sous la pression de ces opinions publiques, la quasi-totalité des pays du globe ont dénoncé cette guerre. Mais cette condamnation se paie uniquement de mots.

L’offensive turque n’a pas pu être lancée sans l’aval des grandes puissances. Les USA ont ainsi reculé leurs troupes pour laisser le champ libre aux blindés turcs. Ni la Russie, ni l’Angleterre, ni l’Allemagne et certainement pas la France ne peuvent prétendre être surprises.

Ces puissances traitent le Rojava comme un pion sur leur échiquier, le laissant se faire écraser.

Mobilisons-nous ! Soyons solidaires ! Soutenons la juste lutte du Rojava !

Nous n’oublions jamais que ce conflit n’est pas un conflit local ou régional. C’est un combat qui concerne l’intégralité de la planète. Partout où la liberté, où l’égalité recule, c’est une défaite pour l’humanité entière. Les méthodes employées par les régimes criminels qui oppriment les peuples ne leur sont pas réservées. Elles sont utilisées là-bas aujourd’hui, rien ne garantit qu’elles ne seront pas employées ici demain.

Nous appelons à rejoindre les comités de soutien, à aider, politiquement, financièrement, ceux qui luttent contre la tyrannie d’Erdogan, ceux qui veulent un Rojava libre et démocratique !

Rendez-vous samedi 12 octobre à 15h30 place Bellecour.

Dénonçons l’agression turque contre le Rojava !

Premiers signataires : Maison de la Mésopotamie, Union Communiste Libertaire Lyon, Unité Communiste Lyon


Article publié le 11 Oct 2019 sur Rebellyon.info