En pleine épidémie et jusqu’au 26 mars, la Direction du CHU de Rennes refusait aux agents hospitaliers, soignants, administratifs, et techniques, le port du masque chirurgical. Elle demandait à ceux qui en portaient de les enlever, et faisait mettre les boîtes sous clé dans les bureaux de la hiérarchie. Les stocks de gel hydro-alcooliques, qu’on nous présente aujourd’hui comme l’élément le plus essentiel de la protection, étaient sévèrement contrôlés.

La direction du CHU a ainsi reculé sur des décennies de progrès en matière de prévention et de santé publique, en mettant en danger ses propres agents. N’ayant pas donné de masques pendant près d’un mois, la Direction peut donc expliquer aujourd’hui publiquement que nous n’en avons pas manqué !

Ce refus de protection persiste encore aujourd’hui sur une chose aussi essentielle et consensuelle (recommandée par l’Académie de Médecine et la Direction Générale du Travail), que les vitres de protection aux guichets d’accueil de l’Hôpital, en complément des masques et des gestes barrière. Nous les réclamons depuis 3 mois, par tous les moyens possibles :

  • Une déclaration de Danger Grave et Imminent,
  • Une action syndicale de pose de nos propres plexiglas dans les guichets de Pontchaillou (relayée par la presse)
  • La sollicitation par courrier de la présidente du Conseil de Surveillance, Mme Nathalie APPERE, maire de Rennes. Lors du Conseil extraordinaire du 26 mai dernier, elle a appuyé notre demande, et souhaité que le dossier aboutisse en CHS-CT.

Nous l’avons donc ramené à l’ordre du jour du CHS-CT du 18 juin, et constaté un nouveau refus. Alors qu’un nouvel épisode épidémique est possible à n’importe quel moment, que nous ne le découvrirons qu’avec un décalage de plusieurs jours, alors que le CHU de Strasbourg s’est équipé de 200 plexiglas, nous considérons que la Direction du CHU ne respecte pas son obligation de sécurité et de protection des personnels.

Nous continuerons ce combat sans relâche.

Sud Santé-Sociaux
Section du CHU de Rennes

Rennes le 2 juillet 2020


Article publié le 04 Juil 2020 sur Rennes-info.org